Aujourd’hui, article N° 200 !

Comme pour l’article 100, je fête le 200
En assumant le risque de me glisser un temps
Dans la tête de Hollande, président mal aimé,
Qui aime la Présidence et voudrait la garder : 

« Que vais-je devenir ? Eh oui, c’est la question
Que je me pose sans fin sondage après sondage.
On ne veut plus de moi, on veut que je dégage,
Que je quitte l’Elysée, ses ors et mes fonctions ! 

Comme tout a passé vite ! J’ai bien chargé la liste
Des mesures chatoyantes qui plaisent aux socialistes,
Comme le Mariage pour tous de Madame Taubirail,
Mais tous m’accusent d’une loi qui casse le travail.

Filoche a déchaîné la foudr’ sur mon projet
Entraînant avec lui Lordon et Martinet.
Il est fou de travail, mais 32 heures seul’ment,
Ça plaît fort à la gauche, ça plaît aux étudiants.

Mon équation est simple : le chômage se retourne,
Ou bien alors c’est moi qui retourne chez Julie.
J’aime mieux quand c’est Julie qui vient me voir ici,
Car je crains qu’elle ne soit femme qu’un échec détourne.

Je dois donc inventer quelque habile petit biais
Afin de rester là encore un quinquennat,
Jouant au Président adoré des Français
Qui tous vot’ront pour moi pour un second mandat.

Julie est très mignonne, elle va pouvoir m’aider :
Quelques photos dans Match me semblent tout indiquées,
Puis des révélations sur nos soirées tarot
Et enfin un rappel de mes baisses d’impôt.

Je compte, de mon côté, sur ce que j’ai glané
Sur Sarko, sur Mont’bourg, sur Macron, sur Juppé.
Avant les deux Primaires, je vais jouer la carte
De rencarder Le Monde, Closer et Médiapart.

Bingo, tout marche bien ! J’ai encore le pouvoir
De la manœuvre tactique et des cabinets noirs !
Le vieux Juppé se casse, pour Sarko c’est la liesse,
Mais me voilà nommé candidat du PS !

J’ai promis à Mont’bourg une sixième République,
Un poste de ministre pour lui et Aurélique
Et le droit de porter un costume à rayures
Quand il parle sur France 2. Vraiment, c’était pas dur !

Avec Manu Macron, l’affaire est plus bizarre.
Il se prétend « En Marche », mais roule en autocar
Pour dire du mal de moi et récolter des fonds.
Jamais je n’ai croisé politique plus félon.

Mais comme il le radote, il est homme de gauche,
Et c’est sur ce terrain que, malin, je le fauche.
Faut dire que rencontrer des riches-z-à London,
C’est pas vraiment ce qu’aime le clan de Mélenchon.

Il me reste Sarko, mais j’y travaille à donf.
Le juge du parquet me rapproche du succès :
Sur l’affaire Bygmalion il demande un procès.
Je crois que cette fois-ci, je tiens bon mon triomphe.

Et inutile de dire que face à la Marine
Je serai le garant, le rempart, le sauveur
Du fier pays de France menacé de fureur,
De fascisme, de racisme, et d’horribles famines !

Final’ment j’ai raison, pour moi ça va bien mieux !
Quel parfait remontant qu’un beau rêve éveillé !
J’ai l’appareil d’Etat à ma botte, à mes voeux,
Pour faire passer mon rêve à la réalité ! »


Cent 1Pour retrouver sans peine l’article numéro 100
Cliquez ici à gauche sur le rouge éclatant ;

200Et pour me faire savoir si le 200 est bien,
Essayez, vous aussi, quelques alexandrins !

10 réflexions sur “Aujourd’hui, article N° 200 !

  1. Oh non, mon Dieu cela est donc possible
    De travestir ainsi ces pensées horribles ?
    Alors que l’on espèr’enfin la délivrance
    et l’éradication de cet’ maudite engeance
    Voici que vous semez le doute en nos espoirs
    nous faisant à nouveau, voir l’avenir en noir !

    Bon je m’arrête là 😉 Bravo pour le N° 200

    Aimé par 2 people

    • Merci et Bravo, Pheldge ! Exercice amusant !
      Depuis que je parle en alexandrins au km, je subis une sorte de déformation qui me fait vous proposer :

      « Oh putain merde alors, cela est donc possible
      De travestir ainsi ces pensées troporribles ? »

      🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s