Gilets jaunes : Et si maintenant on parlait dépenses publiques ?

Voilà, c’est fait, la grande journée d’action des Gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants a eu lieu. 288 000 manifestants, des blocages dans toutes la France, le soutien de 74 % des Français, ce n’est pas rien pour un mouvement né spontanément sur les réseaux sociaux. Reste maintenant à tirer les leçons de l’événement. C’est évidemment le rôle du gouvernement et d’Emmanuel Macron, premier interpelé dans cette affaire, mais il me semble que c’est aussi à nous, les Français, qu’il revient de réfléchir très sérieusement à ce que nous voulons pour l’avenir du pays. Lire la suite

Carburants : qui met le « bololo » partout, M. Philippe ?

Ainsi donc, les jours de ma belle chaudière au fioul Viessmann sont comptés. C’est en tout cas l’une des nouvelles mesures que le Premier ministre Edouard Philippe a annoncées avant-hier sur RTL dans une tentative urgente et désespérée de faire retomber la colère née de la hausse des taxes sur les carburants qui risque de se concrétiser dès demain 17 novembre 2018 par des blocages routiers organisés dans toute la France par le mouvement des Gilets jaunes (vidéo complète, 23′ 47″) : Lire la suite

Carburants : taxer plus vert pour taxer plus !

Vous connaissez certainement le « greenwashing ». Je veux parler de cette tendance audacieuse de certaines entreprises – privées, évidemment, à ce niveau de perfidie – à « laver plus vert », c’est-à-dire à profiter de l’engouement actuel – que dis-je ! de la ferveur quasi-religieuse en faveur de l’écologie – pour mieux vendre leurs produits sans y apporter de contenu écologique véritablement palpable. Rien que de la pub et du marketing pour faire encore plus de profits ! Lire la suite

11 novembre (I) : Frédéric Passy, libéral et Prix Nobel de la paix

Pour commémorer moi aussi le centenaire du 11 novembre 1918, armistice qui mit fin à une boucherie de plus de 4 ans dans laquelle 9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils perdirent la vie de part et d’autre, sans oublier les 21 millions de blessés et autres gueules cassées à tout jamais, je vous propose deux articles :

· Les efforts pour écarter la guerre avec Frédéric Passy (1822-1912), économiste libéral et homme politique français qui fut le premier lauréat du Prix Nobel de la paix en 1901 avec le Suisse Henri Dunant fondateur de la Croix-Rouge (aujourd’hui 4 novembre 2018).

· Les nécessités de la défense lorsqu’une armée ennemie nous menace sur notre sol avec l’histoire des soldats canadiens, embarqués par l’Empire britannique dans un conflit situé à des milliers de kilomètres de chez eux, qui ont repris la crête de Vimy (Pas-de-Calais) aux Allemands en avril 1917 (le 10 novembre 2018). Lire la suite

Au gouvernement, tout le monde il est « cou-ra-geux » ! 😉

C’était la grosse déprime, au gouvernement, depuis l’été. Benalla, Hulot, Collomb, remaniement sous pression, mauvaises nouvelles sur la croissance et le chômage, grogne des automobilistes – difficile de passer à côté du spectaculaire syndrome d’effondrement du macronisme qui s’est abattu d’un seul coup d’un seul sur notre exécutif. Et ce n’était certainement pas la lugubre intervention télévisée donnée il y a quinze jours par un Emmanuel Macron décidément bien fatigué qui pouvait inverser la tendance.  Lire la suite

Au secours, Royal revient !

Amis lecteurs, je vous dois des excuses ! Dans mon dernier article, je crains en effet d’avoir scandaleusement minimisé l’ampleur des difficultés qui cernent Emmanuel Macron. J’y brossais certes un tableau « peu réjouissant » de son quinquennat, mais c’était sans tenir compte d’un facteur de risque autrement plus déstabilisant que tout ce que j’ai pu écrire : Ségolène Royal est de retour – sur RTL notamment, vidéo en fin d’article – et elle se verrait bien en première opposante du Président ! Je serais Emmanuel Macron que je tremblerais d’inquiétude ! Lire la suite

Macron est en train de se planter (et ce n’est pas réjouissant)

Redevenir le maître des horloges, mettre un terme à la séquence estivale d’effondrement du macronisme, redonner du sens et de l’élan au quinquennat – tel était certainement l’objectif d’Emmanuel Macron lorsqu’il s’est adressé aux Français mardi 16 octobre dernier, au soir de l’annonce du remaniement ministériel. Mais dans les faits, on a eu droit à une allocution sinistre, délivrée sur un ton sinistre, dans une ambiance sinistre. Ou comment paraître plus affaibli que jamais. Lire la suite

#Urssaf : Moi, Macron, Président, je vais vous faire aimer l’Etat !

Séquence touchante, la semaine dernière, pour nous expliquer que non, le socialisme n’est pas mort ! Au moment précis où nos grandes consciences syndicales d’extrême-gauche descendaient une fois de plus dans « la rue » préférée de Mélenchon pour s’opposer, avec plus de courroux que de manifestants, à la célèbre « casse » de notre modèle social, au moment précis où le Parti socialiste canal historique poursuivait sa course au néant numérique, Emmanuel Macron relevait avec panache le défi du socialisme idéologique 2.0 en assurant mardi dernier à un public de jeunes entrepreneurs : « Votre amie, c’est l’Urssaf » ! Vidéo, 54″ : Lire la suite

Parti socialiste : mais jusqu’où ira la division cellulaire ?

Mesdames, Messieurs, permettez-moi de vous faire savoir que contrairement à ce que vous pouviez légitimement penser, le Parti socialiste n’est pas encore tout à fait mort ! Bien malmené par les dernières échéances électorales, il se rappelait hier à notre attention tel un grand blessé qui ne veut pas perdre espoir mais qui voit malgré tout son souffle le quitter : la splendeur de Solférino, c’est bel et bien fini ; les départs, les démissions et les refondations, ça continue de plus belle. Mais jusqu’où ira la division cellulaire mortelle du PS ? Lire la suite

Remaniement : et pourquoi pas Aurore Bergé ? 😉

Le printemps d’Emmanuel Macron s’est fracassé sur un été meurtrier et winter is coming à vive allure. Hagard et déboussolé par de multiples cafouillages et des défections en série, le Président affirme qu’il garde le « cap » et que rien ne le distraira de sa détermination à réformer le pays. Mais rien n’y fait, les Français se dérobent. A croire même que chaque nouvelle tentative d’Emmanuel Macron pour remonter la pente l’enfonce un peu plus. Lire la suite