« Pas d’amalgame » : critique et contre-critique

Reprise d’un article du 21 novembre 2015 :

Contrepoints 2A la suite des attentats terroristes du « Vendredi 13 », indiscutablement perpétrés au cri d’Allahu akbar, c’est-à-dire « Dieu est le plus grand » dans la religion musulmane, on a vu refleurir un autre cri bien de chez nous : « Pas d’amalgame ! », ainsi que toutes les réactions ironiques orthographiées Padamalgam qu’il ne manque jamais de susciter tant il est devenu une formule automatique de la bien-pensance sociétale de gauche.

Mais à l’instar de cette dernière, l’ironie sur le Padamalgam, qui se veut clairvoyante, tend aussi à tomber dans l’automatisme, celui de la mal-pensance réactionnaire et identitaire fièrement revendiquée.  Lire la suite

Mon blog au féminin et sa broderie « Allez les Blogs ! »

AVANT L’ARTICLE, QUELQUES MOTS SUR l’ATTENTAT DE NICE :

Hier soir (14 juillet 2016) vers 23 h, un camion a foncé sur deux kilomètres dans la foule rassemblée pour assister au feu d’artifice, faisant 84 morts et 18 blessés graves. Le chauffeur du camion (un franco-tunisien de 31 ans selon des papiers retrouvés dans le camion) a été abattu. L’Etat d’urgence est prolongé de six mois (jusqu’en janvier 2017). L’attentat a été revendiqué par Daesh. 

Les terroristes nous narguent et narguent notre gouvernement le jour ô combien symbolique de notre Fête nationale. Car 1789, c’est la fin de l’arbitraire royal et c’est la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, toutes choses que Daesh et tous les totalitarismes sanglants détestent.  Lire la suite

Problèmes du 14 juillet 2016

Les grandes vacances reviennent. Avec un peu plus de lumière et de chaleur, on pourrait même se croire en été. Faisons comme si. Comme l’an passé, je vous propose quelques distractions à base de chiffres et de lettres, ainsi que l’exposé vulgarisé d’une sorte de curiosité mathématique qui fut finalement assez rapidement remise à sa place par les vrais experts. Selon ma jeune tradition, commençons par quelques définitions de mots-croisés célèbres et amusantes :

1. Michel Laclos : « A du foin dans ses bottes » (5 lettres)
2. Michel Laclos : « Opération boursière catastrophique » (12 lettres)
3. Michel Laclos : « Bander pour une infirmière » (6 lettres)
4. Robert Scipion : « Du vieux avec du neuf » (11 lettres)
5. Robert Scipion : « Fait aller au cabinet » (3 lettres)
6. « Avec lui, les ennuis commencent à partir de 39-40 » (11 lettres)

Toutes les réponses seront données sur ce blog le lundi 18 juillet 2016.  Lire la suite

Brexit et conséquences : Theresa May sera-t-elle Prime Minister ?

Mise à jour du lundi 11 juillet 2016 : Encore une petite bombe dans le processus de désignation du nouveau leader du Parti conservateur et futur Premier ministre britannique : alors qu’il ne restait plus dans la course que Theresa May et Andrea Leadsom (voir article ci-dessous), cette dernière a finalement décidé aujourd’hui de jeter l’éponge. Elle a notamment indiqué que les soutiens dont elle disposait au Parlement lui semblaient trop faibles pour la fonction envisagée. Mais il semblerait que sa remarque à la presse sur le fait que Theresa May n’avait pas d’enfants donc qu’elle serait, selon elle, moins impliquée dans le futur du pays, soit assez mal passée dans le public comme au sein du Parti conservateur, et ait joué un large rôle dans sa décision finale.
Theresa May a été désigné chef du Parti conservateur dans l’après-midi, et le Premier ministre David Cameron a indiqué qu’il présenterait sa démission à la Reine mercredi 13 juillet après les questions de la Chambre des Communes au Premier ministre.
Theresa May, qui s’est déclarée « humbled and honoured », sera donc bien Prime Minister. Elle pourrait entrer en fonction dès ce mercredi 13 juillet 2016 dans la soirée.


Contrepoints 2Le verdict est tombé hier soir (jeudi 7 juillet 2016) : après deux tours de vote, les députés conservateurs britanniques ont sélectionné Theresa May, actuelle ministre de l’Intérieur (199 voix), et Andrea Leadsom, actuelle ministre de l’Energie (84 voix), dans la course pour la tête du Parti conservateur et le poste de Premier ministre. Le ministre de la Justice Michael Gove (46 voix) est éliminé. Il reste maintenant aux 150 000 adhérents du Parti à départager les deux candidates par correspondance pendant l’été. Le successeur effectif de David Cameron, une dame en l’occurrence, sera officialisé le 9 septembre 2016. Une dame de fer ? Lire la suite

Michel Rocard ou la chimère de la « deuxième gauche »

Contrepoints 2Michel Rocard est mort samedi 2 juillet 2016 des suites d’un cancer à l’âge de 85 ans. Ancien Premier ministre de François Mitterrand (de 1988 à 1991), qui s’ingénia à contrarier ses ambitions présidentielles, il fut l’inspirateur de nombreux hommes politiques socialistes de la génération actuelle, dont l’actuel Premier ministre Manuel Valls ou le ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Son décès a suscité beaucoup d’émotion dans la classe politique qui, de la gauche à la droite, se trouve d’accord pour saluer un grand homme d’Etat intègre, pragmatique et visionnaire, un réformateur inlassable, soucieux de concilier l’économique et le social, cherchant toujours à associer la société civile au rôle de l’Etat.  Lire la suite

Cet été, lisez « Pulp Libéralisme » et consultez le Dantou !

Alors que l’été nous revient, alors que nous allons jouir de plus de temps libre pour nous détendre et nous livrer à des activités de notre choix, j’aimerais vous proposer une lecture de vacances extrêmement originale : Pulp Libéralisme* de Daniel Tourre. Sous-titre : la tradition libérale pour les débutants.

« Original », quand on parle du libéralisme, n’est pas un vain mot. Non seulement Daniel Tourre nous propose de découvrir les « origines » véritables du libéralisme, et pas leur caricature grossière, qu’on pourrait résumer par « loi du plus fort, culte du profit et règne de l’égoïsme », mais il nous engage de plus dans une activité hors de la banalité tant l’environnement français prend soin jour après jour d’éradiquer tout ce qui pourrait nous rapprocher un tant soi peu de l’idée libérale.  Lire la suite

Gouverner, quelle histoire !

Contrepoints 2Le Brexit de jeudi dernier a causé dans toute l’Europe une véritable onde de choc. Jusqu’à l’équipe de foot d’Angleterre qui y a perdu son sang-froid peu de temps après en se faisant évincer contre toute attente de l’Euro 2016 par l’Islande. Mes connaissances en foot sont assez limitées, mais il semblerait que cette nouvelle configuration ouvre une assez jolie porte pour une victoire française, en tout cas pour une accession en demi-finale.

C’est François Hollande qui doit être content, lui qui, pris dans l’embrouillamini du désamour des Français et de la fronde de son camp, ne manque pas un match des Bleus pour se remonter le moral ! « Ah, que n’ai-je engagé ma réélection sur les résultats de l’équipe de France ! » doit-il se dire, rameutant toute sa puissance de petits calculs pour essayez de faire rentrer le football dans son bilan présidentiel. Lire la suite

Sic Brexit Gloria Mundi ? *

Contrepoints 2Nous, les Européens, venons probablement de vivre l’événement pacifique le plus incroyable et le plus bouleversant que nous ayons connu depuis bien longtemps dans notre histoire, depuis la signature du traité de Rome qui donnait forme à la CEE en 1957, en fait. En se prononçant à 51,9 % en faveur du Brexit, c’est-à-dire pour une sortie de l’Union européenne, les citoyens britanniques tournent le dos à un projet inédit, exaltant, prodigieux, mais pas sans défaut, de presque 60 ans, déclenchant chez les autres pays membres un sentiment d’échec mêlé du besoin de resserrer les rangs pour se conforter dans l’idée européenne et de la nécessaire introspection pour analyser ce qui cloche et qui pousse ainsi un grand pays, parmi les moins liés au sein de l’Union, à la quitter aussi radicalement.  Lire la suite

Insolite : 1 % des Français sont « très » satisfaits de Hollande !

Contrepoints 2Les grèves et les manifestations avec ou sans bris de glace se suivent et se ressemblent (et ça coûte des sous à la France), les frasques du Président et les couacs du gouvernement se suivent et se ressemblent, les camouflages de la dette et des déficits se suivent et se ressemblent, les idées destructrices et propagandistes de notre éducation nationale se suivent et se ressemblent, et comble de malchance en ce début d’été, il pleut sans discontinuer sur ce mois de juin inondé comme sur le quinquennat crépusculaire de François Hollande. L’impression de débandade non contrôlée est telle que la déprime politique me gagne.  Lire la suite