EELV déclare : « J’ai un pull troué, je sauve le climat »

Mise à jour du mardi 21 juillet 2015 : Le « Sommet des consciences pour le climat » qui s’est tenu aujourd’hui à l’instigation de Nicolas Hulot en la présence du chef de l’Etat m’incite à remettre cet article en avant. Si la future conférence de Paris COP21 était déjà l’objet de toutes les révérences gouvernementales et écolos, elle baigne maintenant dans le délire mystique le plus total, comme électrisée par l’encyclique pontificale Laudato Si‘ publiée récemment par le pape François. 

Grâce à des amis qui poussent l’abnégation citoyenne jusqu’à « liker » la page Facebook d’Europe Ecologie Les Verts (ou EELV), j’ai découvert quelques photos très amusantes et très vertes d’une petite sauterie organisée hier après-midi par notre parti écologiste national en l’honneur de son lancement de la COP21. En voici une sélection ci-dessous. 

11194417_10152741917670764_2597966534763639069_o11259186_10152741917195764_8150806462456267957_o11187153_10152741917915764_9092875961636175074_o
Vous constaterez qu’elles sont en effet très vertes, et vous constaterez aussi qu’on y lit bien « J’ai un pull troué, je sauve le climat » comme je l’annonçais en titre. Ne sont pas oubliées quelques autres maximes pleines de sagesse militante et partisane telles que « Je vote écolo, je sauve le climat » ou « J’aime les abeilles, je sauve le climat », cette dernière formule visant soit à faire plaisir à Ségolène Royal, soit plus probablement à lui dénier le monopole du coeur sur les abeilles.

Dans un précédent article relatant le voyage de François Hollande aux Philippines avec les actrices Marion Cotillard et Mélanie Laurent afin de faire la promotion de cette fameuse COP21, j’avais eu l’occasion d’expliquer qu’il s’agissait de la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qu’elle se déroulerait début décembre 2015 à Paris (au Bourget) et qu’elle avait l’objectif de parvenir à un accord international sur le climat, applicable à tous les pays, afin de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

La mention « tous les pays » signifie que les pays émergents sont très fortement invités à se rallier à la grande cause climatique. Ce n’était pas acquis auparavant et la réticence de ces pays avait été la pierre d’achoppement de plusieurs conférences antérieures sur le climat.

Quand je dis « sauterie » en parlant du rassemblement organisé hier par EELV, c’est parce que je me laisse abuser par le côté après-midi costumé pour enfants du primaire auquel cette réunion potache et turbulente me fait irrésistiblement penser. Je me rappelle fort bien avoir participé à un amusement de ce genre déguisée en champignon. C’était dans les années 1970, psychédéliques à souhait. Aujourd’hui, on a pour ainsi dire basculé dans l’après 2012 et rien ne peut plus être comme avant. Finies la faune et la flore (sauf les abeilles), bonjour l’anaphore(*) !

Et de ce côté-là, EELV n’a pas ménagé sa peine. Grâce à un générateur de tracts, nous sommes tous appelés à être créatifs pour sauver le climat. Cécile Duflot a opté pour « J’aime les loutres, je sauve le climat » tandis qu’Emmanuelle Cosse a préféré « En co-voiturage, je sauve le climat. » Et pourquoi pas « Je fais des pancartes, je sauve le climat » ? Et pourquoi pas « Je suis Charlie, je sauve le climat » ?

On devine sans peine qu’à travers une telle débauche d’anaphores il est question soit de faire plaisir à François Hollande, grand maître en la matière, soit plus probablement de lui dénier le monopole du coeur sur les anaphores.

Donc ce lancement de la COP21 par les Verts a toutes les apparences d’un divertissement sans conséquence, mais en réalité, c’est la guerre. Il suffit de se rendre sur le site internet d’EELV pour comprendre que l’heure n’est pas du tout à la rigolade, contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer en voyant les mines et les affichettes des militants écolos mobilisés pour l’occasion. Le parti écologiste a purement et simplement « décrété la mobilisation générale » pour gagner la « bataille de Paris ». Il est impératif d’aboutir car autrement c’est la catastrophe assurée.

Les idées c’est bien, mais la mobilisation citoyenne, c’est encore mieux. Selon Pascal Canfin, ancien ministre, le moment semble opportun pour parvenir à un accord. Pour lui, le monde est à un tournant : les énergies renouvelables sont peu à peu en train de gagner le match contre le charbon, et les pays émergents n’ont plus de surcoût à s’engager contre le changement climatique. Donc il n’y a plus à hésiter. C’est le moment de faire des pancartes.

Dans l’article cité plus haut, j’explique ce que je pense de cette affaire de climat : compte tenu du plateau de températures qu’on observe depuis 1998, compte tenu de nombreuses autres anomalies, il est très exagéré de vouloir faire croire aux citoyens, souvent contribuables du reste, que sur ce sujet « la science est établie » comme on a coutume de l’entendre dire. Je ne reviens donc pas sur les arguments qui mettent à mal les thèses réchauffistes. Je conseille toutefois la visite du site Pensée unique qui tient à jour l’analyse des rapports du GIEC et fait le point régulier sur la recherche dans le domaine du climat.

Je ne sais pas si le climat sera sauvé en décembre lors de la Conférence de Paris, mais grâce à cette campagne citoyenne, on en apprend d’ores et déjà beaucoup sur le profil type du militant écologiste. Tout d’abord, il fait des pancartes. C’est normal, c’est un citoyen qui se mobilise, donc il fait des pancartes commençant par « je ». « Je suis le climat », nous dit-il, un sanglot désespéré dans la voix, je suis ce climat anéanti par la terreur meurtrière de la croissance, du capital et du profit. « Avec ses petits bras » et son grand coeur désintéressé, il veut tout faire pour sauver le climat. Il fera tout, il ira même jusqu’à faire des pancartes.

Ensuite, il mange du tofu, il mange bio et il mange local, donc très certainement du tofu local bio. Non merci, sans façon… Bien sûr, il fait du vélo, prend le métro et pratique le co-voiturage. Il aime les abeilles, les loutres et les koalas. Très chic, tout ça. Nous autres, tristes individus ordinaires, nous aimons bêtement les chiens et les chats. On ne va pas sauver le climat comme ça.

Conscient de l’importance des enjeux économiques, il crée des emplois et éteint la lumière, et quand il travaille, c’est sous linux uniquement. Quand il prend des vacances, en été par exemple, il sauve le climat. Et enfin, côté mode vestimentaire, il porte des pulls troués, et là encore, je vous le donne en mille, il sauve le climat. Quel homme !

11041514_10152741917720764_8186291752177319320_nReste une question non élucidée. Que peuvent bien vouloir nous dire cette dame et EELV avec cette formule mystérieuse « Ce soir je peux pas, je sauve le climat » ? Est-ce une sorte de lapsus révélateur subliminal par lequel il faut comprendre :

  • Ce soir je peux pas sortir les poubelles (et faire ce foutu tri).
  • Ce soir je peux pas, j’ai déjà un dîner de prévu (et je sais qu’on n’y mangera pas du tofu, ouf).
  • Ce soir je peux pas, l’Emir du Qatar m’a invitée à un baptême de l’air (pollué) dans son nouveau rafale.
  • Ce soir je peux pas, je fais du scooter (même pas électrique) avec François Hollande, etc… et je n’ai pas très envie de sauver le climat.

Ou bien faut-il comprendre que le sauvetage du climat, de la planète, de l’univers, voyons grand, faut-il comprendre que tout cela fatigue énormément, que tout cela exige une telle dévotion, que le soir c’est plus souvent migraine et dizaine de chapelets écolo que je t’aime je t’aime again and again ?

       je-fais-des-pancartes       je-suis-charlie-


(*) Un lecteur m’a signalé en commentaire, et je l’en remercie, qu’il s’agit ici non d’anaphores, qui commencent les phrases, mais d’épiphores, qui les finissent. « Epi », ça fait tout de suite plus écolo, surtout si c’est sans OGM.


Illustration de couverture et photos : compte Facebook de EELV et « générateur » de tracts EELV pour les deux affichettes ci-dessus.

32 réflexions sur “EELV déclare : « J’ai un pull troué, je sauve le climat »

  1. Merci Nathalie MP pour cette tranche de rigolade. EELV démontre avec brio le degré zéro de sa réflexion politique et climatique.

    Un détail: une anaphore c’est quand on commence une succession de phrases par les mêmes mots. Ici c’est la fin de la phrase qui se répète. Il s’agit donc d’une épiphore.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Oui, c’est ce que j’ai voulu dire : décalage complet entre le péril annoncé sans analyse et les moyens politiques envisagés pour le combattre.
      Pour la distinction épiphore/anaphore, merci de me l’avoir signalée. Je laisse mon erreur dans le texte, mais je vais mettre un petit renvoi pour préciser. Les lecteurs corrigeront d’eux-mêmes grâce à vous.
      Epi, ça fait assez écolo, à condition que ce soit sans OGM, naturellement.
      Bien à vous et bon dimanche, Nathalie MP.

      J'aime

    • Il aurait dit ça ? Si c’est le cas, ça va loin dans le n’import quoi (ou dans la manipulation des publics par le catastrophisme compassionnel). Quand j’ai fait mon article Philippines, j’ai lu dans la presse qu’il liait clairement typhon et RCA, ce qui est déjà très discutable. J’ai lu aussi que les Philippines étaient considérées comme un exemple des ravages du réchauffement car elles ont connu 360 catastrophes naturelles depuis 1980. De quelles catastrophes naturelles s’agit-il ? Pas précisé dans ce que j’ai lu.
      En tout cas, entre actrices et générateur de tract, le RCA me parait en fort besoin de soutien par un joli rideau de fumée. C’est soi-disant le défi mondial number one et c’est traité sur le mode fête paroissiale chez EELV et soirée des Césars côté Hollande !
      Bon dimanche à vous, Nathalie MP.

      J'aime

    • Ah oui excellent: « des conséquences que l’on n’a pas besoin de forcer pour les décrire, nous les connaissons déjà ; tsunamis, tremblements de terre, »

      Qu’est ce que ce serait si on avait besoin de forcer la description?

      Ce serait hilarant si tout cela n’etait pas financé par nos impots…

      Le texte du discours: http://www.elysee.fr/declarations/article/manille-discours-pour-l-ouverture-du-forum-vers-la-cop-21-la-societe-civile-mobilisee-pour-le-climat/

      Aimé par 1 personne

      • Vous avez raison, tous ces scientifiques qui nous prédisent la montée des eaux; la disparitions d’ îles dans le pacifique, les déplacements de populations que cela va entraîner, la fonte de la calotte glaciaire, l’augmentation au-delà 2 degrés de la température terrestre avec son cortège de problèmes liés à l’accès à l’eau, aux difficultés pour l’agriculture et plein d’autres choses encore son des imposteurs probablement soudoyés (par les écologistes eux-mêmes peut-être). Heureusement que vous êtes là pour apporter un point de vu censé, intelligent et désintéressé ça on en est sûr. méfions nous de tous ces scientifiques trop intelligents pour être honnêtes.

        J'aime

      • @pedro barane: la confiance que vous accordez aux scientifiques en question est touchante. Renseignez-vous tout de même. Le climat a cessé de se réchauffer depuis 1998…

        J'aime

      • mais non au contraire, j’admirais votre subtilité et votre esprit d’analyse. Tout va bien pour vos enfants et les générations suivantes.

        J'aime

      • @ Pedro Barane : il existe de nombreux scientifiques qui sont d’un avis différents. Les sceptiques disent qu’on ne dispose pas des éléments conclusifs pour affirmer qu’il y a un réchauffement « causé par l’homme » et qu’il y a même des faits mesurés qui tendent vers une conclusion inverse. La prévision du GIEC, c’est 5° de plus en 2100. A cet horizon, avec des modèles mathématiques, on peut tout dire. Dans votre commentaire, je peine à voir vos arguments. Les miens sont tous sur le site Pensée unique.
        J’imagine que vous concédez quand même que la déclaration de FH, qui fait des tsunamis et tremblements de terre la conséquence du RCA, est complètement ridicule.
        Bonne soirée, Nathalie MP.

        J'aime

  2. Très joliment tourné dites donc.

    En même temps, je me permet de vous signaler que l’ensemble de l’œuvre d’EELV est du même acabit : gesticulation inutile pour lutter contre des problèmes inexistants.
    Par contre on doit leur reconnaitre un sens aigüe de la com’ avec l’aide d’une… certaine complaisance des média ; cela ne compense malheureusement pas le vide intersidéral de leur pensée politique et sociale.

    Je ne vois pas de réchauffement climatique donc je sauve le climat.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour votre appréciation.
      « gesticulation inutile pour lutter contre des problèmes inexistants » : c’est en effet l’impression que ce parti donne avec beaucoup de conviction.
      Pourtant les défis existants ne manquent pas (multipolarisation du monde, digitalisation, projections démographiques, islamisme radical…) Les pancartes, ça risque de ne pas suffire.

      J'aime

  3. « Je sauve le climat » ben voyons, et pourquoi pas « je stoppe les tempêtes » ou « j’arrête l’hiver », eux qui ne sont pas fichus de sauver leurs fesses aux dernières élections ???
    Ils porteraient la pancarte « je suis couillon et je gobe n’importe quelle fadaise dans l’air du temps » que ça voudrait dire la même chose, au moins, ça a le mérite d’être explicite pour tout homo sapiens de moins de 6 ans.
    Décidément, les escrolos doivent vraiment sauver leur cerveau et arrêter le steak au tofu, le génistéine et autres isoflavones sont en train de leur bouffer le peu de neurones qu’ils ont.

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir et merci pour votre réponse.
      Le reproche : avoir utilisé sur mon blog des photos sans autorisation. La demande : les retirer.
      J’ai donc demandé l’autorisation, qui m’a été refusée car « il y a des droits ». Je me suis alors étonnée car les photos viennent toutes du compte FB d’EELV qui est public et sous toutes les photos, il y a la possibilité d’aimer, commenter et partager. (On peut dire que j’ai fait un vaste partage et un long commentaire)
      Depuis, pas de réponse, sauf un tweet mystérieux d’une troisième partie qui m’a dit « bonsoir, j’ai retiré le lien »….

      J'aime

  4. Je suis assez émotive et je m’étais déjà vue les menottes aux poignets entre 4 gendarmes, mais je pense, à vous lire et à entendre ce qui se dit autour de moi, que c’était peut-être juste une petite tentative pour m’impressionner. Tentative bien inutile, car toutes proportions gardées, mon lectorat est à peu près au niveau de leur électorat.

    J'aime

  5. Bonjour d’une vallée pas loin de la vôtre,

    Tout d’abord, pour les photos, les gendarmes de La Grave ne viendront pas vous arrêter : tout au plus vous entendront-ils en audition si véritablement une plainte pour contrefaçon est déposée. Ce sera au procureur de décider in fine. Faites effectivement attention lorsque vous allez piocher des photos sur le net : il faut toujours demander l’avis du possesseur des droits patrimoniaux et du possesseur des droits moraux (en bref, l’éditeur et le photographe). Et il faut toujours mentionner le nom du photographe. Bien que la sanction pénale sous forme de prison soit possible, elle n’est jamais prononcée. Mais les dommages à régler peuvent être conséquents : de l’ordre du millier d’euros par photo publiée sans autorisation. J’en sais quelque chose, je viens de récupérer plus de 2000 euros parce que deux journaux régionaux ont publié une de mes photos sans mon accord et sans mentionner mon nom.

    Sur les liens entre changements climatiques et phénomènes géomorphologiques du type tremblements de terre, il existe une abondante littérature. Ces travaux concernent aussi bien des phénomènes passés que futurs.

    Rien ne devrait vous étonner car nous sommes actuellement dans une période où le changement climatique naturel ayant donné naissance à notre interglaciaire a eu comme principale conséquence la disparition des calottes glaciaires de l’hémisphère Nord et donc une modification des pressions sur les plaques continentales. Donc sur les failles.

    Pour l’avenir, le raisonnement mécanique est le même : toutes modifications significatives des pressions sur les failles, liées à l’élévation du niveau des océans et à la fonte même partielle des masses englacées (calottes ou glaciers), auront nécessairement des conséquences sur l’activité géomorphologique.

    Une fois encore, il existe une immense littérature scientifique sur cette question, et personne ne songe à la remettre en question. Sauf ceux qui pense que la Terre est creuse, qu’elle a 6000 ans d’âge, qu’elle a été créée en 6 jours et que les géomorphologue sont des abrutis.

    Si vous n’avez pas le temps de vous informer correctement, vous pouvez aller faire un tour du côté du centre d’interprétation géologique de Briançon. Vous aurez à votre disposition des interlocuteurs compétents qui sauront vous expliquer tout cela de la façon la plus simple possible, et vous l’illustrer à l’aide de sorties sur le terrain. Soyez assurée que ce n’est ni du côté de Pensée Unique, ni du côté de Skyfall que vous aurez des explications sérieuses.

    J'aime

    • J’allais vous répondre gentiment car rien n’est plus susceptible d’amadouer les concrétions de mon ignorance que les proximités haut-alpines. Mais votre conclusion m’a fait changer d’avis.

      Voici la réponse de Judith Curry. Je pense que vous ne pourrez pas remettre en cause ses compétences. Et pardonnez-moi si je lui fais plus confiance qu’aux géologues de Briançon sur le climat, quelles que soient leurs qualités par ailleurs.
      Elle est spécialiste du climat et vient de faire une intervention devant la chambre des représentants des Etats-Unis. Elle confirme que sur la question la science n’est pas établie et que du rapport AR4 au rapport AR5 du GIEC la confiance dans la responsabilité humaine du RC a diminué. Elle s’inquiète des décisions politiques prises (objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre) car elles risquent de ne pas du tout répondre aux défis climatiques qui nous attendent.
      http://www.pensee-unique.fr/news.html#indc

      J'aime

      • Bonjour,

        Nous ne parlons pas de la même chose : dans les commentaires de votre billet, vous abordiez la question de possibles tremblements de terre et de tsunami causé par des modifications du climat. Et vous étiez dubitative sur la réalité de tels phénomènes : « J’imagine que vous concédez quand même que la déclaration de FH, qui fait des tsunamis et tremblements de terre la conséquence du RCA, est complètement ridicule. »

        Je vous ai répondu sur ce point précisément : toute modification de la pression sur les plaques continentales et, partant, sur les contraintes exercées sur les failles, peut avoir des conséquences sur l’activité sismique. C’est typiquement le cas lors des épisodes de déglaciations – diminution des calottes de glace et augmentation du niveau des mers ; le phénomène se nomme rebond post-glaciaire ou ajustement glacio-isostasitique.

        Il n’est donc pas « ridicule » comme vous l’écrivez de lier une modification du niveau des mers et des calottes glaciaires à une activité sismique. Tapez « rebond post-glaciaire » dans google scolaire, vous constaterez qu’il existe une abondante littérature scientifique. Et vous constaterez aussi que Judith Curry n’a jamais remis en cause ce pan bien documenté de l’histoire climato-géologique de l’Holocène.

        Cordialement.

        J'aime

      • « Et vous constaterez aussi que Judith Curry n’a jamais remis en cause ce pan bien documenté de l’histoire climato-géologique de l’Holocène. » : Absolument, mais le coeur du débat n’est pas là.

        Tout l’enjeu de COP21 consiste à mettre en oeuvre des politiques pour le FUTUR qui se basent uniquement sur l’idée que le RC est dû aux activités humaines. Alors que votre commentaire montre que la variabilité climatique n’a pas besoin de l’homme pour exister.
        FH n’empêchera pas les tremblements de terre en prenant des engagements sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre et en les imposant aux pays en développement.
        Ses propos catastrophistes veulent faire croire aux électeurs que leur mode de vie est coupable de toutes les catastrophes naturelles qui surviennent à partir de maintenant, et ça c’est loin, très loin d’être prouvé.

        J'aime

      • « votre commentaire montre que la variabilité climatique n’a pas besoin de l’homme pour exister. »

        Mon commentaire n’exclut en rien le fait, scientifiquement établi, que l’augmentation du taux de CO2 provenant des activités humaines à des conséquences sur le climat.

        Je ne vois pas pour quelle raison vous faites intervenir la COP21 dans ce raisonnement : j’ai l’impression que vous poursuivez un but, éventuellement louable, en recrutant des arguments scientifiques piochés un peu au hasard.

        J'aime

  6. @ Climatologue Fou : ReBonjour, je fais intervenir la COP21, parce que tous les faits et gestes du gouv et des Verts depuis le début de l’année consistent à dire qu’il « faut tous se mobiliser pour que la Conférence de Paris soit un succès ». C’est l’objectif de la campagne « Je sauve le climat », c’est l’objectif des appels de Manille et de Fort-de-France de FH. Et j’en reviens à Judith Curry qui s’inquiète de voir les gouvernements prendre des mesures très probablement à côté de la plaque (là j’en reviens aux tremblements de terre 🙂 )

    J'aime

    • Nathalie : vous semblez tourner en rond. Sur les conséquences géophysiques d’un réchauffement climatique – modification des pressions sur les plaques et les failles –, Judith Curry n’a jamais mis en doute le travail de ses collègues géophysiciens. Pourquoi le ferait-elle ?

      Ce que dit le président Hollande n’a certainement pas la rigueur d’un débat scientifique, cela est certain. Il fait feu de tout bois, certes. Mais n’importe quel président, de droite comme de gauche, en ferait de même. Son boulot est d’un autre ordre.

      Ce qui m’intrigue, c’est de comprendre pourquoi vous affirmez qu’il est « ridicule » de lier réchauffement climatique et conséquences géophysiques ; et pourquoi vous allez chercher des réponses ailleurs lorsque je vous dit que c’est un sujet scientifique non seulement licite à aborder, mais encore que les chercheurs produisent des résultats validés là-dessus.

      Vous me semblez vraiment piocher au hasard des affirmations scientifiques non fondées pour les faire correspondre à vos arguments politiques (qui, une fois encore sont légitimes).

      Par ailleurs, pour une catholique convaincue – ce que je suis aussi – dire que le discours scientifique ou politique vise à nous rendre « coupable de toutes les catastrophes naturelles qui surviennent à partir de maintenant » me semble largement exagéré. Personne ne nous rend coupable : responsable, oui, mais pas coupable.

      Pour un chrétien, la notion de responsabilité est au cœur de son engagement : de Job au Christ, de Dostoïveski à Lévinas, l’éthique de la responsabilité est centrale. Pour ma part, je me sens effectivement responsable des conséquences de mes actes envers autrui, tout comme envers mon environnement.

      Le pape François ne va rien dire d’autre dans son Encyclique : notre responsabilité envers la Création est entière ; et elle est la marque de notre Foi et de notre engagement. Pour ma part, j’attend cette encyclique avec impatience ; elle rejoindra à n’en pas douter d’autres paroles fortes prononcées par les protestants, et notamment les protestants américains.

      J’admire d’ailleurs la démarche de Katharine Hayhoe, climatologue mainstream et évangélique convaincue : http://katharinehayhoe.com

      Avez-vous déjà vu ses interventions lors des cultes évangéliques ? Bien que n’étant pas du tout, mais alors pas du tout, évangélique, je trouve cela admirable.

      J'aime

  7. Bonjour,
    Je découvre votre blog et je dois dire que je l’aime beaucoup.
    Permettez moi deux remarques:
    – pour lire régulièrement des sites tels que ceux justement de Judith Curry ou Antony Watts, ainsi que les commentaires qui y sont publiés, je vous conseille d’éviter de perdre du temps avec des commentateurs comme « climatologue fou » ci-dessus. Quoi que vous disiez ils voudront toujours avoir le dernier mot et vous perdrez un temps fou pour un résultat nul (je me demande d’ailleurs si ce n’est pas une stratégie délibérée de leur part)
    – le « ce soir je peux pas, je sauve le climat » illustre à mon avis le fond de la pensée d’EELV: débarassons nous des hommes pour sauver la planète. Ne faisons plus d’enfants. Je suis persuadé que c’est un parti avec des gênes fascistes. Je vous recommande à ce sujet un livre assez ancien de Luc Ferry: « Le nouvel ordre écologiste ». A faire froid dans le dos.

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir et merci beaucoup pour votre commentaire.
      Je partage votre avis sur le possible sens profond de « ce soir je peux pas, je sauve le climat ». On connait les thèses malthusiennes en tout des écologistes, et certains d’entre eux développent une écologie radicale qui finit par s’orienter exclusivement contre l’homme, coupable de tout le mal de ce monde. C’est une interprétation tellement sombre et effrayante qu’on ne peut même pas s’en moquer. C’est pourquoi j’ai préféré rester dans un registre plus léger et m’en tenir au niveau superficiel des pancartes pour sauver le climat. En réalité, ça mériterait une étude très approfondie, peut-être celle à laquelle se livre Luc Ferry dans l’ouvrage que vous m’indiquez et que je vais me procurer.

      J'aime

    • Bon… On peut être catholique pratiquant, père de famille nombreuse – donc pas malthusien pour un sou – et comprendre, sur la base d’une bonne pratique scientifique, qu’Anthony Watts et Judith Curry se trompent régulièrement sur les questions climatiques.

      On dirait que cela vous semble impossible, non pas pour des raisons rationnelles, mais pour des raisons idéologiques. Je me trompe ?

      J'aime

  8. Pingback: Promenons-nous dans l’Histoire avec François Hollande | Contrepoints

  9. Bah, « je suis communiste, contre les délocalisations, pour la production française, et je sauve le climat » : le climat et la croissance ne sont pas contradictoires…(Rendez nous nos emplois nos usines !)

    J'aime

  10. Pingback: [Mise à jour]Quand François Hollande visitait Cuba… | Contrepoints

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s