Au secours, Ségolène Royal revient ENCORE !

Cette fois-ci, elle n’a pas de livre à vendre, mais la revoilà quand même, irrésistiblement appelée par les volutes d’écologie et de féminisme qui planent sur cette rentrée et qui la propulsent « logiquement » sur la scène présidentielle de 2022… Au secours !

Vous avez dit « écologie » ? Vous avez dit « féminisme » ? Vous avez même dit « 2022 » ? Ce sont bel et bien les mots-clefs de cette rentrée politique 2019. Eh bien, ne cherchez plus, c’est Ségolène Royal qu’il vous faut. Tel fut en tout cas le sentiment des journalistes qui se sont empressés d’inviter ces jours-ci l’ancienne ministre et actuelle ambassadrice des pôles dans toutes les matinales qui comptent.

C’est ainsi que de BFM (23 août) à LCI (26 août) en passant par le Le Talk du Figaro (1er septembre) et les 4 Vérités (2 septembre), on a pu constater une fois de plus combien, du haut de ses « engagements de 30 ans » en faveur des femmes et de l’écologie, celle qui revendique d’avoir été « la première femme de l’histoire de France à accéder au second tour de l’élection présidentielle » arpentait encore et toujours les planches de la politique dans une débauche d’approximation et d’auto-satisfaction absolument inoxydables.

Résumons :

· Tout ce qui se fait de bien actuellement en France s’inspire de ce qu’elle a mis en place lorsqu’elle était présidente de la région Poitou-Charente (2004-2014) ou ministre de l’environnement (2014-2017).

Exemple : le maire de Langouët dont l’arrêté anti-pesticides a été suspendu par la justice bénéficie de tout son soutien d’autant qu’elle a fait exactement la même chose avec les OGM dès 2004 et que son « avant-gardisme » de l’époque et son opiniâtreté sur le sujet ont fini par aboutir, croit-elle savoir, à l’interdiction des OGM en France et en Europe.

Autre exemple : les éco-délégués dans les classes pour introduire le développement durable à l’école ne sont jamais que le prolongement des décisions de la COP21 de décembre 2015 dont elle fut l’élément moteur.

· Tout ce qui ne va pas aujourd’hui en France résulte du recul effectué depuis 2 ans sur des mesures et des objectifs définis dans SA loi de transition énergétique de 2015.

Exemple flagrant : alors qu’elle avait prévu que la part de l’énergie nucléaire dans l’électricité tomberait de 75 à 50 % en 2025 (et signé le décret de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dans ce but), Emmanuel Macron a repoussé cet objectif à 2035. Encore dix ans de perdus dans la lutte contre le changement climatique !

· Quant à la quasi-disparition du Parti socialiste, inutile de se casser plus longtemps la tête pour en comprendre la cause évidente : il n’a pas soutenu sa candidature présidentielle !

« L’appareil du Parti socialiste ne m’a pas soutenue en 2007 ; je pense d’ailleurs que c’est le début de la dégringolade. » (Le Figaro)

.
Propos péremptoires qui appellent quelques commentaires tant ils ne font que refléter les déclarations aussi partisanes qu’opportunistes de Mme Royal :

Si les OGM sont en effet interdits en France, certains sont autorisés dans l’Union européenne. De plus, l’étude vedette de Séralini qui concluait à leur dangerosité extrême et permettait au Nouvel Obs de titrer « Oui, les OGM sont des poisons » a été définitivement invalidée en fin d’année dernière, ce qui devrait inciter à changer de regard à leur endroit.

Ensuite, il faut noter que le nucléaire fait partie des sources d’énergie mises en avant par le GIEC pour atteindre les objectifs de la COP21 si chers à Ségolène Royal et à la jeune Greta Thunberg qu’elle admire et soutient avec toute l’énergie de son « engagement de toujours » en faveur de l’environnement.

Enfin, Ségolène Royal l’admet volontiers, quand François Hollande est arrivé au pouvoir en 2012, le Parti socialiste avait pratiquement tous les pouvoirs. Elle-même fut ministre. De là à penser que la débandade de 2017 aurait un petit rapport avec la politique menée pendant ce quinquennat…

Une pensée qui n’affecte nullement la bonne humeur de la dame, bien au contraire. Se voyant auréolée de ses expériences fracassantes à l’écologie comme sur le terrain de SA région Poitou-Charente, elle envisage de participer à la campagne des élections municipales pour soutenir les maires « méritants » du point de vue de l’égalité H/F, du point de vue de la démocratie participative et surtout du point de vue de l’écologie :

« Je prendrai la parole pour donner un label de crédibilité sur les questions environnementales aux maires qui ont bien fait leur travail. » (BFM)

.
Expériences « fracassantes », c’est le cas de le dire. Outre que sa gestion régionale a été jugée particulièrement hasardeuse par son successeur socialiste et par le cabinet EY chargé d’un audit de ses comptes, sujet qu’elle a habilement dévié en touche dans Le Talk du Figaro, on ne compte plus les faillites qui s’amoncellent sur son parcours politique.

Dernière en date, celle, retentissante, de sa route solaire, sujet qu’elle n’a pas eu besoin de dévier puisqu’il n’a même pas été évoqué un seul instant par les journalistes.

On ne dira jamais assez combien ces derniers laissent passer – par complaisance ? ignorance ? – de véritables perles de désinformation ou mésinformation.

C’est donc parfaitement à l’aise et à peu près certaine de n’être pas contredite que Ségolène Royal prend Jean-Jacques Bourdin à témoin sur les marges scandaleuses des produits bio, raconte ce qu’il faut bien appeler des âneries et enchaîne sur ses subtiles conclusions :

« Vous avez vu les marges commerciales que font les grandes surfaces sur les produits bio ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que le libéralisme, la loi du marché pur et dur est destructrice de l’environnement. (…) Et lorsque la loi du marché s’applique sans réglementation, il se passe ce qui se passe là, c’est-à-dire qu’il y a un vol des agriculteurs qui font du bio (…) et un vol des consommateurs (…) puisque les grandes surfaces prennent jusqu’à 150 % de marge. » (BFM)

Elle parle apparemment d’une étude publiée la veille (22 août) par l’association de consommateurs Que Choisir. Or si l’étude a effectivement pour but de stigmatiser les marges, forcément odieuses, de la grande distribution sur les produits bio par rapport aux produits de l’agriculture conventionnelle, elle ne dit nulle part que les marges sur le bio sont de 150 %.

Elle dit qu’en 2019, la marge brute en euros (brute, donc dont il faudra déduire les coûts propres de l’enseigne de distribution, notamment salaires et loyers) sur les pommes bio est 149 % supérieure à la marge brute sur les pommes conventionnelles, ce qui constitue un cas extrême (schéma ci-dessous à gauche) ; le cas général étant que « le taux de marge est désormais légèrement inférieur pour le bio » comme le montre le schéma ci-dessous à droite(*) :

             

Mais voilà, comme le bio est plus cher au niveau du prix agricole, se désole Que Choisir, lui appliquer un taux de marge brute même un peu inférieur revient quand même à une marge plus élevée en euros ! Bref, encore une de ces « études » bidon qui s’imaginent faire des révélations scandaleuses mais qui s’avèrent parfaitement oiseuses.

Pour en revenir à Ségolène Royal, soit elle a lu de travers, soit elle n’a rien compris, soit elle se fiche pas mal de dire n’importe quoi pourvu que cela apporte de l’eau à son moulin anti-capitaliste, le tout sous l’œil fort peu coriace de Jean-Jacques Bourdin.

On ne s’étonnera donc pas de l’entendre tenter ensuite une liaison hallucinante entre ses engagements féministes et environnementaux :

« Il y a un lien très étroit entre les violences faites à la nature et les violences faites aux femmes. » (BFM)

après avoir ouvert elle-même la porte à une candidature présidentielle en 2022 au nom d’un combat qu’elle mène depuis 30 ans et qu’elle ne lâchera pas (vidéo ci-dessous, 01′ 18″) :

Une jolie façon de s’assurer l’intérêt des médias pendant un moment encore. Et peut-être même un nouveau poste contre l’abandon de sa candidature, qui sait ?

Inutile de dire qu’à partir de là, tout le gratin journalistique n’avait plus qu’une idée en tête : lui faire préciser ses intentions. Avec ou sans le PS ? Avec ou sans Macron ?

Mme Royal, pas contrariante, s’est empressée de révéler au micro d’une Elisabeth Martichoux tout sourire qu’elle serait « en avant » (sous-entendu pas « en marche ») et « à gauche » (sous-entendu pas « de droite et de gauche »). Vidéo, 18″ :

« S’il y a une candidature pour 2022, ce sera en avant, avec l’écologie, le féminisme et à gauche, bien sûr. » (LCI)

Rebelote quelques jours plus tard au micro d’Yves Thréard pour Le Talk du Figaro : suggérant que « le temps des femmes est peut-être venu », déclaration qui semble impliquer que le seul fait d’être femme vaut qualification pour le poste, elle laisse planer le doute tout en avançant qu’une candidature de sa part serait « logique » compte tenu des « convictions » qui sont les siennes, c’est-à-dire le féministe, l’écologie et la démocratie.

La démocratie ? Comme quand elle se précipitait aux obsèques de Fidel Castro et le couvrait de louanges aussi cruelles que ridicules ?

Au secours ! Ségolène revient ENCORE ! Ça promet…


(*) Bio : 287/ (287 + 335) = 46,1 %  –  Conventionnel : 173/(173 + 186) = 48, 2 %


Illustration de couverture : Ségolène Royal le 1er Septembre 2019 interrogée dans Le Talk du Figaro. Capture d’écran.

28 réflexions sur “Au secours, Ségolène Royal revient ENCORE !

  1. Cette histoire ridicule de marges sur le bio montre que Ségolène Royal est ignare en calcul et ne sait pas manipuler les pourcentages, mais ce n’est pas le cas de Que Choisir, dont « l’enquête » est clairement idéologique et anti-capitaliste :

    « Si le taux de marge est désormais légèrement inférieur pour le bio, il ne faut pas s’y tromper : pour les consommateurs, ce qui compte n’est pas le taux de marge, mais bien le montant de marge dont ils doivent s’acquitter. »

    Bah oué… le prix, quoi, en fait ? Et d’ailleurs, ils acceptent de le payer, ce prix ? Les bobos écervelés qui achètent du bio sont suffisamment stupides pour payer deux fois plus cher des produits qui ne sont pas meilleurs que les autres, puisque des gens comme Ségolène Royal les leur conseillent. Alors de quoi ils se plaignent ?

    « Aucun acteur de la distribution ne s’est aventuré à contester les montants de marges brutes que nous avons calculés, leurs défenses portant essentiellement sur l’idée que les taux de marges en conventionnels et en bio seraient similaires. Selon eux, les montants de marges seraient légitimement plus élevés en bio, puisqu’ils découleraient de l’application mathématique et rigide d’un coefficient unique (le taux de marge) à des prix agricoles plus élevés en bio. »

    Bah oué… les produits de luxe (et le bio en est un) rapportent davantage aux commerçants… grosse surprise… les riches font moins attention aux prix, et sur le marché du haut de gamme, plus le prix est élevé, plus le produit est désirable !

    « Le taux de marge rigide et automatique est un mythe et au contraire, la logique à l’œuvre dans la détermination des différents taux de marge du bio consiste notamment à pratiquer les taux les plus élevés sur les produits les plus consommés (salade, pomme, tomate). »

    Ah booon ? Le prix pratiqué par le vendeur aurait un rapport avec la demande des acheteurs ? Il aurait tendance à atteindre le prix que sont prêts à payer les consommateurs ? Enorme découverte ! Je sens que le prix Nobel d’économie se profile !

    « Cette évolution permet en revanche de contredire l’argument des distributeurs selon lequel leurs marges seraient définies de manière fixe en fonction des seules contraintes techniques de mise en rayon, et montre qu’au contraire elles sont ajustées selon des logiques purement mercantiles. »

    La vache ! Ces salauds de commerçants appliquent des logiques mercantiles, alors qu’il serait tellement mieux d’appliquer des logiques socialistes !

    « Exhorte l’Observatoire de la formation des prix et marges à une transparence totale et salutaire en publiant les niveaux de marges par enseigne et par rayon (« naming and shaming »). »

    Voilà. On va nommer et shamer ces salopes de grandes surfaces, que la gauche déteste (sans parler de la droite), mais dans lesquelles les Français insistent quand même pour faire leurs courses, ces cons. Au lieu d’aller des les pitits commerces di proximiti, qui ne sont jamais que deux fois plus chers, mais il faudrait y aller parce que… parce que… eux ils sont socialistes, je suppose.

    Aimé par 1 personne

  2. Avec Ségolène Royal, la cause des femmes fait un grand progrès: de nos jours elles peuvent être aussi incompétentes que certains hommes, avoir un ego aussi gonflé qu’eux , et faire quand même carrière comme eux. Ségolène joue dans la même catégorie que ces pionnières en incompétence que sont ou furent Edith Cresson, Rachida Dati, Nadine Morano, Roseline Bachelot, Sarah Palin aux USA… et tant d’autres.

    Aimé par 1 personne

  3. Je trouve immondes les commentaires évocateurs de son âge. Les hommes sont eux aussi des vieux sacs et on ne leur dit rien à ce sujet. Non, ce qui me dérange chez cette humoriste, c’est sa ligne de sourcils. J’en peux plus de voir cet arc qui retombe et accentue son œil de chien battu.

    J'aime

  4. Qu à t elle réussi dans sa vie professionnelle ?
    Quels sont ses résultats politiques sur le plan local, national ou international ? Néant…
    Si elle avait été un homme, parlerions nous de lui encore aujourd hui ? Non évidement, sinon pour se remémorer ses incapacités, ses incoherences, ses turpitudes et sxen moquer.

    Aimé par 1 personne

  5. Pour la rentrée il fallait que les médias mainstream se remettent en scène. Alors faire parler SR, c’est un truc qui marche parce que ça fait causer sur des futilités. C’est pas risqué vu que de toute façon ce sont des propos qui ne servent à rien. Car ils ont de quoi s’inquiéter les médias :
    https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-chiffres-cles/article/48-des-Francais-pensent-que-les-medias-traditionnels-racontent-n-importe-quoi
    1. Il n’y aura aucune remise en cause, ni des élus, ni des journalistes qui balancent des fakes, trompent, falsifient volontairement ou commettent l’irréparable avec nos finances. Vous en avez-vu déjà qui ont été sanctionnés ? Jamais en France !
    2. On peut toujours asséner que le nucléaire, les pesticides et les OGM c’est très très mauvais et horribles pour la planète et qu’il faut programmer d’urgence leur disparition. Encore faut-il proposer des solutions de remplacement éprouvées, crédibles économiquement et efficaces sur le plan écologique. Des expériences sont certes possibles à condition de les arrêter très rapidement si elles s’avèrent sans issue positive. En France, jamais de bilan honnête; D’ailleurs y avait-il seulement des objectifs précis et quantifiés au départ ?

    SR fait partie d’un microcosme usé comme bien d’autres hommes ou femmes sur la scène médiatique…Attention d’autres challenger se profilent…Greta et les autres.

    La désintégration de la vie politique française se poursuit et pendant ce temps, le pays se délite à grande vitesse: violence criminelle, terrorisme, effondrement du niveau scolaire, dette publique, chômage de masse et pauvreté, fraude massive (sécurité sociale), migrations hors contrôle.

    Aimé par 1 personne

    • Il est vrai qu’en ces temps de vacuité idéologique, le climatisme tout azimuts et l’écologie coercitive ont fort bien mobilisé nos doctes élus fort prompts à éluder, dévier, digresser et diluer.

      Avec une petite couche de féminisme militant pour emballer. Voici une trop belle occasion.

      Si on ajoute encore la « bravitude » de la reine des neiges polaires pour pouvoir gloser à l’envi et se détourner de l’essentiel et du préoccupant, c’est du pain bénit. Que ne ferait-elle non plus pour sortir de son placard arctique ?

      Jamais de remise en cause de cette oligarchie, aucun doute, aucunement justiciable malgré ses turpitudes.

      Aimé par 1 personne

    •  » Encore faut-il proposer des solutions de remplacement éprouvées »
      @Tino, les socialo ne s’embarrassent pas de la réalité, l’important, c’est l’agenda progressiste, les politiques eux-mêmes auront tjs à bouffer. Après avoir mis leurs méthodes révolutionnaires en place, qu’il ne reste plus de bouffe que pour nourrir 50% de la population, ben ca réduira l’obésité, c’est tout bénéf.
      Petit à petit ces gens sont en train de complètement dérégler des process qui ont étaient développé pendant des siècles. D’ici à 20 ans nous commencerons à devoir tout importer (électricité, nourriture) car nous ne serons plus auto-suffisant du fait des choix politiques. Mais vous vivraient dans un paradis bio décarboné et dépolué, réjouissez vous 🙂

      Aimé par 1 personne

    • Mais non, elle est admirable, au contraire ! Etre capable d’un discours avec une telle densité d’inepsie, faire preuve d’une fatuité aussi totale, c’est de l’art. Et ça fait 30 ans que ça dure, admire la performance. Autant de vanité, de bêtise et d’inconséquence, ce n’est pas à la portée de tout le monde.
      Ségolène est une oeuvre d’art, je la mettrai bien dans un musée, entre la Fontaine de Duchamps et les conserves de Manzoni…

      J'aime

  6. Meilleure candidate potentielle il faut juste Qu elle fasse dans la simplicité sortie du système actuelle ni de droite ni de gauche ni du centre
    Tout pour la France avec tous les français sans exception parler vrai et juste C est tout un travail

    J'aime

  7. « la première femme de l’histoire de France à accéder au second tour de l’élection présidentielle »

    En effet. On l’a échappé belle a l’époque. Je ne suis pas un grand fan de Sarko, mais je tremble à ce qui aurait pu se passer si Ségo avait du gérer la crise financière de 2008.

    J'aime

  8. Je suis prêt à voter Ségo si elle passe la retraite à 75 ans parce que faut être un minimum cohérent.
    Par ailleurs, j’espère infiniment qu’elle se présentera car elle va grater même ne serait ce que 1% à Macron et cela pourrait lui poser des difficultés.
    Au-delà de ca c’est hallucinant qu’elle soit encore invitée sur les plateaux télé, il y a des milliers de personnes en France certaines plus intéressante que cette dame et qui ne sont jamais invités par les médias.

    J'aime

  9. 1947127DÉCRYPTAGES PÉPITES DOSSIERS RENDEZ-VOUS
    Atlantico-Light VIDÉOS PODCAST
    VOILÀ QUI SERAIT BIEN
    ​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?
    Publié le 18 août 2019
    Avec Benoît Rayski
    Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l’auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L’affiche rouge …
    ​Impossible ? Certes, mais l’impossible est beaucoup attirant que le possible…
    l paraît que c’est pas gagné pour Macron en 2022. C’est Richard Ferrand qui l’a dit. Le président de l’Assemblée nationale a convié les ministres du gouvernement pour un dîner à l’hôtel de Lassay. Un dîner des cons ? Non, un dîner de la peur, si on en croit le Canard Enchaîné.
    Car d’après Ferrand, Macron a beaucoup de soucis à se faire. La menace porte le nom de Bernard Cazeneuve. L’ancien ministre socialiste semble en effet décidé à briguer l’investiture de son parti pour 2022. Or, d’après Ferrand « il pourrait piquer entre 2 à 3% des voix au président de la République.
    Ensuite, dans le but de pousser la frayeur des ministres à son paroxysme, Richard Ferrand s’est livré à une énumération terrifiante. « Jadot, Bertrand, Mélenchon, Macron et sans doute Cazeneuve, ça fait cinq candidats entre 10 et 18% des voix . Et Marine Le Pen a 25% ». Il n’est pas acquis d’après lui, que le chef de l’État soit au premier tour. Et s’il l’est, Marine Le Pen a toutes ses chances.
    Il nous est agréable de rajouter un nom à la liste de Ferrand : Zohra Bitan. Elle est islamophobe assumée, se bat contre le voile et la burqa, contre les imams obscurantistes. Dans Causeur, elle n’a pas exclu d’être candidate en 2022 !
    Elle a des atouts certains. Zohra Bitan chronique aux Grandes Gueules. Et les Grandes Gueules, c’est en moyenne plus de 4 millions d’auditeurs, ce qui fait, si on ajoute la famille et les proches des gens qui l’entendent, entre 12 à 15 millions de personnes qui connaissent son nom, sa voix et ses colères. Sa notoriété a été augmentée par son #JeKiffeMonDécolleté : des millions de femmes savent qui elle est.
    Soulignons qu’elle est islamophobe : la majorité des français l’est. Ses adversaires la traitent de « sionistes » (les Juifs voteront pour elle) et de « fasciste » (ce qui pourrait tenter quelques électeurs de Marine Le Pen). Elle est aussi fille d’immigrés algériens : pour certains habitants des cités, c’est évidemment un plus.
    Il est, soyons honnête, très peu vraisemblable que Zohra Bitan accède à l’Élysée. Mais il n’est pas interdit de caresser un rêve impossible. Ça fait du bien. Et moi, je kiffe Zohra Bitan.

    J'aime

  10. Cazeneuve à l’investiture socialo…. Là, on atteint des sommets.

    Lorsque je le vois, je me demande si on ne doit pas l’aider à traverser la rue. Côtés résultats, je pense qu’on a donné.
    Néanmoins, en effet, plus ils se dilueront à gauche (ajoutons Ségo, zou), mieux ce sera pour déboulonner Macron dont la côte ne sera certainement plus la même qu’en 2017.

    Lui, on le sait, est dangereux.

    Sinon, je fais également partie de ces tondus et pelés qui viennent d’apprendre l’existence de Zohra Bitan.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.