Bruno Le Maire, le ministre qui S’OPPOSE à sa propre politique !

Notre Bruno garde le cap ! Ou tout au moins son cap. Si le second mandat d’Emmanuel Macron s’ouvre dans une configuration législative bien moins printanière qu’en 2017 et si les acteurs actuels de la petite majorité présidentielle se démènent en tous sens pour essayer de reprendre la main dans le show politicien, rien de tel chez Bruno Le Maire, plus égal à lui-même que jamais : il a toujours eu l’art de dénoncer sur un ton fabuleusement outragé les politiques qu’il a lui-même mises en œuvre Lire la suite

Main de l’ÉTAT partout, JUSTICE et RÉALITÉ nulle part

La France est devenue le pays de toutes les érosions-illusions.

Je reprends ce que je disais il y a quelques articles à propos de l’inflation qu’on voit repartir gaillardement à la hausse aujourd’hui : s’il ne s’agissait que d’un contretemps purement conjoncturel, résultant uniquement des goulots d’étranglement qui se sont formés dans la chaîne de l’offre consécutivement au redémarrage brutal des activités après la pandémie de Covid et maintenant du fait de la guerre russe en Ukraine et des confinements en Chine, les banques centrales n’auraient nullement besoin de s’en préoccuper. Lire la suite

Emmanuel Macron à la recherche du EN MÊME TEMPS perdu

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qui consistait à aller chercher les bonnes idées partout où elles se trouvaient, sur sa gauche comme sur sa droite, tout en faisant de sa ligne politique un objet composite se revendiquant « ni de droite ni de gauche » a été si bien adopté par les Français qu’ils se sont dotés d’une Chambre des députés particulièrement apte à obliger le Président de la République à considérer toutes les forces en présence dans l’Hémicycle. Lire la suite

Et si l’on remettait le POLITIQUE à sa place ?

Les résultats des législatives 2022 sont conformes à ce qu’on pouvait déjà en dire à l’issue du 1er tour : moins de majorité, plus d’opposition et nul espoir de réforme libérale. Livrons-nous cependant à une petite introspection : sommes-nous réellement prêts à soumettre nos vies à l’influence exclusive du politique ?

Je lisais hier dans Le Monde une enquête assez larmoyante sur la vie pas si rose que ça des femmes enceintes et des futures mères. On nous y expliquait que face au récit convenu de la maternité forcément heureuse, la parole des femmes se libère de plus en plus pour témoigner d’un envers du décor essentiellement constitué de souffrance, déprime, vergetures et isolement. Là n’est pas le thème central de mon article du jour, mais j’y trouve néanmoins un parfait exemple de ce que je veux vous dire. Lire la suite

Futurs députés, abolissez d’urgence TOUTES les mesures d’urgence !

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022. Lire la suite

Petites brèves de Législatives en attendant dimanche

1er tour des Législatives 2022 : pas de surprise mais du nouveau – moins de majorité et plus d’opposition en perspective – mais toujours pas le moindre espoir de réforme libérale.

Guère de surprise dans les résultats du premier tour des élections législatives qui se sont tenues dimanche 12 juin dernier :
· on attendait une forte abstention et elle a effectivement atteint 52,49 % des inscrits, décrochant ainsi un nouveau record pour ce type de scrutin ;
· on attendait les coalitions Ensemble ! (Macron) et Nupes (Mélenchon) en tête et au coude-à-coude Lire la suite

Supériorité de la MÉDECINE à CUBA : la légende se LÉZARDE

« L’humain d’abord » – le slogan est connu. C’était celui de Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles de 2012, alors qu’il se présentait sous la bannière du Front de Gauche. Mais c’est aussi le magnifique objectif affiché de tous les gouvernements inspirés du marxisme-léninisme depuis la révolution d’Octobre 1917. De la Russie à Cuba, en passant par le Cambodge ou le Venezuela, les faits se sont chargés d’en démontrer la parfaite inanité, voire la criminelle fausseté. Mais certaines légendes ont la vie dure. Cas d’école : la haute qualité du système de santé cubain. Lire la suite

Inflation : Bruno Le Maire trouve encore matière à fanfaronnade !

Extraordinaire Bruno Le Maire ! Tout lui est bon pour plastronner – et cirer au passage les pompes de son chef adoré. N’importe quelle calamité devient un grand succès de la politique gouvernementale pour peu qu’on se limite à ne regarder les choses que sous l’angle le plus flatteur. Question de cadrage, évidemment. Comme disait Bastiat, il y a ce qu’on voit, et puis il y a tout ce qu’on ne voit pas ou qu’on ne veut pas voir. Bonne nouvelle du moment, la France serait le pays de l’Union européenne « où l’inflation est la plus faible » : Lire la suite

MACRON : du pareil au même mais RE-FON-DÉ, comme d’hab !

On accuse souvent Emmanuel Macron d’ultra-libéralisme frénétique. Cas de Jean-Luc Mélenchon et de ses alliés de la NUPES, par exemple. Et je dois dire qu’une analyse un peu superficielle de la geste politique macronienne pourrait facilement amener à cette conclusion. Dans un entretien accordé à la Presse quotidienne régionale avant-hier (le 3 juin 2022), le Président ne déclarait-il pas : Lire la suite

Mélenchon et les BRAVES GENS

Qu’on se le dise : les élections programmées les 12 et 19 juin prochains ne sont pas des élections législatives post-présidentielles ordinaires. Elles s’apparentent plus à des élections générales comme il en existe au Royaume-Uni ou en Allemagne, c’est-à-dire visant à former une assemblée législative d’où sortira le chef du futur exécutif du pays. Du moins est-ce ainsi que Jean-Luc Mélenchon a choisi de les considérer en se déclarant lui-même candidat au poste de Premier ministre Lire la suite