Louvre-Lens : Galerie du temps, Galerie de la mode

Quand la météo est vraiment très très mauvaise dans le Nord (mais chacun sait que cela n’arrive presque jamais), nous sommes contraints d’abandonner notre habituelle randonnée dominicale avec pique-nique dans les Flandres et de nous replier dans des lieux plus abrités. Depuis deux ans, nous avons une nouvelle solution alternative extrêmement plaisante : la visite du musée du Louvre-Lens.

Construit sur le site de l’ancienne fosse n° 9 des mines de Lens selon le projet de l’agence d’architecture japonaise SANAA, le musée comprend un immense parc paysager de 20 hectares et un enchaînement de bâtiments de 28 000 m2 dont 7 000 m2 pour les expositions permanentes et temporaires. Les collections présentées sont toutes issues du Musée du Louvre parisien.  Lire la suite

Cambodge : Marx 0 – Jésus 1

En ce dimanche des Rameaux, nous les chrétiens commémorons l’arrivée, triomphale mais sur un âne, de Jésus à Jérusalem. Comme beaucoup de ses compatriotes, Jésus venait y fêter la Pâque en souvenir de la libération du peuple juif de l’esclavage qui fut le sien en Egypte. En hébreu, la Pâque se dit Pessah et signifie passage. Il s’agissait bien en effet d’un passage de l’esclavage à la liberté. Après une Semaine Sainte riche en rebondissements qui verra Jésus laver les pieds de ses apôtres, être trahi par Judas, puis arrêté, jugé, torturé, condamné à mort, mis en croix, mort et introuvable dans son tombeau, nous fêterons Pâques, un autre passage, celui de la résurrection, celui de la mort à la vie.

Le passage de l’esclavage à la liberté, de la mort à la vie, c’est celui que Christian et Marie-France des Pallières, fondateurs en 1995 de l’association Pour un sourire d’enfant ou PSE ont proposé aux enfants du Cambodge qui subissaient encore à cette date les effets épouvantables du régime communiste totalitaire des Khmers rouges, régime dont on peut dire sans crainte d’exagérer qu’il constitua pour sa part un passage de la liberté à l’esclavage et de la vie à la mort.  Lire la suite

Le cas Baraque à frites (II)

Cet article fait suite à ma précédente publication Le cas de la Baraque à frites (I) de mercredi 25 mars dernier. En la postant sur les réseaux sociaux, j’avais rajouté une petite punch line d’accroche : « Corporate Finance expliquée à ma fille ». Comme indiqué alors, il s’agit en effet d’expliquer le fonctionnement économique d’une entreprise à travers les situations simples mais représentatives rencontrées par une entreprise fictive, la Baraque à frites d’Arnaud Montebourg. Il me semble que pour aborder cette nouvelle étape, il est préférable de lire d’abord l’épisode I, dans lequel j’avais développé deux situations sur lesquelles j’aimerais revenir.  Lire la suite

Le cas de la Baraque à frites (I)

Chaque année à la rentrée des classes c’était le même problème : qu’est-ce que les enfants allaient bien pouvoir inscrire sur les fiches de renseignements demandées par les professeurs dans la case « profession des parents » ? On s’est mis d’accord sur différents vocables, mais très vite la question a pris de l’ampleur : Mais finalement, qu’est-ce que vous faites ? Eh bien, papa et moi, nous travaillons dans des entreprises qui … et nous on … Oui, mais c’est quoi une entreprise ? Et c’est là que la « Baraque à frites » est apparue. Lire la suite

Faire de la Politique : le difficile combat du dévouement contre la tentation des manquements

En ce lendemain du premier tour des élections départementales qui ont vu se présenter pas moins de 18 194 candidats pour lesquels à peine plus de 50 % des électeurs se sont déplacés aux urnes, il me parait intéressant d’approfondir la question des motivations et des pratiques des élus. Il ne vous aura pas échappé que la photo que j’ai installée en couverture de cet article présente les principaux personnages de la série américaine « House of Cards » dont la Saison 3 a débuté en France à la fin du mois de février dernier. Et vous pourriez à juste titre me soupçonner de ne voir, dans l’expression « Faire de la Politique », que sa face la plus manipulatrice et la plus sombre. Dans « House of Cards » (vidéo ci-dessous), le couple formé par Francis et Claire Underwood parvient au plus haut sommet de l’Etat. Derrière la parfaite ordonnance du pouvoir, symbolisée par les cérémonies organisées et rassurantes de la vie démocratique, on devine les craquements, les terreurs et les folies sous-jacentes qui finissent par transformer l’homme motivé au départ par le goût légitime de la chose publique en un monstre à la fois calculateur et aux abois, qui se croit dans un espace sans règle ni conscience où toutes les fins justifient tous les moyens. « We are murderers, Francis », dit Claire à son mari avec une certaine lucidité. « We are survivors », répond-il, sans lucidité aucune. Lire la suite

Les trois éclipses du vendredi 20 mars 2015

D’ici quelques heures, aux alentours de 10 h 30, nous aurons en France l’occasion de contempler une éclipse de Soleil, c’est à dire un phénomène astronomique plutôt rare par lequel la nouvelle lune vient se placer plus ou moins exactement entre la Terre et le Soleil, provoquant, suivant le lieu d’où on l’observe, l’occultation totale ou partielle du soleil, en même temps que la Terre est plongée dans l’obscurité en plein jour. Lire la suite

Militance, vraiment ?

Suite à mon article du 11 mars sur certaines désinvoltures (désinvoltances ?) et insuffisances du gouvernement, j’ai reçu un unique commentaire. Unique, mais pas sans résonances intéressantes. « Quelle militance ! » m’a-t-on lancé. Le mot est peu courant, nouveau peut-être, mais tout ce qu’il porte de lourde réprobation proférée sur un ton cool-sympa est assez clair. Dois-je vraiment faire repentance si, chaque fois que j’allume mon ordinateur et clique successivement sur les principaux titres de la presse en ligne, je tombe sur des informations d’une abracadabrance à faire dresser les cheveux sur la tête ? Depuis le début de la semaine, la moissonnance est d’abondance. En voici une sélection résumée en six instances qui n’incitent pas à la réjouissance : navrance, bpifrance, surveillance, réformance, voyageance et pompe à phynance.  Lire la suite

Brevets : des Atomes aux Octets et des Etats-Unis à la Chine

Si l’on convient que l’innovation sous toutes ses formes est un facteur important de notre croissance future et de l’amélioration de nos conditions de vie, si l’on admet que les départements Recherche et Développement des entreprises privées ainsi que les instituts publics dédiés à la recherche, tels que INSERM ou CNRS en France (et plus récemment les startups de recherche financées par capital-risque), en sont les principaux acteurs, et si l’on considère que les brevets déposés sont représentatifs de l’intensité et de la qualité de cette innovation, alors il devient très intéressant de s’intéresser à l’histoire et à la géographie de la propriété intellectuelle dans le domaine des sciences et techniques.  Lire la suite

Croissance : l’Irlande gagne le Tournoi des 28 Nations

Le Tournoi des Six Nations 2015 n’est pas tout à fait terminé. Chaque pays doit encore jouer deux matchs d’ici le 21 mars. Mais le classement intermédiaire après trois matchs joués et gagnés par l’Irlande donne une belle avance à cette équipe (6 points) qui domine confortablement ses cinq concurrents que sont l’Angleterre et le Pays de Galles (4 points), la France et l’Italie (2 points) et l’Ecosse (zéro point). L’Irlande doit affronter aujourd’hui le Pays de Galles. On saura sous peu si elle conserve son avantage sur le terrain du rugby à XV.

Toujours est-il que l’Irlande a remporté le fameux tournoi de rugby en 2014 et il existe un autre domaine où l’Irlande excelle indiscutablement en Europe en 2014, c’est celui de la croissance. Le Central Statistics Office, équivalent irlandais de notre INSEE, a publié jeudi 12 mars ses derniers chiffres de l’année 2014 et il ressort que le PIB de l’Irlande (GDP en anglais) a en effet connu une progression en volume de 4,8 % en 2014 par rapport à son niveau de 2013. A titre de comparaison, la croissance 2014 des principaux pays européens s’est établie à 2,6 % pour le Royaume-Uni, 1,6 % pour l’Allemagne et 0,4 % pour la France.  Lire la suite

Gouvernement : Pacte d’irresponsabilité et choc de déresponsabilisation

D’après François Hollande lui-même, il est important de « stimuler, d’accompagner la reprise qui maintenant est là ». Il faisait cette déclaration vendredi 6 mars dernier alors qu’il était en visite officielle au Luxembourg. Comme on aimerait le croire ! Malheureusement, on a toutes les raisons de se méfier.

D’abord, François Hollande est coutumier de ce genre de déclaration. Ce n’est que la troisième fois qu’il nous annonce une reprise qui ne s’est pas franchement manifestée précédemment : selon ses dires la reprise était là en juillet 2013 puis en juillet 2014. « La France est même le pays où elle repart le plus rapidement » disait-il en 2013. Selon l’INSEE la croissance s’est finalement établie à 0,3 % en 2013 et 0,4 % en 2014. C’est peu dans l’absolu et c’est décevant par rapport au reste de la zone euro dont la croissance moyenne s’établissait à 0,8 % en 2014.  Lire la suite