Aujourd’hui, Mercredi des Cendres

Mise à jour du mercredi 1er mars 2017 : A deux ans de distance, je remets cet article en avant, en vous suggérant aussi la lecture de La liberté, bonheur ou souffrance des hommes ? (I) Les trois tentations au désert et (II) Le grand Inquisiteur (Dostoïevski).


La vie des chrétiens est traversée chaque année par deux grandes périodes, l’Avent et le Carême, au cours desquelles ils tentent, de façon encore plus pressante que d’habitude, de « changer leur coeur de pierre en coeur de chair » afin de mieux se tourner vers Dieu et vers les autres, et se préparer aux deux événements révolutionnaires du Nouveau Testament : la naissance de Jésus Fils de Dieu fêtée à Noël et, encore plus fort, sa résurrection le dimanche de Pâques. En ce Mercredi des Cendres qui marque l’entrée en Carême 2015, je me propose de réunir ici les textes et citations que j’avais sélectionnés en décembre dernier afin de constituer une sorte de Calendrier de l’Avent virtuel sur Facebook, et qui, depuis, se sont perdus dans les profondeurs du web.

3 décembre 2014 : Ezéchiel 36, 26

« Et je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair. »

4 décembre 2014 : Georges Bernanos, Journal d’un curé de campagne (1936)

« On ne perd pas la foi, elle cesse d’informer la vie, voilà tout. »  

5 décembre 2014 : Luc 1, 41-42 (Evangile de la Visitation)

« Quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors Elisabeth fut remplie de l’Esprit Saint et s’écria d’une voix forte : Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni. »

6 décembre 2014 : Paul Evdokimov (spécialiste de théologie orthodoxe et de Dostoïevski)

… A la formule athée : « Si Dieu existe, l’homme n’est pas libre », la Bible répond : « Si l’homme existe, alors Dieu n’est plus libre ». L’homme peut dire non à dieu, Dieu ne peut plus dire non à l’Homme …

7 décembre 2014 : Saint Paul 2 Co 5, 21

« Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché des hommes, afin que grâce à lui nous soyons identifiés à la justice de Dieu. »

8 décembre 2014 : Luc 1, 28-31

L’ange (Gabriel) entra chez elle (Marie) et dit : « Je te salue, Comblée-de-Grâce, le Seigneur est avec toi ». A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils, tu lui donneras le nom de Jésus. »

Remarque : le 8 décembre, les chrétiens fêtent l’immaculée conception de la Vierge Marie, c’est à dire le fait que Marie a été conçue sans péché. Le texte de Luc ci-dessus nous parle d’autre chose : parce que Marie est sans péché elle a été choisie par Dieu pour enfanter le Christ, il s’agit là de la conception virginale du Christ. La date me semblait bien choisie pour opérer un rapprochement des deux choses dans le cadre d’un calendrier de l’Avent qui nous mène vers la naissance de Jésus.

9 décembre 2014

Ernst Jünger : « On ne peut pas prouver ce que l’on croit. On ne peut pas non plus croire ce que l’on prouve. »
Bourbon Busset : « Qui voudrait d’une vérité majeure qui se démontrerait ? »

10 décembre 2014 : Jean Guitton (1901-1999) Apprendre à vivre et à penser (1957)

« La généralité est analogue à l’égoïsme, tandis que le sens des personnes et des détails dispose à la sympathie. La haine confond, l’amour discerne. »

11 décembre 2014 : Simone Weil (1909-1943) :

« La foi, c’est l’expérience que l’intelligence est éclairée par l’amour. »

12 décembre 2014 : Dostoïevski (1821-1881), L’Idiot

« Peut-on aimer tous les hommes sans exception, tous ses semblables ? Voilà une question que je me suis souvent posée. Certainement non; c’est même contre nature. L’amour de l’humanité est une abstraction à travers laquelle on n’aime guère que soi. »

13 décembre 2014 : Matthieu 3, 13 et 16-17 (Baptême de Jésus)

Alors Jésus, arrivant de Galilée, parait sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean (Baptiste) pour se faire baptiser par lui. (…) Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l’eau; voici que les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe. Et des cieux une voix disait : « celui-ci est mon Fils bien-aimé, en lui j’ai mis tout mon amour. »

14 décembre 2014 : Jean Guitton Apprendre à vivre et à penser (1957)

« La pensée qui a traversé une contradiction est une pensée éprouvée. Et, si une pensée éprouvée n’est pas identique à une pensée prouvée, elle a du moins gagné dans ce dur passage la souplesse et la ductilité. »

15 décembre 2014 : Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153) – Extrait de Pour Noël Sermon I :

« Oui, il s’est fait petit enfant; la Vierge, sa mère, enveloppe de langes ses membres délicats : et toi tu tremblerais encore d’effroi ? A ce signe du moins, tu sauras qu’il est venu non pour te perdre mais pour te sauver, pour te délivrer, non pour t’enchaîner. »

16 décembre 2014 : Emmanuel Lévinas (1906-1995), Dialogues avec Philippe Nemo, Ethique et Infini.

Sur l’altérité radicale et la non totalité :
« L’idée d’un amour qui serait une confusion entre deux êtres est une fausse idée romantique. Le pathétique de la relation amoureuse, c’est le fait d’être deux, et que l’autre y est absolument autre. »

17 décembre 2014 : André Gide (1869 – 1951) : « Suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant. »

18 décembre 2014 : Saint Augustin (354 – 430) Confessions (Extrait Livre XI Chap. 14 Des trois différences qui se rencontrent dans le Temps)

« Qu’est–ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais bien ; mais si on me le demande, et que j’entreprenne de l’expliquer, je trouve que je l’ignore. Cependant j’affirme avec assurance que si rien ne se passait, il n’y aurait point de temps passé ; que si rien n’advenait, il n’y aurait point de temps à venir ; et que si rien n’était il n’y aurait point de temps présent. En quelle manière sont donc ces deux temps, le passé et l’avenir ; puisque le passé n’est plus, et que l’avenir n’est pas encore ? Et quant au présent, s’il était toujours présent, et qu’en s’écoulant il ne devînt point un temps passé, ce ne serait plus le temps mais l’éternité. »

19 décembre 2014 : Saint Augustin (354 – 430) Confessions (Extrait Livre XII Chap. 11 Diverses vérités que Dieu lui avait fait connaître très clairement)

« Vous m’avez déjà dit, Seigneur, d’une voix puissante et en parlant aux oreilles de mon cœur, que vous êtes seul éternel et immortel, parce que vous ne changez jamais ni par aucune nouvelle forme, ni par aucun mouvement, et que votre volonté n’est jamais diverse en divers temps. Car une volonté qui ne serait pas toujours la même ne serait pas immortelle. Cette vérité me paraît clairement en votre présence ; et je vous supplie qu’elle me paraisse toujours de plus en plus, et que sous l’ombre de vos ailes je demeure avec humilité dans la connaissance que vous m’en donnez. »

20 décembre 2014 : Georges Bernanos (1888-1948) Dialogue des Carmélites (Deuxième Tableau Scène 1 entre Blanche qui vient d’arriver au Carmel et la Prieure)

La Prieure : « A tout prendre, ma fille, l’état d’une religieuse médiocre ma paraît plus déplorable que celui d’un brigand. Le brigand peut se convertir, et ce sera pour lui comme une seconde naissance. La religieuse médiocre, elle, n’a plus à naître, elle est née, elle a manqué sa naissance, et sauf miracle, elle restera toujours un avorton. »

Remarque personnelle : Je trouve la prieure un peu dure avec la religieuse médiocre à laquelle on pourrait accorder les mêmes chances de renaissance qu’au brigand. Je vois surtout dans ce passage les exigences extrêmes de la vie religieuse, ainsi qu’une invitation, qui s’adresse à nous tous, à ne pas nous endormir sur notre foi et à nous convertir en permanence.

21 décembre 2014

Conversion en prépa en pleine séance d’exos de maths : Jean Druel, o. p. raconte comment il est devenu dominicain. Il est actuellement au couvent du Caire et anime le compte twitter @SteProvocation. Il est aussi l’auteur du livre Petit manuel de speed dating avec Dieu aux éditions du Cerf.

22 décembre 2014 : Jean Guitton L’absurde et le mystère (1984) Introduction

« L’absurde et le mystère sont les deux solutions possibles de l’énigme qui nous est proposée par l’expérience de la vie.
Je me propose de choisir entre l’une et l’autre de ces options : car je ne vois pas de milieu qui soit habitable. Qu’on le veuille ou non, l’on est conduit vers l’un ou l’autre de ces deux termes. Et cet acte de liberté raisonnable, cette oscillation ultime est sans doute le dernier de nos choix. »

23 décembre 2014 : Rod Stewart “I am Sailing” : chanson composée par Gavin Sutherland en 1972 et reprise par Rod stewart en 1975.

Chaque couplet se termine par “to be near you, to be free », “you” pouvant être n’importe quelle personne aimée que l’on aspire à retrouver après un long éloignement dont on s’affranchit par “sailing” ou “flying” à travers les éléments les moins favorables (“stormy waters”).
C’est seulement à la fin de la chanson qu’on découvre que le narrateur s’adresse en fait à Dieu et le prie de l’accueillir près de lui après la mort et de lui donner enfin la liberté : « Oh Lord, to be near you, to be free ».

24 décembre 2014 : Luc 2, 1-7 Evangile de la Nativité

« En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. »

25 décembre 2014

Pour finir ce calendrier de l’Avent, je vous propose un dernier texte de l’Evangile (Luc 2, 8-12 Annonce aux bergers) qui représente pour moi à la fois l’universalité de la parole de Dieu, l’humilité de Dieu et son attention aux plus humbles : Dieu se fait homme sous forme d’un bébé fragile qui n’a même pas de place à l’auberge, et les premiers à le savoir (à part Marie, Joseph et Elisabeth) ce sont des bergers qui gardent leurs moutons dans les environs de Bethléem et que la société de l’époque plaçait au plus bas de son échelle sociale en raison de leur faible instruction et de leur vie dans les champs à l’écart des conventions religieuses en vigueur.

« Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. »


Fra Angelico

Illustration de couverture : Fra Angelico, Couvent San Marco, cellule 8, Florence, Les femmes trouvent le tombeau vide.

2 réflexions sur “Aujourd’hui, Mercredi des Cendres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s