Grèce : Retour vers le Réel en quatre Semaines

Il y a exactement quatre semaines, le dimanche 25 janvier 2015, le parti d’extrême-gauche « Syriza » mené par son chef Alexis Tsipras, gagnait triomphalement les élections législatives grecques. Avec plus de 36 % des suffrages, il devançait non seulement le parti modéré « Nouvelle Démocratie » du Premier Ministre sortant Antonis Samaras (28 %), mais reléguait très loin derrière le parti néo-nazi « Aube Dorée » (6,4 %), le nouveau parti centriste pro-européen « To Potámi » (5,9 %), et surtout le Pasok, parti socialiste local aux commandes avant 2012, qui n’obtenait que 4,8 % des voix. Avec 149 sièges sur 300, Syriza voyait la majorité absolue lui échapper de très peu, mais ce fut une affaire rondement réglée par une alliance franchement à droite avec le petit parti souverainiste des Grecs indépendants ANEL qui avait obtenu 4,7 % des voix et 13 sièges (*). La réussite de Syriza dans les urnes a été saluée avec beaucoup d’enthousiasme par l’extrême-gauche française, ce qui est assez normal, mais également par le Parti Socialiste français et par le FN de Marine Le Pen.  Lire la suite