Voile ISLAMIQUE : la riposte à l’obligation iranienne peut-elle être l’interdiction occidentale ?

Au moins, les choses sont claires. Après la mort tragique, abominable, de la jeune iranienne Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée et brutalisée par des agents de la police des mœurs de Téhéran parce que son voile islamique laissait entrevoir une mèche de cheveux, personne ne pourra plus prétendre sérieusement que le voile doit être systématiquement considéré comme un « simple bout de tissu ». Pour les mollahs de la République islamique d’Iran, c’est à l’évidence un précieux instrument politique d’oppression et de persécution des femmes et le fondement de leur ordre social clérical et patriarcal.

La dessinatrice et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi le raconte fort bien au début de sa bande dessinée autobiographique Persepolis. Dans sa famille, on était plutôt progressiste et très opposé au Shah Mohammad Reza Pahlavi, jugé autoritaire et trop proche des États-Unis. Sa chute en 1979 fut donc accueillie avec joie, d’autant que l’Imam Khomeini, grand ordonnateur de la révolution iranienne, n’avait pas lésiné sur la rhétorique anti-américaine propre à lui attirer les sympathies de la gauche occidentale (de Jean-Paul Sartre, par exemple). Et puis de toute façon, « rien ne pouvait être pire que le Shah ».

Terrible erreur… Car dès les premiers jours du nouveau régime islamique, le port du voile est imposé partout, les tenues vestimentaires des femmes impitoyablement contrôlées et les libertés individuelles globalement écrasées. Jupe « trop » courte, pantalon « trop » serré, démarche « trop » suggestive (le fait de courir, par exemple, qui ferait balloter les fesses et les seins) – et la brigade de répression de l’indécence, composée aussi bien de femmes que d’hommes, entre en action. 

Constante du régime, cette répression s’est considérablement aggravée avec l’arrivée au pouvoir en 2021 de l’actuel président, le très conservateur Ebrahim Raïssi.

Mais parallèlement, la contestation semble plus large que jamais. Depuis l’annonce du décès de Mahsa Amini, des femmes de tous âges et toutes conditions, originaires de nombreuses régions du pays, souvent accompagnées de leur père, frère ou compagnon, descendent dans les rues, enlèvent leur voile, parfois le brûlent et demandent systématiquement que leur liberté et leur faculté de choisir soient respectées :

« Non au foulard, non au turban, oui à la liberté et à l’égalité ! »

Tout ceci à nouveau au risque de leur vie, car la riposte du gouvernement, très brutale, est loin de se limiter au blocage des réseaux sociaux.

S’il est assez facile à toute personne attachée aux libertés individuelles de déduire de la situation iranienne que la seule issue humaniste possible à la crise politique du moment consisterait à obtenir la levée des obligations vestimentaires à commencer par celle du voile, faut-il en déduire aussi que dans nos pays occidentaux, où une telle obligation n’existe pas, la bonne mesure à prendre devant un accessoire si chargé de controverse serait son interdiction pure et simple ?

Je pose la question, sachant que la réponse ne va pas de soi et qu’elle provoque depuis de nombreuses années maux de tête et crispations hexagonales.

Hasard du calendrier, le Conseil national des barreaux vient de lancer une mission sur le « costume d’audience » dont les résultats seront en principe divulgués début 2023. À l’origine de cette démarche, les déclarations de plusieurs élèves avocates musulmanes expliquant qu’elles espéraient pouvoir pratiquer leur futur métier en portant le voile. Non pas qu’on ait déjà vu une avocate plaider en foulard islamique, mais la question se pose et la profession aimerait éclaircir l’affaire et aboutir à une uniformisation des pratiques avant que d’être mise au pied du mur. 

Sur ce sujet précis, je pense pour ma part que la sérénité du tribunal serait mieux respectée si les avocates, peu importe leur religion, s’abstenaient de porter des signes religieux ostensibles, un peu sur le modèle de la neutralité du service public et comme le veut la loi à l’école depuis 2004. Le costume d’audience, qui concerne les magistrats et les avocats, est justement là pour gommer momentanément les particularismes des personnes concernées et rappeler qu’elles agissent au nom de la loi de la République, à l’exclusion de toute autre considération. 

Mais dans le reste de la vie, dans la vie privée ? Malgré le fait qu’en Iran le voile est bien un instrument d’oppression des femmes, comment savoir si telle femme qui le porte en France agit de son propre chef selon des critères absolument personnels de ferveur religieuse, ou si elle subit une domination masculine (éventuellement acceptée par elle), ou si elle se fait volontairement l’avocate d’une mode rigoriste conforme à sa religion ? Comment savoir si elle y met une intention islamiste maligne ? À part tomber dans le procès d’intention et piétiner la liberté de conscience, je ne vois pas. 

Si des demandes exigeant que toutes les femmes se couvrent les cheveux devaient être faites, elles relèveraient effectivement d’une tentative d’intimidation politique de la part de l’Islam et devraient être clairement refusées. J’ajoute : comme aurait dû être refusée la demande d’horaires spécifiques pour les femmes musulmanes dans une piscine publique lilloise sous la surveillance exclusive d’un personnel féminin.

J’ajoute encore : comme aurait dû être condamnée et non pas suivie par un homme politique de l’immense envergure de M. Mélenchon la « Marche contre l’islamophobie » du 10 novembre 2019 organisée par Marwan Muhammad, un ancien dirigeant du Collectif contre l’islamophobie en France ou CCIF. Ce même CCIF qui a été dissout l’année suivante en raison de son activisme islamiste radical et de ses accointances avec les frères musulmans. 

Mais à partir du moment où une attitude, qui n’est ni un crime ni un délit, qui ne porte atteinte ni aux biens ni aux personnes, qui ne constitue pas un trouble à l’ordre public (comme l’est en revanche le voile intégral qui cache le visage), à partir du moment donc où cette attitude devient interdite dans le but affiché de préserver la liberté, on peut être certain qu’on a quitté le terrain de l’État de droit pour tomber dans les prémices d’une crise de nerfs autoritaire. Comme en Iran, autrement dit, mais par l’autre bout, tout aussi étroit, de la lorgnette.

Si la France est un pays de liberté, si elle est attachée à la liberté religieuse comme à la liberté des femmes et à la liberté vestimentaire, si elle est bien, comme elle le prétend, la « patrie des droits de l’homme », elle doit éviter le piège en s’en tenant à ses principes. L’interdiction serait une erreur qui, comme beaucoup d’interdictions (et d’obligations) strictement basées sur le désir de voir prévaloir un certain ordre sociétal, n’a aucun fondement moral et nous renverrait dans le camp des États qui méprisent les aspirations des individus.

La riposte à l’obligation qui opprime, ce n’est pas l’interdiction, qui opprime tout autant, c’est le choix – toujours exercé dans le cadre infranchissable du respect des biens et des personnes. Ce dernier bout de phrase est bien sûr de la plus haute importance. Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit.


Illustration de couverture : Manifestation de soutien à Mahsa Amini, 22 ans, morte sous les coups de la police des mœurs iranienne pour un voile islamique mal porté. Sept. 2022. Photo AFP.

28 réflexions sur “Voile ISLAMIQUE : la riposte à l’obligation iranienne peut-elle être l’interdiction occidentale ?

  1. Bonjour
    J’ai eu la chance de ce visiter Téhéran et Isfahan il y a quelques années. Les gens sont tellement accueillants, ils n’ont pas grand chose mais le partagent.
    C’était en période de ramadan. Tous les soirs j’ai partagé mes repas avec des inconnus et n’ai jamais rien payé. Ils disent qu’ils ne sont pas comme leur gouvernement. Dans le hui-clos de leurs domicile les langues se délient.
    J’ai rencontré de très nombreuses femmes qui ont accepté de se laisser photographier et ont même dégagé leur voile pour montrer leur chevelure.
    Ici un lien vers ces photos.
    https://baichette.com/2019/05/15/beautes-persanes/

  2. Excellent billet. Le voile ou foulard islamique est un piège redoutable pour un pays comme le nôtre et ses prétentions. Il est parfaitement décrit. On devrait pouvoir faire confiance à nos politocards pour s’en sortir par le haut mais j’ai comme un mauvais pressentiment.

  3. Toujours le même plaisir à vous lire.
    Si nous publions des lois pour imposer aux citoyens la façon de vivre sous une éthique quelconque alors nous franchissons le pas vers une société autocratique voir pire.
    Je me souviens de ma grand mère qui portez son foulard sa voilette pour aller à l église sans que cela porte préjudice à quiconque.
    Dans les pays anglophone le foulard est permis dans certaines administrations ( police, école..)
    Mais cela est un autre débat.

    • « Je me souviens de ma grand mère qui portez son foulard sa voilette pour aller à l église sans que cela porte préjudice à quiconque. »

      Faux argument reproduit un peu partout.

      Si votre grand’mère oubliait son foulard, votre grand’père la battait-il ? Les gens dans la rue la traitaient-ils de « pute » ? Les fidèles de sa paroisse décapitaient-il les athées ?

      Il ne s’agit pas d’un vêtement, il s’agit d’un symbole.

      Justement : le foulard catholique de votre grand’mère ne portait préjudice à personne. Le voile islamique porte préjudice à tous les non-musulmans — et aussi aux musulmans athées ou de faible obédience. Le voile islamique est un instrument de pouvoir et de terreur.

      L’islam et le christianisme, ce n’est pas pareil : c’est le contraire.

      « Dans les pays anglophone le foulard est permis dans certaines administrations ( police, école..) »

      Justement. Dans les pays anglophones, les musulmans enlèvent, violent, prostituent, torturent et assassinent des centaines de jeunes filles autochtones dans l’impunité la plus complète (Angleterre). La police ne fait rien, parce que ce serait « raciste ».

      Faites une recherche sur « Rotherham ».

      Le laxisme vis-à-vis du voile signale aux musulmans qu’ils ont le droit de violer les adolescentes blanches. Entre autres.

  4. Bonjour,

    « La riposte à l’obligation qui opprime, ce n’est pas l’interdiction, qui opprime tout autant, c’est le choix – toujours exercé dans le cadre infranchissable du respect des biens et des personnes. »

    Où est le choix des femmes musulmanes contraintes de se voiler et surtout d’obéir à des préceptes religieux imposés par des hommes seuls habilités à traduire la volonté divine ?

    Où se situe la limite infranchissable ?

    Si la France est un « pays de liberté » (ce qui est de plus en plus contestable), elle doit, pour sauvegarder ces libertés, former une communauté globalement d’accord sur les valeurs, les moeurs, les principes qui la structurent.

    L’islam a ses valeurs et ses moeurs et ce ne sont pas les nôtres.

    Il se préoccupe peu de la démocratie dont nous pensons de façon obtuse qu’elle s’imposera à tous parce qu’elle est incontournable.
    C’est confondant de prétention et de mépris.

    La seule attitude cohérente d’un pays attaché aux libertés individuelles et à l’égalité des droits serait de ne pas y accueillir en masse des personnes qui ne partagent pas ces valeurs et décident d’imposer les leurs.

    Commençons par faire respecter nos propres lois sur notre sol avant de prétendre les imposer au monde entier.

  5. La Suisse, pays « ultra-libéral », a interdit les minarets. Par référendum.

    La question n’est pas de savoir si telle femme porte le voile volontairement ou non. Il est de savoir si le port du voile en général est l’un des moyens par lesquels l’islam prend le pouvoir de façon non démocratique dans un pays, dans le but d’imposer un régime totalitaire. Et c’est le cas.

    Il convient donc de l’interdire.

    En Allemagne, il est interdit de porter la croix gammée. Pourtant, c’est un choix individuel, et on peut fort bien se promener avec un drapeau nazi dans la rue « dans le respect des biens et des personnes ». Sans gazer le moindre Juif, ni même proférer d’insultes.

    Mais non, c’est interdit. Il y a des raisons à cela.

    • Comparer le voile en france à la croix gammée en Allemagne n’ a pas de sens. Interdire le voile dans l’ espace public serait une mesure inaplicable. Comme je l’ ai écrit plus bas, le jour ou l’ état fait interdire le voile la réponse serait une augmentation du nombre de femmes voilées en signe de protestation et solidarité. Vous imaginez la police courir après des millions de femmes voilées à travers la France sous l’ oeil des caméras, même les femmes gauchistes se voileraient rien que pour faire le buzz !!!!!!!

  6. Bonjour, en lisant votre article j’ ai l’ impression qu’ une partie des féministes que nous diront extrêmes ressemblent fortement à cette police des mœurs, pour avoir visité Londres et l’ Écosse la capitale du royaume unis et très ouverte au différentes religions venu des anciennes colonies sans que cela ai l’ air de poser de problèmes en Écosse les communautés sont moins visible.
    Pour avoir visité la France c’ est pareil. Forte concentration de divers communauté autour de grandes agglomérations. Après les clivages entre autochtones et immigrés ne sont pas une nouveauté certain refusant de s’ adapter d’ un côté comme de l’ autre.

  7. Peser le pour et le contre d’une decision est bien, et meme necessaire. Cependant, il ne faut pas tomber dans la naivete et ne pas voir ce qui se profile derriere le voile: le projet d’islamisation qui commence par la conquete de certains territoires et dont le voile est un des instruments – ce que dit, avec raison, Robert Marchenoir ; mais il y en a beaucoup d’autres comme Didier Lemaire qui a du quitter son lycee de Trappes ou il enseignait la philosophie suite aux menaces des islamistes. Son dernier livre « Petite philosophie de la nation expose clairement les enjeux: « Notre culture est attaquee par certains modes de vie…revendications islamistes. Le port du voile, la maniere de manger », et les rapports homme/femme. Allons-nous rester les bras croises ? Ou accepter la soumission ? Nos politiques par leur inaction depuis des annees ont laisse faire par lachete ou par electoralisme pour recueillir le vote musulman, n’est-ce pas Monsieur Melenchon ? Mais
    on sait aussi que Hollande a ete elu, en 2012, grace a leurs voix . Il y avait beaucoup de drapeaux algeriens pour feter son election, place de la Republique.

  8. Attention ! Ce qui est porté en France n’est pas un tchador, mais un foulard que l’on appelle à tort « voile ». Ne faisons pas comme l’Iran en réglementant la façon de s’habiller, nous perdrions notre principal argument : la liberté !
    Je pense que Marine Le Pen est en partie responsable de la diffusion du foulard, car on répond à une stigmatisation par une provocation. Bien sûr, le responsable principal est la télévision saoudienne.
    Je préfère une discussion du genre : « ce n’est pas une obligation religieuse, sinon toutes les musulmanes en auraient porté depuis toujours dans tous les pays, alors que c’est une mode récente dans la plupart des pays »

    • Ce n’est pas une mode : c’est une obligation religieuse. Nier cette évidence au prétexte que le voile n’est pas porté partout, par toutes et à toutes les époques est un sophisme.

      Les gens ne respectent pas toujours les obligations religieuses.

      L’immense perversité de l’islam consiste en ce que n’importe quel musulman peut déclencher le totalitarisme islamique à n’importe quel moment. Aucun musulman ne peut le contrer de front, car en effet, il se contente d’énoncer le dogme.

      Il y a donc une prime systématique au fondamentalisme. En islam, le fondamentaliste a toujours raison, par définition. Il suffit donc d’un ou deux frustrés, et ça démarre.

      • Ben non, ce n’est pas une obligation mais une recommandation qui n’ est que strictement religieuse nous avons aussi en France des juifs intégristes qui s’ habillent de manière très codifiée. Est-ce pour autant que cela pose problème ? Avec l’ islam nous sommes dans un combat politique où l’ Occident est responsable de la misère du moyen orient puisque nous soutenons Israéliens. Le voile est un leurre pour nous attirer sur des terrains politiques et humains glissant . Les Anglais ont subit des attaques alors que le voile est autorisé partout.

  9. Bonjour la bonne question est : doit on autoriser l’islam en Europe? Il suffit de lire le coran et la vie de Mahomet pour connaître la réponse.
    Et sachant qu’il est interdit de commenter, changer ou critiquer ces textes sous peine de mort, il n’y a aucun espoir d’amélioration.
    Une religion dont les fondements sont la conquête, les ségrégations, l’esclavage, etc… est à l’opposé des idéaux européens.
    Et la petite partie empruntée à la religion chrétienne ne permet pas d’ignorer le reste.
    Cela ne signifie pas que tous les musulmans sont dans l’imitation de la vie de Mahomet, loin de là. 99% sont des gens ordinaires avec des vies ordinaires, des braves gens.
    Mais rappelons-nous, tout etait écrit dans meinkampf. Bien peu d’allemands auraient été d’accord avec cet écrit, s’ils l’avait lu. Malgré tout, une poignée de fanatiques le concrétisa. Et ce fut la meme chose en Russie.

  10. Il y a 50 ans, j’aurais adhéré à votre point de vue mais là je n’adhère plus. Cela peut fonctionner dans une société où il y a une certaine homogénéité de moeurs et de culture mais ce n’est plus le cas.
    Si on pousse le raisonnement jusqu’au boût pourquoi interdire la nudité, après tout, si il y a des gens qui au nom de leur croyance souhaitent se ballader à poil, il n’y a pas d’atteinte physique ? Pourquoi interdire la polygamie tant qu’elle est consentie ? Pourquoi ne pas autoriser la charia, après tout ?
    La religion devrait rester du domaine purement privé et quelqu’un qui intervient en tant qu’employé ou fonctionnaire est quelqu’un qui intervient sous contrat et non plus à titre privé, il représente son employeur.
    Un employé qui irait chez un client négocier un contrat en tongs et en maillot de bain se ferait probablement fort réprimander par son employeur, mais quelle est la différence avec une femme qui irait voilée ?
    Il y a des pratiques qui font partis des moeurs et de la culture, tant quelles sont admises et respectées, tout va bien, mais si ce n’est plus le cas, c’est le début des problèmes.

  11. Qui parmi vous a lu le Coran ? Qui a lu les Hadits ? Dans ces écrits apocryphes où est-il dit que la femme musulmane doit se voiler. J’ai posé la question à de multiples reprises à des femmes musulmanes aucune n’a été capable de me dire dans quelle sourate ou quel verset cela est écrit. Je suis demandeur si vous avez la réponse.
    Historiquement toutes les sociétés trop permissives ont été balayées par des sociétés moins regardantes sur les droits de l’homme. Progressivement en France on voit se dessiner une société bicéphale avec d’un côté les français « européens » et de l’autre les pratiquants de l’Islam. Déjà en Angleterre on voit des imams rendre la justice en lieu et place des tribunaux. La charia pointe sa corne (comme aurait dit Claude Nougaro) dans certains quartiers de certaines villes françaises et tout cela est largement encouragé par des politiciens véreux et irresponsables (inutile de citer des noms vous voyez ce à quoi je fais allusion).

    • C’est dans la sourate de la lumière: “Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, […]”

      Et aussi dans la sourate les coalisés: “Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées.”

  12. Et comment évaluer la réalité de la liberté de choisir de celles qui portent le voile. En Iran, comme en Afghanistan et d’autres pays c’est la marque de l’obscurantisme et de l’oppression patriarcale, bref de l’asservissement de la femme.
    Laisserions nous chez nous les hommes porter La croix gammée sans nous émouvoir ? Sans contester ni s’opposer à la valeur symbolique de ce port ? Comment peut on « librement « afficher une telle régression ?

  13. Interdire le voile dans l’ espace public serait une mesure inaplicable. Le jour ou vous mettez en place cette mesure le nombre de femmes voilées augmenterait en signe de protestation et de solidarité et la police serait incapable de verbaliser tout ce monde.

    • C’est bien pourquoi le problème n’est pas le voile mais le poids démographique de la communauté qui en fait un marqueur religieux sexiste.

      L’islam cherche à s’imposer dans les pays non musulmans qui accueille ses adeptes au mépris des moeurs ou des lois de ces pays mais en utilisant intelligemment leurs failles et faiblesses.

      Si les pays occidentaux ouvrent béatement leurs portes à une « transition démographique » présentée par certains comme nécessaire et bénéfique sans être en mesure d’imposer leurs lois et moeurs, alors c’est la loi du plus fort, du plus déterminé, du plus habile qui s’imposera.

      • Exactement et c’ est là ou mon libéralisme fait place au conservatisme. Les libéraux pensent naïvement que la supréssion des aides sociales stoperait les flux migratoires et je n’ en croit rien.

    • @ Bernard

      « Interdire le voile dans l’ espace public serait une mesure inaplicable. Le jour ou vous mettez en place cette mesure le nombre de femmes voilées augmenterait en signe de protestation et de solidarité et la police serait incapable de verbaliser tout ce monde. »

      C’est ce qu’on appelle céder au chantage. Exactement comme si l’Occident et l’Ukraine capitulaient face à la Russie, sous prétexte qu’elle menace d’utiliser l’arme nucléaire.

      C’est précisément parce que les musulmans vous ont bien fait comprendre qu’ils déchaîneraient leur violence si vous ne leur cédez pas, qu’il ne faut pas leur céder.

      Vous n’avez pas l’air de comprendre qu’en écrivant cela, vous admettez le mécanisme terroriste qui est derrière le voile. Ça pourrait être une marmite posée sur la tête, une plume dans le cul, n’importe quoi. L’important, c’est le message : si tu empêches nos femmes de porter le voile (ou la marmite, ou une plume dans le cul), on te tuera.

      Ou on te rendra la vie impossible, la gradation est large.

      Il ne s’agit pas d’un « bout de tissu », du « foulard de votre grand’mère » ou d’un « accessoire de mode ». Il s’agit d’une ruse pour s’emparer de notre pays par la force et nous soumettre à un rôle d’esclaves.

      Avec les musulmans ou les poutinistes, on ne discute pas : on cogne.

      • Il faut que la peur change de camp. Je l’ai écrit plus haut, une société trop permissive est une sté condamnée à être phagocytée par des stés plus belliqueuses, plus vindicatives, plus hégémoniques, plus combatives. L’Islam est en soi une sté qui conquière des territoires par la force (c’est historique) par la ruse ou par l’apathie d’un peuple. Les européens de culture judéo chrétienne (ou comme moi athée ô grâce à dieu) sont apathiques et se soumettent petit à petit, il y a bien ici et là quelques soubresauts, quelques velléités de résistance mais c’est à croire que nous sommes résignés. Où est le de Gaulle qui va réveiller ce peuple endormit, léthargique ?

  14. Il y a une solution un peu compliquée, c’est refuser d’être servie par une caissière voilée par exemple, comme à Ikéa ou Uniqlo. Il ne faut pas se voiler la face, comme à Uniqlo, il s’agit de véritables « gangs » d’islamistes qui imposent des caissières voilées (et les surveillent?). Il n’y a pas de limites au prosélytisme.
    A Uniqlo, devant les problèmes que cela posaient, ils ont fini par installer des caisses automatiques.
    De même à Ikéa, certaines vendeuses sont voilées (accords avec la mairie de Paris).

  15. « Le très conservateur Ebrahim Raïssi »: Chahdortt Djavann explique très bien dans plusieurs de ses livres que l’importance que les Occidentaux attachent à la personnalité des chefs de l’Iran est sans fondement: ils ne sont que des façades, les décisions sont prises en comité, collectivement. « Comment savoir si telle femme qui le porte en France agit de son propre chef »: ces scrupules de chaisière n’ont aucun poids par rapport à ce que cherchent vraiment les musulmans: occuper le terrain, faire parler d’eux le plus possible, en bien ou en mal, peu importe, et la religion n’a rigoureusement rien à voir là-dedans, c’est entièrement politique. Les femmes sont instrumentalisées, sauf les vieilles qui viennent directement du bled. Ces scrupules vont nous faire mourir. Quand on aura compris, il sera trop tard. « À part tomber dans le procès d’intention »: il faut précisément « tomber » dans le procès d’intention, car ces intentions sont claires comme de l’eau de roche, sauf pour ceux qui, pour des raisons essentiellement psychologiques, ne veulent pas comprendre. « Si la France est un pays de liberté »: la France n’est pas un pays de liberté, c’est un pays de lâcheté, et vous y participez, et j’y participe chaque fois que je ne réagis pas alors que je le devrais, ce qui m’arrive bien trop souvent.

    • Vous decrivez exactement la situation, en France, en Europe et en Occident en general.
      Disons que la France est un « ventre mou » que les musulmans vont conquerir plus facilement, selon leurs tactiques. Et, comme vous dites, la religion n’a rien a voir la dedans; il s’agit de politique. Tout est bon pour gagner du terrain – les Freres musulmans, et autres factions radicales, font tout ce qu’il faut pour. Comme l’explique tres bien Boualem Sansal, les musulmans moderes ne veulent pas s’impliquer dans ce combat car ils seront immediatement rejetes par la communaute s’ils refusent de suivre les radicaux.
      Quant aux politiques : lachete, veulerie et imbecillite…

Laisser un commentaire