Deux ans de blog et 250 articles !

◊ Oui, aujourd’hui 3 février 2017, je fête exactement deux ans de blog et 250 articles ! Je souris en revoyant le tout premier d’entre eux : « Election partielle dans le Doubs : Front républicain ou Ni Ni ? » Court, plutôt brut de décoffrage dans la forme comme dans le raisonnement, sans prétention littéraire aucune, focalisé sur un sujet très ponctuel voire étroit, il ressemble plus à une publication d’opinion au fil de l’actualité comme on en trouve souvent sur Facebook. 

C’est d’ailleurs là que j’avais commencé à me faire la main sans le savoir en commentant divers articles liés à des thèmes qui m’intéressaient : le libéralisme, le catholicisme et, d’après moi, à l’opposé de ce que pensent souvent les catholiques, la parfaite compatibilité existant entre les deux.

J’avais envie d’écrire, j’avais envie d’apporter mon opinion sur l’actualité politique et économique, j’avais envie de répondre à toute une série de discours ambiants trop imprégnés de politiquement correct. Je ne voulais plus rentrer dans le rang des propos convenus, je ne voulais plus accepter cette règle, dite de savoir-vivre, de ne jamais trop parler ni de religion ni de politique, si ce n’est en chuchotant.

Après l’attaque violente contre les hommes et leur liberté d’expression commise à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 par des terroristes islamistes décidés à imposer leur sinistre règle de « pouvoir-vivre », cette envie est devenue besoin. Le format du blog m’a semblé une bonne idée – j’avais de brillants exemples sous les yeux sur Facebook. J’allais pouvoir m’exprimer sans m’imposer.

Et un jour, le 3 février 2015, c’est sorti. D’un coup, sur l’inspiration du moment, et sans véritable projet pour la suite. C’était si peu planifié que le titre du blog et la petite vignette de la danseuse en tutu laitue proviennent respectivement et sans beaucoup d’imagination du nom et de l’image de profil que j’avais sur Facebook à l’époque. J’en changeais souvent, j’y suis maintenant liée pour un moment. Pour ma crédibilité, je le regrette tous les jours : le nom du blog est banal et l’image est gamine.

Concernant le traitement du Front national aux élections, sujet du premier article, le discours dominant, le discours acceptable dans les dîners en ville, c’était celui du Front républicain : on vote pour le candidat qui se trouve opposé au FN sans se poser plus de questions. Or il me semblait que cette position méritait d’être nuancée. Dans certains cas le Ni Ni pouvait être une bonne réponse. J’ai essayé de m’en expliquer dans ce premier petit article.

Avec le recul, je pense que c’est avec le 5ème article « Dimanche de Bouvines, Pouvoir Royal et Magna Carta » que Le Blog de Nathalie MP a vraiment commencé dans la forme et l’esprit qui allait s’imposer peu à peu. Plus de style, plus de recherche, et introduction d’un thème de prédilection sur la limitation de l’Etat avec la présentation de la Magna Carta (1215) de nos amis les Anglais : la victoire française à Bouvines (1214) renforce le pouvoir royal centralisateur en France, tandis qu’elle pousse les barons anglais à se protéger contre les abus de pouvoir du roi d’Angleterre.

◊ A partir de là, mon sillon est tout tracé. J’alterne des articles d’actualité économique, des commentaires politiques et des portraits de penseurs libéraux, je parle de la France, de l’Europe et du Monde, mais dans tous les cas je cherche à faire connaître les thèses libérales et à expliquer en quoi elles constitueraient une réponse adaptée à nos problèmes actuels aussi bien sur le plan des libertés individuelles que sur celui de la prospérité économique générale. Mon blog est libéral et ne s’en cache pas.

Il n’en est pas pour autant militant pour un parti ou pour un homme politique. Je retourne toutes les pierres où qu’elles soient. Lorsque je perçois des idées intéressantes, je le signale ; lorsque je vois des idées ou des politiques absurdes, inefficaces ou privatrices de liberté, je le signale aussi.

Je ne me prive jamais de brocarder la technique du deux poids deux mesures pratiquée couramment dans les rangs de la gauche progressiste, et je ne me prive pas non plus de faire ressortir les fraudes et les comportements hypocrites du style Cahuzac : « Je lutte contre la fraude fiscale sur la scène politique tout en fraudant allègrement le fisc à la ville. »

Je considère que les hommes politiques sont nos représentants, certainement pas nos monarques. Nous ne leur devons rien, ce sont eux qui nous doivent des comptes sur l’argent qu’ils dépensent (si mal) en notre nom.

Ce qui vaut pour les uns reste valable pour les autres. Il m’était donc impossible de rentrer dans le jeu de la défense aveugle de M. Fillon. Il m’était impossible de passer sous silence l’affaire Penelope. Je ne pourrais plus me regarder en face si je faisais comme si de rien n’était, et me lançais comme tant d’autre dans la victimisation outragée et la mise en accusation spécieuse de ceux qui annoncent les fautes (même si l’on sait parfaitement qu’ils y trouvent un profit politique) plutôt que ceux qui commettent les fautes. Il en va de la crédibilité de ce blog. Il en va de mes facultés de discernement et d’analyse. Il en va tout simplement de ma probité.

◊ Le travail du blogueur est essentiellement solitaire. C’est encore plus vrai quand on débute car les réactions sont peu nombreuses. On lit beaucoup, on s’informe avant tout sur internet, on rédige seul à sa table devant son écran, on demande parfois à son mari de relire. Ensommeillé parce qu’il est tard, n’osant pas trop discuter le sujet car il vous sent claquée, il participe en disant « il manque un s au troisième paragraphe. » Finalement, on lance son article et on attend avec une certaine angoisse, en se demandant si on ne s’est pas trompé quelque part, si on n’y a pas été un peu trop fort ou, au contraire, un peu trop doucement.

Peu à peu des liens se forment. Des lecteurs laissent un petit commentaire ou envoient un mail. D’autres se mettent à partager régulièrement mes articles. Rien ne me fait plus plaisir que savoir que les lecteurs sont là, présents autour de moi. Evidemment, lorsqu’il s’agit de recevoir le jour de Noël le commentaire lapidaire « Blog de merde », on a des pensées moins agréables à l’égard de certains imbéciles. Mais l’injure fait malgré tout son oeuvre misérable de déstabilisation.

J’oublie, et je pense plutôt à mes nouveaux amis-lecteurs de Lima, Washington et Saint-Denis de la Réunion que j’ai eu le plaisir de rencontrer et que je salue. Je pense plutôt à trois lecteurs que je vais peut-être avoir l’occasion de visiter prochainement à Londres, Dublin et Rome. Je pense plutôt à Daniel Tourre, auteur de l’excellent Pulp Libéralisme et à Damien Theillier, co-fondateur de l’Ecole de la Liberté, avec lequel j’ai écrit Socrate vs Snowden. Je les ai aussi rencontrés, et je les remercie pour leur accueil.

J’ai une pensée reconnaissante particulière pour le blogueur Le Parisien libéral. Il tenait une rubrique fort intéressante intitulée « Les Questions au Gouvernement qu’on n’entendra pas à l’Assemblée nationale. » Il fut parmi les premiers à me « repérer » et à m’encourager et c’est grâce à lui qu’est venue la plus formidable rencontre de toute cette aventure ! Le journal libéral en ligne Contrepoints m’a contactée en mai 2015 pour reprendre un de mes articles. Je remercie du fond du coeur l’équipe de rédaction pour sa confiance, je salue plus spécialement Frédéric et Severine qui s’en occupent au quotidien.

Il s’agissait de l’article « Je suis française et le libéralisme m’attire. C’est grave, docteur ? » J’y présentais Turgot aussi bien en tant que ministre de Louis XVI que comme penseur libéral français. C’était mon premier article de ce type, plusieurs ont suivi, sur Benjamin Constant, sur Friederich Hayek, etc… Ils sont maintenant regroupés dans une page spéciale « Libéraux. » Petit à petit mon blog s’organise, et la collaboration avec Contrepoints continue.

A propos de l’article sur Turgot, j’aimerais aussi parler de Monsieur KAK, le dessinateur de talent qui nous régale chaque jour de ses trouvailles dans le journal l’Opinion. Le titre de l’article vient justement de l’un de ses dessins que j’avais beaucoup aimé. Suite à ma demande via Twitter, et sans me connaître, il m’a très aimablement autorisée à l’utiliser. Par la suite, j’ai intégré deux autres de ses dessins dans mes articles.

Parallèlement à l’aventure Contrepoints, j’ai eu aussi la chance et le plaisir d’écrire une série d’articles sur l’écologie avec le blogueur h16. Sous le nom « Une autre écologie est possible », nous avons abordé plusieurs sujets sensibles tels que les ondes, le nucléaire, les produits bio, les abeilles, la COP21 etc… Là encore mon blog s’organise : tous les articles sont regroupés dans la page « Ecologie > 0 » (Ecologie positive).

Je dois énormément à h16, il a contribué plus que quiconque à faire connaître mon blog parmi ses très nombreux et très fidèles lecteurs. Il est tellement célèbre que chaque fois que je rencontre des personnes de la mouvance libérale, on me demande si je le connais. Pas peu fière de répondre que oui ! Je le remercie et je le salue ! 🙂

Chers lecteurs, merci beaucoup pour vos lectures attentives. J’espère pouvoir compter sur vous encore longtemps, comme vous pouvez compter sur moi pour quelque temps encore ! Bon week-end et à lundi !


2-ans-de-blogIllustration de couverture :  Deux ans de blog et 250 articles !

21 réflexions sur “Deux ans de blog et 250 articles !

  1. Belle histoire sur la genèse d’un blog original et intéressant.
    Je suis ravi de savoir que nous allons encore profiter d’avis et réflexions, de la part d’une personne,… comment j’ai dit ? – ah oui – très douce et posée.
    Bonne continuation car ce seront de bonnes lectures pour nous.
    Tout le symbole du libéralisme : échanger tout ce qui a de la valeur.

    Aimé par 1 personne

  2. Bon anniversaire et surtout continuez longtemps. J’attends vos articles avec impatience car vous synthétisez si bien l’actualité économique et politique avec une hauteur de vue qui fait si cruellement défaut aux medias traditionnels. Une verbalisation parfaire de ma pensée !

    Bonne route !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai découvert votre blog il y a quelques mois. Je ne me lasse pas de le lire, et de découvrir, apprendre et réfléchir sur base de vos analyses pertinentes et bien construites. Félicitations pour vos dons littéraires et analytiques et merci pour tous vos efforts en vue de partager vos connaissances et émotions. Bonne continuation pour très longtemps j’espère.

    Aimé par 2 people

  4. Bon anniversaire Nathalie et bon courage pour la suite. Car, du courage, il en faut pour écrire régulièrement, cela prend du temps et de l’énergie. Il faut aussi trouver son ton, son style et supporter les réactions toujours imprévisibles des commentateurs.
    Les blogs comme le tien sont précieux, ils transmettent un autre regard sur l’actualité et sur le monde, plus libre et plus indépendant. Les billets sont aussi autant de prétexte à des échanges ou des débats qui s’écartent parfois (souvent) du sujet mais participe à une certaine effervescence intellectuel, dont notre époque a plus que besoin.
    Enfin, la forme des billets s’émancipe progressivement des modèles existant et tend à devenir un genre littéraire en soi, qui, j’en suis persuadé, va acquérir ses lettres de noblesse dans un avenir proche.
    Bon vent pour la suite !

    Aimé par 2 people

  5. J’ai découvert votre blog il y a quelques jours (via H16). Largement en phase avec vos vues, je dois dire que ce que je trouve le plus remarquable est votre réflexion distanciée et votre honnêteté intellectuelle, finalement assez rare, tant il est difficile de ne pas se laisser emporter sur certains sujets pas la passion politique.

    Bon anniversaire et bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s