La révolte des Gilets jaunes, c’est chez nous et nulle part ailleurs

Ou les 3 graphiques d’une France qui tombe et qui, pour son malheur, recommence toujours les mêmes erreurs.

Après avoir essayé d’abord de préserver son vorace programme de transition énergétique grâce à l’annonce de quelques « aides » supplémentaires (lire « dépenses »), Emmanuel Macron a finalement décidé jeudi dernier d’annuler la hausse des taxes sur les carburants qui devait prendre effet au 1er janvier 2019. Première revendication des Gilets jaunes, c’était aussi la première mesure à prendre, prélude, peut-être, à une prise de conscience que trop d’impôts déversés dans trop de dépenses discutables finissent par tuer le pays. Lire la suite

Gilets jaunes : Et si maintenant on parlait dépenses publiques ?

Voilà, c’est fait, la grande journée d’action des Gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants a eu lieu. 288 000 manifestants, des blocages dans toutes la France, le soutien de 74 % des Français, ce n’est pas rien pour un mouvement né spontanément sur les réseaux sociaux. Reste maintenant à tirer les leçons de l’événement. C’est évidemment le rôle du gouvernement et d’Emmanuel Macron, premier interpelé dans cette affaire, mais il me semble que c’est aussi à nous, les Français, qu’il revient de réfléchir très sérieusement à ce que nous voulons pour l’avenir du pays. Lire la suite

Hausse du salaire minimum : toujours pas une bonne idée… #Seattle #Amazon

Le 1er novembre dernier, le salaire horaire minimum en vigueur chez Amazon est passé à 15 $ pour tous ses salariés aux Etats-Unis. La nouvelle a immédiatement déclenché une vague de liesse dans les rangs du mouvement « Fight for 15 » car ses partisans, dont le célèbre sénateur de l’aile gauche du parti démocrate Bernie Sanders, y voient non seulement une formidable avancée pour les travailleurs américains, mais également la confirmation que leur combat pour obtenir un salaire minimum de 15 $ est pertinent. Dès lors, pour eux, pas question de s’arrêter en si bon chemin ! Lire la suite

11 novembre (I) : Frédéric Passy, libéral et Prix Nobel de la paix

Pour commémorer moi aussi le centenaire du 11 novembre 1918, armistice qui mit fin à une boucherie de plus de 4 ans dans laquelle 9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils perdirent la vie de part et d’autre, sans oublier les 21 millions de blessés et autres gueules cassées à tout jamais, je vous propose deux articles :

· Les efforts pour écarter la guerre avec Frédéric Passy (1822-1912), économiste libéral et homme politique français qui fut le premier lauréat du Prix Nobel de la paix en 1901 avec le Suisse Henri Dunant fondateur de la Croix-Rouge (aujourd’hui 4 novembre 2018).

· Les nécessités de la défense lorsqu’une armée ennemie nous menace sur notre sol avec l’histoire des soldats canadiens, embarqués par l’Empire britannique dans un conflit situé à des milliers de kilomètres de chez eux, qui ont repris la crête de Vimy (Pas-de-Calais) aux Allemands en avril 1917 (le 10 novembre 2018). Lire la suite

Rentrée 2018 : sous le signe de « La Liberté dans nos Vies »

Vous l’avez peut-être remarqué, j’ai profité de la pause estivale pour changer l’illustration de couverture de ce blog. C’est un changement de fond car si la nouvelle image n’est guère originale au premier abord – il s’agit de la Statue de la Liberté, quoi de plus rebattu ? – je passe d’un événement délétère et particulier, l’attentat islamiste contre les dessinateurs de Charlie Hebdo, à une valeur précieuse et universelle, la liberté. J’avais ce changement en tête depuis plusieurs mois, la rentrée 2018 me donne l’occasion de passer à l’acte. J’espère que vous apprécierez ! Lire la suite

Rien n’est bon dans « subvention »

Rien ne va plus pour la ministre de la Culture Françoise Nyssen. Acclamée à son arrivée rue de Valois pour son professionnalisme et les prix littéraires obtenus à la tête de la maison d’édition Actes Sud fondée en 1978 par son père, auréolée d’une sensibilité de gauche très appréciée dans les milieux culturels, elle doit maintenant affronter les doutes qui se sont installés à propos de ses capacités de ministre ainsi qu’une sombre affaire de conflit d’intérêts. Lire la suite

Vaisselle de Jupiter : c’est la faute à Colbert !

Ainsi donc, nous apprenions récemment que le palais de l’Elysée avait commandé à la Manufacture nationale de Sèvres un service de table de 1200 pièces dont le coût pourrait atteindre 500 000 € selon les savants calculs du Canard enchaîné. Peu après, il était question de la construction d’une piscine hors-sol pour le fort de Brégançon, villégiature présidentielle dont Emmanuel Macron a fait sa résidence d’été privilégiée. Lire la suite

Migrants : et si l’on remplaçait les quotas par la vérité des flux ?

Depuis la crise aiguë de 2015, la question migratoire n’a jamais vraiment quitté notre actualité. Elle a même pris rang de premier enjeu politique pour des partis tels que le Rassemblement national et une partie des Républicains qui fondent leur réussite électorale sur la stricte défense identitaire de la France. Lire la suite

Lacordaire ou le catholicisme libéral inachevé

Lacordaire, sa citation, d’autres citations plus intéressantes, et tout le reste ! Bon dimanche !

Ma route de catholique immergée dans le libéralisme devait bien finir par croiser un jour celle du père Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861). Prédicateur dominicain réputé pour sa grande éloquence, il fut non seulement l’artisan de la restauration de son ordre en France – l’Ordre des Prêcheurs, justement – mais il participa intensément à la fondation du  « catholicisme libéral » et se prononça sans ambiguïté pour la liberté de la presse, la liberté religieuse, la liberté de l’enseignement et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Lire la suite

Comme si la liberté pouvait être traitée de « vide métaphysique » !

Francis Fukuyama a donné récemment une grande interview au Figaro sous le titre « Il y a un risque de défaite de la démocratie ». Venant de lui, auteur en 1989 du retentissant article « The end of History ? » (la fin de l’Histoire ?) – avec un point d’interrogation, il est bon de le noter – on se dit qu’il est doucettement en train de prendre acte que le consensus qu’il voyait se dégager à l’époque autour des démocraties libérales est tout aussi chahuté aujourd’hui qu’il l’était avant la chute du mur. Lire la suite