Qu’il est difficile de quitter la route de la servitude !

C’est ironique. Depuis vendredi 18 octobre dernier, le Chili est en proie aux émeutes et à la violence(*) pour dénoncer 30 ans d’ultra-libéralisme forcené, mais c’est la hausse annoncée – et annulée le lendemain – d’un prix géré administrativement par un service public, celui du ticket de métro à Santiago aux heures de pointe de 800 à 830 pesos (soit une augmentation équivalente à 4 centimes d’euro), qui a mis le feu aux poudres. Lire la suite

Propriété & Responsabilité : des Solutions pour la France (II)

Article I :      Mise en place du décor (22 sept. 2019)
Article II :   Application à certains patrimoines culturels et naturels 
(23 sept. 2019)

Cet article est la seconde partie de mon intervention à la Xème Conférence de la Liberté organisée du 20 au 22 sept. 2019 par le Cercle Frédéric Bastiat. J’ai intercalé dans le texte les diapositives de mon diaporama (première partie ici).

Il y sera question du grand bazar qui règne dans les greniers de l’Etat et de la « tragédie des biens communs ». Mais pas de panique ; les guéridons Empire, les rhinocéros et les abeilles (par exemple) étant des vaches comme les autres, il est bien possible que le droit de propriété et le libre jeu du marché puissent les sauver ! Lire la suite

Propriété & Responsabilité : des Solutions pour la France (I)

Article I :    Mise en place du décor (22 sept. 2019)
Article II :   Application à certains patrimoines culturels et naturels (23 sept. 2019)

Cet article (en deux parties) est la mise en forme rédigée de mon intervention lors de la Xème Conférence de la Liberté organisée du 20 au 22 septembre 2019 à Saint-Paul-lès-Dax par le Cercle Frédéric Bastiat sur le thème « En finir avec l’inflation législative et réglementaire et revenir au droit de propriété ». J’ai intercalé dans le texte les diapositives de mon diaporama. Lire la suite

L’État ne sera « simplifié » que le jour où il sera « limité »

Un rapport du Sénat publié hier (mardi 17 septembre 2019) nous apprenait que « la réforme du stationnement de 2018 n’a rien simplifié. » Pour ses auteurs :

« Dans ce domaine, on a multiplié les réformes pour simplifier le système et tout est devenu plus compliqué ! »

C’est ballot ! Mais tellement classique et prévisible dans notre France supérieurement étatisée… Lire la suite

Essai sur le mode de vie européen

Il existe bien un « mode de vie européen » qu’il faut impérativement « protéger ». Pas une suite finie de comportements culturels ponctuels répertoriés mais plutôt le primat de la personne sur le groupe et le respect non négociable des droits naturels des hommes.

« Protéger notre mode de vie européen » – tel est le titre inhabituel du poste dévolu à l’un des 26 commissaires européens désignés cette semaine par la future(1) Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. D’après la lettre de mission correspondante, il s’agit plus concrètement de prendre en charge les questions de formation, d’emploi, de migration et de sécurité. Lire la suite

Contrepoints 2009-2019 : 10 ans de libéralisme au quotidien !

Mise à jour : En date du mardi 12 nov 2019, l’équipe de rédaction de Contrepoints a évolué de la façon suivante : Frédéric Mas succède à Ludovic Delory comme rédacteur en chef et Justine Colinet le remplace au poste de secrétaire de rédaction « semaine ».

Quelques milliers de vues à la fin des années 2000, puis une fréquentation mensuelle qui atteint les 300 000 vues en 2011, le million en 2013 et qui dépasse les 2 millions aujourd’hui – telle est la belle progression du journal libéral en ligne Contrepoints tel qu’il existe dans sa forme actuelle depuis 2009. Objectif : faire connaître le libéralisme et commenter l’actualité à l’aune de la pensée libérale. Méthode : une initiative d’abord personnelle puis associative uniquement financée par des dons et un peu de publicité. Les caractéristiques idéales pour figurer dans ma rubrique Les Lib’Héros du Quotidien ! Lire la suite

Insolite : le Medef renonce à l’argent du « paritarisme » !

La semaine dernière, Geoffroy Roux de Bézieux a présenté les grandes pistes de la réforme qu’il compte mettre en oeuvre pour moderniser le Medef qu’il préside depuis un an. Fait inédit – et potentiellement ravageur dans l’univers passablement opaque du financement des partenaires sociaux – l’organisation patronale se dit prête à renoncer progressivement aux recettes qu’elle perçoit au titre du « paritarisme » et se donne l’objectif d’être financée à 100 % par les cotisations des adhérents d’ici 4 ans. Une question d’indépendance et de déontologie, selon son président : Lire la suite

Chômage (II) : Keynes détruit l’emploi et Rueff démolit Keynes

Ou pourquoi il faut en finir avec « l’ère keynésienne ».

Ainsi que je vous le disais en conclusion de mon précédent article consacré au niveau élevé du chômage français relativement aux autres pays comparables, l’économiste Jacques Rueff (1896-1978) a toujours considéré que les politiques de relance inspirées des théories keynésiennes – très en vogue en France – relevaient d’un « monde de magicien » et finissaient inéluctablement par aggraver le fléau du chômage qu’elles ambitionnaient au départ d’éradiquer : Lire la suite

Gilets jaunes : la sortie de crise n’est pas pour demain

« Comme il semble loin, ce temps où des Français en gilet jaune descendaient dans la rue pour s’opposer à la hausse des taxes sur les carburants et dénoncer à juste titre la France comme le pays champion du monde des taxes ! » Ces mots que j’écrivais au lendemain de l’acte 14 des Gilets jaunes, combien j’ai encore plus de raisons de les écrire après la véritable guérilla urbaine à l’ombre des Black Blocs qui a caractérisé l’acte 18 de samedi dernier ! Lire la suite

Jacques Rueff : « Pourquoi, malgré tout, je reste libéral »

Je vous le disais dans mon dernier article, en 1934, l’économiste Jacques Rueff fut invité à prendre la parole devant ses camarades polytechniciens du groupe « X Crise ». Ce dernier, créé en 1931 afin de réfléchir au renforcement de l’économie française après la violente secousse de 1929, adopta très rapidement une approche économique planiste et technocratique que Rueff relève dès le début de son discours pour s’en démarquer ensuite : Lire la suite