Le « sérieux budgétaire » selon Michel Sapin !

Mise à jour du vendredi 24 mars 2017 : L’INSEE a rendu public certaines données des comptes publics 2016. Le déficit public s’établit à 3,4 % du PIB, contre les 3,3 % attendus et la dette publique se fixe à 2 147 milliards d’euros contre 2 096,9 fin 2015. Le poids des prélèvements obligatoires et la part des dépenses publiques dans le PIB se stabilisent à 44,3 % et 56,2 % respectivement. Michel Sapin, jamais à court de « sérieux budgétaire », a immédiatement vanté les performances exemplaires de la France.

Mise à jour du mercredi 8 février 2017
: dans son rapport annuel rendu public aujourd’hui, la Cour des Comptes renouvelle ses mises en garde à l’encontre du budget 2017 de la France. Selon elle, le déficit public prévu à 2,7 %, soit en dessous des fameux 3 % du pacte de stabilité de l’Union européenne, ne sera pas tenable en raison de recettes surestimées et de dépenses sous-estimées.

contrepoints-2On imagine sans peine l’ambiance de plomb qui doit régner au Parti socialiste depuis que les résultats des « primaires citoyennes » ont officialisé la déchirure sanglante entre son pôle frondeur triomphant avec Hamon et son pôle social-démocrate recalé avec Valls. Par bonheur, ce parti multi-facettes a la chance de compter dans ses rangs quelques amuseurs de haut vol. Sur ce point, ma partialité à l’égard de Jean-Christophe Cambadélis est connue, mais j’admets bien volontiers que le jovial Michel Sapin n’est pas sans talent comique non plus ! Quand il se met à vous débiter les chiffres des comptes publics en plissant ses petits yeux et en vous balançant goguenard : « Et il n’y a pas d’astuce ! », il est simplement irrésistible ! Lire la suite