Contes et Fariboles de Macronie et Joyeux Noël 2017 !

Chers Lecteurs,
Je vous souhaite un excellent Noël 2017 ! 

J’espère qu’il sera pour vous tous un grand moment de détente et de complicité entre parents et enfants, frères et soeurs, amis, cousins … et l’occasion de retrouvailles joyeuses autour d’une table familiale accueillante, un sapin chatoyant, et peut-être aussi une jolie crèche qui nous rappelle le sens originel de tout ce sympathique tralala.

Evidemment, les plaisirs que j’anticipe pour vous et moi ne sauraient nous faire oublier qu’on rencontre encore trop de malheur, trop de pauvreté et trop d’injustice dans ce monde de brutes. Mais cette année, oublions les orphelins de Madagascar ou les enfants malades du Bangladesh, car c’est en France que ça se passe, sous nos yeux, à deux pas de chez nous, et dans une indifférence aussi totale que scandaleuse quand on songe que nous avons l’immense privilège de vivre dans LA patrie de l’égalité et des droits de l’homme.

Par bonheur, nos médias résolument engagés pour le meilleur de l’info auprès de notre belle République en marche française, se sont empressés de tirer le signal d’alarme, nous enjoignant d’ouvrir nos portefeuilles (ratures subtiles, clin d’oeil !) nos coeurs compatissants au cas infiniment émouvant et trop peu connu d’une catégorie de compatriotes qui se débattent depuis quelques mois dans la misère la plus noire et les difficultés personnelles insolubles : Mesdames et Messieurs, les Macron’s Boys & Girls n’y arrivent plus, ils sont au bord de la crise de nerfs !

On découvre en effet avec stupeur et affliction la triste histoire de ces nouveaux conseillers, députés, ministres… qui, pour avoir emboîté avec enthousiasme le pas du pétulant Macron, se retrouvent purement et simplement exploités au travail pour des salaires de misère et des horaires dignes d’un ultra-capitalisme d’un autre âge. A lire nos journaux, leur vie est devenu un enfer synonyme de burn-out généralisé, divorces en pagaille, baisse dramatique du pouvoir d’achat et malnutrition préoccupante.

La première alerte est venue d’une députée LREM qui n’a même plus les moyens de se loger, se nourrir et se vêtir correctement tant le service de l’Etat ne paie pas :

« Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager. »

C’est vrai quoi ! De nos jours, avec 5 782,66 € net par mois, plus quelques petites indemnités par-ci par-là et une rallonge récente de 1 200 € pour se loger à Paris, on ne s’en sort pas ! Les Restos du Coeur devraient réfléchir à ouvrir une cantine et un centre d’hébergement pour parlementaires en détresse. Voilà qui serait citoyen et solidaire. On ne peut laisser les hommes et les femmes en charge du législatif de la Nation coucher sous les ponts et dépérir d’inanition.

Mais il y a plus grave encore. Après l’inanition, l’aliénation : nos malheureux élus et autres conseillers de LREM ne s’appartiennent plus. Séduits par un Emmanuel Macron vert printemps pendant la campagne présidentielle, tout de pourpre et d’éclat régalien maintenant, ce sont non seulement leurs jours mais aussi leurs nuits, non seulement leur temps ordinaire mais aussi leurs vacances qu’ils doivent consacrer au bien de la France et des Français.

Regardez ce pauvre Castaner. Il n’en voulait certes pas, de ce poste de chef de parti ! Et ce n’est certainement pas lui qui aurait dit que la politique, c’est se placer « au bon endroit et au bon moment, sans forcément savoir ce que sera l’après. » En tout cas, s’il l’a dit, c’était probablement sous le coup de la drogue ou de l’émotion, ou alors dans une autre dimension. Car le voilà maintenant confronté à la dure perspective d’être avalé tout cru par le job :

« J’ai disparu de ma vie privée. C’est dur, je me suis effacé derrière une cause. Et cette cause, c’est lui. »

.
Pour certains, cette « disparition de leur vie » pour « lui », Macron, va même jusqu’à créer des complications sentimentales tellement aigües que l’inimitable Closer, habile à faucher le politicien au creux du lit, s’est intéressé au sujet. Les menaces de divorces rôdent dangereusement dans les cabinets ministériels et l’esprit de Noël semble absent, malgré le beau sapin qui trône dans la cour de l’Elysée :

« À Noël, il va y avoir beaucoup d’ultimatums familiaux, genre Si tu y retournes (au taf avec Macron), je te quitte. »

.
C’est horrible. D’autant plus horrible que toute cette abnégation matérielle et sentimentale s’est accompagnée d’un travail remarquable qui n’avait jamais, je dis bien jamais, été fait auparavant. D’ailleurs Macron l’a proclamé lui-même lors de son interview avec Delahousse : jamais depuis 20 ans, jamais depuis 40 ans, je suis le premier à l’avoir fait, le premier à l’avoir proposé, le premier à m’y être engagé etc. etc.

Bref, le gouvernement a tellement réformé, retaillé, reclassé et réarrangé, là où ça fait mal, là où tout le monde reculait, jours et nuits vacances comprises, que dans le budget 2018 nos dépenses publiques, nos prélèvements obligatoires, notre déficit public et notre dette publique … sont tous en recul augmentent tous ! Françaises-zezé-Français, Joyeux Noël !

Alors ayons une douce pensée émue et reconnaissante pour ces vrais déshérités de l’engagement, pour ces « belles personnes » extraordinairement méritantes que leur dévouement sans faille à une tâche suprême auprès d’un chef jeune, beau, brillant et charismatique – mais exigeant because La France ! Mon Peuple ! etc.. – tient éloignées des réveillons gastronomiques, des comptes en banque rebondis et de la chaleur familiale.

C’est justement le moment d’entourer nos représentants politiques surmenés, abandonnés et sous-alimentés de toute la sollicitude dont nous sommes capables. Reconnaissons que leur prodigieux désintéressement est admirable et mériterait une récompense vraiment à la hauteur. N’allons pas nous imaginer sans raison qu’ils cherchent à se faire plaindre et à passer pour les injustes victimes de leur sens du devoir. Et quoi qu’il nous en coûte, ne nous laissons surtout pas aller à la facilité mesquine de voir dans cette triste complainte de Noël une indécence aussi pleurnicheuse que grotesque. Amen.

Mais trêve de contes et fariboles à dormir debout ! Revenons sur terre.

Pour vous, je souhaite que ce Noël imminent rejoigne ces moments simples et pourtant précieux où l’on oublie tout ce qui pèse et sépare pour se laisser aller au plaisir d’être bien ensemble, entre confection de bons petits plats, jeux idiots et amusants, rires, bavardages et joutes taquines qui font les grands moments des réunions familiales insouciantes et heureuses. 

TRÈS  JOYEUX  NOËL  2017  A  TOUS  !
Et Rendez-Vous début janvier 2018 pour une nouvelle année !


Illustration de couverture : Crèche de Noël. Photo Falco, Pixabay CC0 Creative Commons.

21 réflexions sur “Contes et Fariboles de Macronie et Joyeux Noël 2017 !

  1. Il me semble que le recours à des moyens modernes de financement s’impose par exemple le Crowfunding. Nul doute que de nombreux investisseurs avisés vont se bousculer pour perdre leur argent au bénéfice de ces bras cassés de la finance.

    On me dit dans mon oreillette que cela existe déjà, ………. , on me précise que cette entreprise s’appelle le Trésor Public, et qu’elle ne distribue jamais de bénéfices, …….. , certains de ses dirigeants serait même poursuivis pour abus de bien sociaux et corruption.

    La vie est vraiment dure.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Contes et Fariboles de Macronie et Joyeux Noël 2017 ! | Le Blog de Nathalie MP – Economie et Politique

  3. Ma chère Nathalie, vous être bien consciente, quel que soit la fête, cela deviens une foire d’en-poigne à qui se fera le plus de tunes, sur le dos des naïfs, qui se nourrissent de n’importe-quoi.. de Nutella à base d’huile de palme.. idem pour tous les chocolats, et quelque soit les marques et les fabricants.. le Saumons d’élevages, élever aux hormones et à la farine animal, OMG.! saler avec une injection d’eau saler.! cela fait plus de poids.? et non aux sel sec.! Fumée au liquide.! au lieu d’être fumé au bois de être.! Parlons aussi du foie gras de Canard, Il y en a plus assez sur notre territoire.. alors il viennes de Hongrie ou de Bulgarie, voir de Roumanie.? Et le homard lui ils arrivent des USA ou du Canada à 29,90€.!! les moules arrivent des Pays-Bas..! Et le caviar vendu dans es grande surface arrive de Chine et de qualité supérieur.!! Alors somme nous Français, Européens ou Mondialiste..!! et tous le monde pleure que tout vas mal chez-nous.!!
    Les sans-dents ont-ils encore droit à la parole, je croie que nous somme bien dans un e dictateur mené de mains de maître par des Oligarchies financiers, religieux, et commerciales…
    Car la Nativité n’a jamais été le 25 décembre, mais bien Fin Avril ou début mai.. Vu que noël en langue Grec, signifie « Néos Hélios » = le nouveau Soleil.! donc une fête purement Solaire, mais pas du tout Chrétienne, reprise par l’église de Romaine.? Donc Païenne… Or la manipulation est bien une arme des pouvoirs en place.. Hélas tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs occupation, comme si rien ne s’était passé..!!

    J'aime

      • Bonjour, je ne sais ci tu glisser sur une plaque de verglas, (surtout dans le 06), mais cela a du te déranger le bocal.. Lol..!
        Car la dépression, je sais où elle se trouvent, et me faire passer pour un Idiot mais aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet..!
        Alors, pour ta gouverne, et je croie que t’on cerveau me peut comprendre ce qui jamais été acquis, même pendant t’on l’apprenti-sage scolaire… Et oui certaines capacités à comprendre a été plongé dans l’avachissement et l’abrutissement des superstition de vos parents, des prêtres, de vos prof et des Médias, écrits où télévisés vu que les journalistes sont et restera <>.. Or vous n’avez pas les connaissances requis et de pouvoir analysés ce que mots Élites peuvent nous faire avaler – à la masse laborieuses.. Oui, les peuples font partie d’un Monde d’incrédules…
        Ex: le phénomène « OVNI et OANI » Existe belle et bien et cela depuis la nuits des temps, il faudra bien s’en occuper sérieusement. Alors je peu dire que la premier avion circulaire de type soucoupe volante appelé (la machine vers l’au-delà) a été mis au point par le scientifique Viktor Schauberger en 1922, et sa propulsion était basée sur la technique de l’implosion.. Les disques inférieur et supérieur tournaient en sens inverse pour créer un champ de rotation électromagnétique, les contours s’estompaient quand il prenait de la vitesse, et s’illuminaient de différente couleur ce qui est bien caractéristique des ovnis.. Selon la force de propulsion, il devenait rouge, orange, jaune,vert, bleu ou violet.. et sa vitesse dépassaient tous se que vous pouvez imaginée…. Autre chose Monsieur, je suis à votre service pour vous instruire.. Petit aparté, en 1945 les allemand avaient des soucoupes volants de 76 mètre de diamètre, décollage vertical, point fixe et volé à plus de 40,000 kl/h , étaient capable de volée dans l’espace en plus.! et volé pendant huis semaines, et transportant plus de 300 personnes a son bord.

        J'aime

  4. Je fais un petit saut de chez H16 pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’années.

    J’encourage les bonnes âmes de ce blog à se cotiser et envoyer des tubes de sauce tomate pour agrémenter les spaghettis du réveillon de nos députés dépités. Puissent-ils voter une flat taxe sur les produits de la mendicité, principale source de revenus de ces rudes défenseurs de la république en marche épuisante!

    Aimé par 1 personne

  5. Circonstances atténuantes pour nos députés :
    En quarante ans, le JO est passé de 13 000 à près de 23 000 pages, soit une augmentation de 75 %, Et ça continue….car pour donner l’impression de faire quelque chose, nos gouvernants continuent l’enfumage législatif qui ne sert à rien car la plupart des lois ne sont plus appliquées ou applicables.
    Donc ils sont nombreux et nous coûtent cher… mais ils travaillent ! Et il y a de bonnes « prises de tête ».
    A quoi ça sert ? RIEN. Sauf emmerder et ruiner les français.
    Joyeux Noël à tous, mais pas aux étatistes. Respect pour Trump et Poutine.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci beaucoup à vous tous pour vos voeux de Noël ! Que cette journée du 25 décembre vous soit douce et plaisante !

    @ Parisien libéral : J’espère que 2018 sera l’année où nous arriverons à nous croiser à Paris !

    @ Daniel : « cela existe déjà » : en effet, mais grosse amnésie sur ce sujet, manifestement …

    @ Fm06 : Merci ! Je riais toute seule en l’écrivant !

    @ Robert Marchenoir : vive l’esprit de Noël !

    @ Pascal : Merci beaucoup ! Pour le style, h16, c’est seulement les mots barrés. Petit private joke, car dans nos productions communes sur le climat, il me renvoyait mes textes avec cette technique de la rature glissée partout, je trouvais que c’était trop et je me suis rebellée ! 🙂

    @ Baichette : Merci ! Vos propres billets me font voyager, c’est très sympathique !
    Pour les lecteurs : Le blog de Philippe en voyage d’affaires

    @ Mirael Wanter : Vous noircissez un peu le tableau, non ?

    @ Kekoresin : C’est très gentil à vous, je suis touchée !
    Comme je sais que la journée des climato-réalistes vous intéressait, avez-vous lu mon article sur Patrick Moore ? « J’ai quitté Greenpeace pour revenir à l’écologie »

    @ Tino : « mais ils travaillent ! » : certains, oui, mais pas tous, loin de là ! Et puis : Poutine ne serait pas un étatiste ? Trump n’aurait pas une facette protectionniste ? Joyeux Noël quand même ! 🙂

    J'aime

    • Trump a procédé à une baisse d’impôts que nos dirigeants n’ont pas su imaginer depuis des décennies. Il déteste les relations multilatérales non maîtrisables par les intéressés (lui en particulier) et préfère à juste titre les accords bilatéraux. Les technostructures qui en vivent, crient évidemment au scandale protectionniste.
      La Russie est endettée à environ 12% de son PIB, nous sommes à 100%.
      Et en matière de propagande, l’article d’Éric Verhaeghe est assez rigolo :
      https://www.contrepoints.org/2017/12/24/306094-faut-interdire-russia-today-france
      Comment ne pas en déduire que nous ne sommes pas durablement encore les plus étatistes, nous les franchouillards ?

      J'aime

      • Il n’est pas sérieux de se baser sur des statistiques d’endettement pour prétendre que la Russie est moins étatiste que la France.

        La Russie est un régime despotique, dirigée par une junte militaire, et pire, que ça, par une junte composée de chefs des services secrets et de la police politique ; pire que ça, cette junte est composée des mêmes personnes qui ont exercé la terreur soviétique ; pire que ça, cette junte est inextricablement liée au crime organisé.

        La Russie n’est pas un Etat de droit : la loi n’y a aucune valeur, et les tribunaux inventent des délits parfaitement imaginaires pour punir arbitrairement les opposants au pouvoir. Particularité des tribunaux russes, l’acquittement y est pratiquement inconnu.

        Les institutions officielles ne jouent aucun rôle et sont un simple paravent. Le pouvoir véritable est exercé par ce qu’un analyste russe a appelé le Politburo 2.0, c’est à dire Vladimir Poutine et son cercle d’alliés proches et d’amis d’enfance. Il n’y a aucun mécanisme institutionnel permettant d’assurer la transition à un nouveau président.

        La Russie est l’un des pays les plus corrompus de la planète. Les dirgeants sont des kleptocrates, et les citoyens doivent bakchicher constamment.

        La Russie est un pays qui assassine ses journalistes. La rédaction de Novaya Gazeta, l’un des rares journaux d’opposition à ne pas avoir été contraint à la fermeture, a récemment décidé… d’armer sa rédaction.

        La Russie est un pays qui ne connaît pas la liberté d’expression. Si vous écriviez le dixième de ce que vous écrivez ici sur un blog russe, vous seriez passible de plusieurs années de prison. Des blogueurs sont allés en prison simplement pour avoir « liké » un post qui déplaisait au pouvoir. Un blogueur a été envoyé en prison simplement pour avoir écrit que l’URSS avait envahi la Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale (le révisionnisme historique officiel interdit de mentionner ce fait). Etc, etc, etc.

        Il y a un moment où il faut être sérieux et arrêter de raconter n’importe quoi, sous prétexte que c’est à la mode dans certains milieux. Le libéralisme, c’est la liberté et le droit, avant d’être des statistiques économiques. Au demeurant, un grand nombre de données économiques sont complètement bidonnés en Russie, comme sous l’URSS. Une grande partie du budget de l’Etat est secrète au titre des dépenses de défense.

        Un régime autocratique basé sur l’arbitraire et le mensonge ne peut pas être libéral. Vous avez deux oreilles, les chiens aussi, et pourtant vous n’êtes pas un chien, je suppose. Pouvons-nous réhabiliter le simple bon sens, et renoncer à cette passion française consistant à pinailler sur les chiffres pour « démontrer » des choses invraisemblables ?

        Aimé par 1 personne

      • Concernant l’article honteusement servile et hypocrite publié par Eric Verhaeghe, il est parfaitement scandaleux que Contrepoints, site soi-disant libéral, ose publier un texte qui prend la défense du régime despotique en vigueur à Moscou, et prétend que la France n’est pas plus libre que la Russie.

        Ce qui, dans la moralité et la logique tordue du raisonnement « whataboutiste » en vigueur dans les canaux de désinformation pro-russes, amène à déclarer bénigne la tyrannie du Kremlin, sous prétexte que les Français seraient opprimés eux aussi.

        Il faudrait savoir : soit on défend la liberté et la démocratie, et alors on déplore son insuffisant respect en Russie tout comme en France ; soit on avoue qu’on est partisan de la dictature, mais alors on ne pleure pas des larmes de crocodile en faisant semblant de déplorer un manque de liberté en France. On déclare franchement ses penchants communistes ou fascistes. On proclame son amour de la propagande, de la désinformation et du mensonge. On affirme que la force prime le droit et que la fin justifie les moyens. Et bien sûr, on ne pose pas au libéral…

        En prenant ainsi la défense de la branche française de RT qui vient de se lancer avec un budget de 20 millions d’euros, en se vantant d’avoir déjà donné plusieurs interviews à RT et à Sputnik, Eric Verhaeghe signe sa qualité d’agent d’influence au service de la Russie. Il se place ainsi dans la longue lignée des Français qui ont servi le KGB et ses prédécesseurs depuis près d’un siècle, et semé le mensonge et la subversion dans leur patrie au profit des intérêts russes.

        Que Verhaeghe soit un idiot utile, un agent d’influence malgré lui, aveuglé par sa vanité et prêt à échanger son honneur contre la flatterie que procure à son ego le premier micro venu ; ou qu’il soit un agent délibéré, pleinement conscient de ce qu’il fait, cela n’a aucune importance. Sa culpabilité est la même. Il n’a aucune excuse.

        Verhaeghe n’est pas le premier illettré venu. Il a fait l’ENA. Il a occupé des postes de responsabilité non négligeables dans la machine fonctionnariale et para-fonctionnariale française. Il a tous les moyens intellectuels de connaître les méfaits du communisme, du régime soviétique et du régime soviétique maintenu que constitue le règne poutinien. Il a tous les moyens de connaître les méthodes par lesquelles les services secrets russes ont manipulé des milliers d’Occidentaux pour subvertir leurs sociétés, et continuent à le faire aujourd’hui plus que jamais. Des centaines de livres et des milliers d’études ont été écrits sur la question. Accepter de parler à RT ou à Sputnik, comme le fait Verhaeghe, prêter sa crédibilité à leur entreprise de subversion, pire : s’en vanter, c’est commettre une mauvaise action à l’égard de son pays.

        J’ajoute qu’Eric Verhaeghe a effacé la totalité des commentaires, à l’exception d’un seul, qui suivaient ce billet reproduit sur son blog. Dont le mien, qui lui expliquait « la différence entre une interview à Russia Today et une interview accordée à un média français peu ou prou détenu par le gouvernement », comme il dit — différence qu’il affecte de ne pas voir.

        Forcément : déjà, mon commentaire était assez gênant, mais ceux des trolls professionnels du Kremlin qui l’ont suivi faisaient carrément désordre…

        Grand libéral, grand promoteur de la liberté d’expression et grand défenseur du libre débat d’idées, comme on voit…

        J'aime

      • Que vaut une fiscalité favorable (surtout quand on connaît le poids des oligarques en bonne connivence avec Poutine) quand tout le reste manque ? Le libéralisme, ce n’est pas d’abord un taux d’impôt, c’est la reconnaissance que chacun est libre de mener sa vie privée et professionnelle comme il l’entend, même d’une façon qui n’est pas forcément la nôtre. C’est la liberté de pensée, la liberté d’expression, la liberté religieuse, l’état de droit et la même justice pour tous, dans la limite du respect de l’intégrité des personnes et des biens (et là, on attend l’Etat pour faire respecter cela sérieusement et pas selon des calculs électoraux). La fiscalité, qui finance l’Etat, en découle obligatoirement, mais ce n’est ni le fait générateur ni un élément suffisant pour caractériser un environnement libéral.
        Le libéralisme, ce n’est certainement pas ce formatage russe inculqué depuis l’enfance, même si beaucoup en France (parfois masqués en libéraux par haine du collectivisme de gauche mais hélas pas par amour d’une liberté qui ouvrirait le champ à des idées contraires aux leurs) en rêveraient pour imposer valeurs chrétiennes et grandeur de la France à coups de pieds au cul à tout le monde.
        J’avais écrit un article sur Poutine, il est temps de le remettre en avant :
        Poutine : Mais qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous ?

        J'aime

      • « Poutine : mais qu’est-ce qu’ils lui trouvent tous ? » est un très bon titre. C’est une excellente façon de résumer, en quelques mots, une fascination qui s’explique, mais qui est bien longue à démonter. Et une fois que c’est fait, le résultat n’est pas beau à voir.

        Comme le dit Svetlana Alexievitch (dont la lecture est indispensable à une véritable compréhension de la Russie), « ils ont une mentalité d’esclaves ». C’était dit pour les Russes (dont elle fait partie historiquement, ethniquement et culturellement, étant biélorusse), mais j’ai maintes fois eu l’occasion de l’écrire à l’endroit des Français. Et plus particulièrement à l’endroit des Français poutinistes.

        Une fois qu’on a bien secoué le tapis, la motivation des poutinistes occidentaux est simple : c’est la fascination pour le fascisme. Le culte du chef, de l’homme fort, de la voyoucratie, de la loi du plus fort qui supplante le droit. C’est tout. Après, chacun embobine ça sous les oripeaux les plus variés : l’héritage du gaullisme, l’anti-américanisme, un hypocrite souci pour le bien-être des Russes (qui n’ont certainement pas intérêt au poutinisme)… et même, de façon incroyable, pour certains… le libéralisme !

        La propagande russe passe son temps à exprimer son mépris le plus absolu pour le libéralisme, son opposition la plus fondamentale à cette idéologie d’Occidentaux dégénérés et pédérastes ; il n’y a qu’à se pencher dans les déclarations officielles des responsables russes pour recueillir des centaines de professions de foi explicitement, résolument, fondamentalement anti-libérales, mais ça ne fait rien.

        C’est comme l’islam, pour lequel des libéraux français en peau de lapin affichent de coupables complaisances, alors que ses représentants condamnent le libéralisme en termes on ne peut plus clairs, absolus, haineux et répétés.

        Les Russes, au moins, ont des excuses d’être poutinistes. Eux n’ont jamais connu la liberté ; ils ont toujours été soit serfs, soit tyrans. Et aujourd’hui encore, hélas pour eux et pour nous, ils aiment ça, pour beaucoup, il faut bien le reconnaître.

        Raison de plus pour être résolument opposé à la Russie. Car si la bienséance (et l’espérance) nous obligent à préciser que notre hostilité est dirigée vers le régime et non vers la population (il existe bel et bien une opposition, et d’innombrables Russes émigrés se sont parfaitement intégrés en Occident), il n’en reste pas moins que la mentalité poutiniste, tyrannique, anti-libérale, est profondément ancrée dans la population, indépendamment d’ailleurs de la présence de Poutine au pouvoir.

        La Russie a été poutiniste longtemps avant la naissance du gnome du Kremlin, et le sera encore après sa mort. Espérons qu’elle arrivera à se réformer un jour (et je ne parle pas là de bidouiller quelques points de pourcentage dans la fiscalité). Ses atouts sont dormants, ils sont immenses mais elle fait tout pour les saborder. En attendant, notre attitude à l’égard de la Russie ne peut être qu’une politique de « containment », exactement comme le préconisait l’ambassadeur américain George Kennan dans sa « longue dépêche » diplomatique en provenance de Moscou, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Moralement et philosophiquement, un effort de rigueur et de clarté est indispensable pour bien mettre en évidence ce qui nous sépare ; et pour expliquer en quoi la Russie menace fondamentalement notre civilisation. Tout comme l’islam.

        J'aime

  7. J’avoue mon message un peu provocateur…
    J’étais pendant ces quelques jours sans internet.
    Je ne pensais pas déclencher un tel réveil.
    Je ne suis personnellement pas du tout fasciné par Poutine ni par aucune personnalité politique de par le monde. C’est comme ça.
    Mais j’aime bien provoquer les franchouillards auto-satisfaits.
    Oui Robert, vous avez une bonne analyse en conclusion :
    « Ses atouts sont dormants, ils sont immenses mais elle fait tout pour les saborder. »
    C’est cela qui me désespère avant tout pour des tas de raisons politiques, économiques, d’équilibre mondial.
    Et pour l’islam, sachez que Vladimir 1er premier tsar de Russie dans sa capitale de Kiev, voulut donner une religion à son peuple d’ignares mal dégrossis (comme nous l’étions en majorité). Ses conseillers firent un tour du monde et lui conseillèrent le christianisme car Byzance était la métropole qui présentait le plus de magnificences.
    A deux doigts de choisir l’islam….de quoi frémir n’est-ce pas ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s