Allocution Macron : réforme nulle part, dette au plus haut

Le ministre du budget Gérald Darmanin nous informait récemment qu’il n’avait pas le « fétichisme » des 3 % ! Tant mieux pour lui, car après la mesure d’annulation de la hausse des taxes sur les carburants déjà acquise, les gestes complémentaires annoncés par Emmanuel Macron lundi soir dernier (vidéo en fin d’article) pour tenter d’apaiser la colère des Gilets jaunes nous acheminent tout droit vers un déficit public de 3,5 % l’an prochain. Vous parlez de « comptes tenus » ! Vous parlez d’une vision à long terme ! Lire la suite

Macron aux Gilets jaunes : Vous voulez du pouvoir d’achat ? Voilà de la transition écologique !

Ainsi, la fronde fiscale des Gilets jaunes n’aura rien changé. Emmanuel Macron devait présenter hier 27 novembre 2018 la « Programmation pluriannuelle de l’énergie » ; il a présenté hier la « Programmation pluriannuelle de l’énergie ». Remarquez qu’on s’y attendait. Depuis que les ennuis s’accumulent sur l’exécutif, celui-ci ne parle que de « garder le cap », ce en quoi il ferait montre d’un courage exemplaire dans sa détermination irréfragable à réformer la France.  Lire la suite

Gilets jaunes : mon petit journal du 24 novembre 2018

Etat-idiot, coalition des oppositions et recherche du bonheur.

Christophe Castaner allait-il faire un bon ministre de l’Intérieur ? On pouvait en douter. Rien dans son expérience de militant socialiste opportuniste ne le prédisposait à ce type de poste ; il avait même fallu lui adjoindre un « grand flic » pour crédibiliser une nomination qui avait tout de la récompense politique pour services rendus à la tête du parti présidentiel. Avec les manifestations des Gilets jaunes, on a une réponse claire et définitive : il est nul. Et c’est grave, car par sa voix, c’est l’Etat qui parle. Après l’Etat-obèse et l’Etat-nounou, nous voici en plus avec l’Etat-idiot ! Lire la suite

Gilets jaunes : Et si maintenant on parlait dépenses publiques ?

Voilà, c’est fait, la grande journée d’action des Gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants a eu lieu. 288 000 manifestants, des blocages dans toutes la France, le soutien de 74 % des Français, ce n’est pas rien pour un mouvement né spontanément sur les réseaux sociaux. Reste maintenant à tirer les leçons de l’événement. C’est évidemment le rôle du gouvernement et d’Emmanuel Macron, premier interpelé dans cette affaire, mais il me semble que c’est aussi à nous, les Français, qu’il revient de réfléchir très sérieusement à ce que nous voulons pour l’avenir du pays. Lire la suite

Au gouvernement, tout le monde il est « cou-ra-geux » ! 😉

C’était la grosse déprime, au gouvernement, depuis l’été. Benalla, Hulot, Collomb, remaniement sous pression, mauvaises nouvelles sur la croissance et le chômage, grogne des automobilistes – difficile de passer à côté du spectaculaire syndrome d’effondrement du macronisme qui s’est abattu d’un seul coup d’un seul sur notre exécutif. Et ce n’était certainement pas la lugubre intervention télévisée donnée il y a quinze jours par un Emmanuel Macron décidément bien fatigué qui pouvait inverser la tendance.  Lire la suite

Macron est en train de se planter (et ce n’est pas réjouissant)

Redevenir le maître des horloges, mettre un terme à la séquence estivale d’effondrement du macronisme, redonner du sens et de l’élan au quinquennat – tel était certainement l’objectif d’Emmanuel Macron lorsqu’il s’est adressé aux Français mardi 16 octobre dernier, au soir de l’annonce du remaniement ministériel. Mais dans les faits, on a eu droit à une allocution sinistre, délivrée sur un ton sinistre, dans une ambiance sinistre. Ou comment paraître plus affaibli que jamais. Lire la suite

#Urssaf : Moi, Macron, Président, je vais vous faire aimer l’Etat !

Séquence touchante, la semaine dernière, pour nous expliquer que non, le socialisme n’est pas mort ! Au moment précis où nos grandes consciences syndicales d’extrême-gauche descendaient une fois de plus dans « la rue » préférée de Mélenchon pour s’opposer, avec plus de courroux que de manifestants, à la célèbre « casse » de notre modèle social, au moment précis où le Parti socialiste canal historique poursuivait sa course au néant numérique, Emmanuel Macron relevait avec panache le défi du socialisme idéologique 2.0 en assurant mardi dernier à un public de jeunes entrepreneurs : « Votre amie, c’est l’Urssaf » ! Vidéo, 54″ : Lire la suite

Remaniement : et pourquoi pas Aurore Bergé ? 😉

Le printemps d’Emmanuel Macron s’est fracassé sur un été meurtrier et winter is coming à vive allure. Hagard et déboussolé par de multiples cafouillages et des défections en série, le Président affirme qu’il garde le « cap » et que rien ne le distraira de sa détermination à réformer le pays. Mais rien n’y fait, les Français se dérobent. A croire même que chaque nouvelle tentative d’Emmanuel Macron pour remonter la pente l’enfonce un peu plus. Lire la suite

Collomb : élu et réélu pendant quarante ans. Que dire de plus ?

Mardi 2 octobre 2018 : Finalement, Gérard Collomb n’attend pas. Il rentre à Lyon et retrouve toutes ses prérogatives de « parrain » de la ville. Les mises à jour, dignes du burlesque le plus abouti, sont en fin d’article.


Gérard Collomb innove en introduisant un nouveau produit sur le marché de la survie politique à tout prix : la démission à terme !

« Collomb a pu être un bon maire, mais il faut renouveler les hommes » déclarait récemment Alexandre Vincendet, 35 ans et maire LR de Rillieux-La-Pape dans le Rhône. On sent que ce jeune homme court à la déception. Au détour d’un entretien fleuve publié mardi 18 septembre dernier par le magazine l’Express, Gérard Collomb, 71 ans, actuel ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon de 2001 à 2017, a annoncé sa candidature à la mairie de Lyon et à la présidence de la métropole en 2020. Lire la suite

Macron : un Président très occupé … à ne rien faire

Calendrier politique chargé en ce mardi 4 septembre 2018. Qui oserait dire que le gouvernement ne fait rien ? C’est tout le contraire et ça décoiffe ! Voyez plutôt : on s’attend à tout moment à ce que le Président de la République rende sa décision finale concernant le prélèvement à la source et l’on s’attend de façon tout aussi imminente à l’annonce d’un remaniement ministériel devenu inévitable après la démission-spectacle de Nicolas Hulot de son poste de ministre de l’écologie.  Lire la suite