Elections régionales : 2017 au banc d’essai ?

—> Cet article a également été publié le mercredi 30 septembre 2015 sur   

Mise à jour du vendredi 9 octobre 2015 : Une étude sur le vote FN relatée par Le Point le 8 octobre 2015 tend à confirmer, cartes à l’appui, ce que je disais moi-même ci-dessous : le vote FN reflète la fragilité économique des votants, certainement pas leur proximité effective avec des populations immigrées. On observe du reste une stabilité géographique très forte du vote FN depuis le milieu des années 1960, époque où les problèmes du « vivrensemble » n’étaient pas à l’ordre du jour.


Les élections régionales des 6 et 13 décembre prochain approchent à grands pas, dans un contexte de forte impopularité du gouvernement, de poussée du Front national, d’une opposition de droite tout en égos et sans véritable programme, et de probable abstention record, fréquente pour ce type d’élection. Que faire, mon Dieu que faire, se lamentent nos hommes politiques sur tous les tons. Vote obligatoire, front républicain, souverainisme anti européen et fermeture des frontières, voici les thèmes agités en vrac devant des Français hagards, sur fond de dégringolade des comptes publics, de croissance en berne et de  montée ininterrompue du chômage. Pourtant, le sondage Odoxa publié par Le Parisien dimanche 27 septembre dernier, en plus de fournir un premier aperçu des forces politiques en présence, donne la marche à suivre : loin des thèmes anti-immigration sur les racines blanches ou judéo-chrétiennes de la France, la solution à nos déprimes de cinquième puissance mondiale fatiguée est avant tout économique.  Lire la suite

ONU : Droits de l’homme et foutage de gueule ! [Replay]

Les mises à jour sont en fin d’article.

       27 septembre 2015

27 septembre 2015

Je passe sur les chiffres du chômage à fin août 2015 annoncés jeudi 24 septembre dernier, + 20 000 en catégorie A, comme d’hab, c’est facile à retenir (voir le tableau du Chômage en France dans la colonne latérale du blog). Je passe sur les déclarations de Manuel Valls le soir même lors de l’émission Des paroles et des actes de France 2 : « J’ai une conviction, c’est que nous allons réussir » (comme d’hab) qui montrent assez clairement que si les paroles sont là, les actes laissent nettement à désirer et les résultats sont dérisoirement absents.

Et j’en viens à une actualité plus discrète, mais tout aussi spectaculaire dans le grand n’importe quoi du monde : lundi 21 septembre 2015, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a nommé l’ambassadeur de l’Arabie saoudite auprès des Nations unies, M. Faisal Trad, à la tête de son Comité consultatif. L’Arabie saoudite ! Ce pays qui, par exemple, et ce n’est qu’un mince exemple parmi des centaines d’exécutions au sabre, a condamné le blogueur contestataire Raïf Badawi à mille coups de fouet et dix ans de prison ! Pour un poste aux Droits de l’homme, c’était clairement le pays tout indiqué. Lire la suite

Frédéric Bastiat : le libéralisme dans la peau

Info du 5 août 2019 : En prévision du 10ème Week-End de la Liberté (auquel je vais participer comme conférencière) organisé du 20 au 22 septembre 2019 par le Cercle Frédéric Bastiat, je vous propose de lire ou relire l’article que j’avais consacré à cet économiste libéral aussi clairvoyant dans ses analyses que peu conventionnel dans son expression !

Après avoir visionné une intéressante vidéo de l’Institut Coppet sur les politiques de l’emploi analysées à travers les sophismes économiques dénoncés par l’économiste et homme politique libéral français Frédéric Bastiat (1801-1850), j’ai tapé par curiosité « Frédéric Bastiat » dans Google Recherche d’images. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que la très grande majorité d’entre elles nous présentaient un portrait de l’économiste associé à des citations traduites en anglais, preuve du vif intérêt qu’il suscite dans le monde anglo-saxon, preuve aussi de la relative indifférence dans laquelle il est tenu dans son propre pays. Lire la suite

Vous avez dit « 50 milliards d’économie en trois ans » ?

—->   Cet article a également été publié le lundi 21 septembre 2015 sur    logo-cp

Mises à jour des 4 et 6 novembre 2015 : Manuel Valls a décidé de repousser la réforme (clefs de répartition) de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) aux collectivités locales de 2016 à 2017. Je ne suis guère étonnée, car c’est « un système ultra-complexe mis en place par des socialistes qui provoque des migraines à des socialistes parce qu’il va entraîner des ajustements incompréhensibles sur d’autres socialistes ». Si vous êtes sensibles au « petit côté savoureux qu’il serait dommage de bouder » que cet arbitrage représente, je vous invite à lire l’article d’h16 à ce sujet.

Mise à jour du jeudi 15 octobre 2015 : Selon Valérie Rabault, député socialiste rapporteur du budget, sur les 16 milliards de fausses économies (voir mise à jour ci-dessous) prévues dans le budget 2016, 3,5 milliards d’euros sont « non documentés », c’est-à-dire non affectés à des postes précis, et 600 millions d’euros sont « peu documentés ». Non seulement les économies promises ne sont que de moindres hausses, mais en plus, elles n’existent même pas vraiment. C’est merveilleux ! 

Mise à jour du lundi 5 octobre 2015 : Dans la foulée de la présentation du budget 2016 (qui a eu lieu le 30 septembre dernier en Conseil des ministres), on peut constater que non seulement les « 50 milliards d’économie en trois ans » sont non une baisse des dépenses mais une moindre hausse (thème de l’article ci-dessous), mais également que les chiffres varient, et bien fol qui s’y fie. Les 50 milliards se déclinaient théoriquement en 21 milliards de fausse économie pour 2015, puis 14,5 milliards pour 2016 et 2017. Voilà que pour 2015 le gouvernement ajuste le tir à 18,6 milliards de fausse économie, et croit nous empapaouter en prévoyant 16,0 et 15,4 milliards pour la suite. Il se trouve que l’année 2015 est en cours d’exécution (aïe), tandis que 2016 et 2017 sont à l’infini (ouf, on peut dire n’importe quoi). 


Comme je l’expliquais dans mon précédent article, les grandes manoeuvres budgétaires ont commencé. Et les élections régionales approchent. Cela n’a pas échappé aux maires de France dont l’association AMF présidée par François Baroin (Les Républicains), maire de Troyes et ancien ministre du budget, organisait hier (samedi 19 septembre 2015) de vastes manifestations d’élus devant les préfectures pour montrer leur opposition à la « baisse des dotations de l’Etat » aux collectivités locales, et notamment aux communes. En cause, le plan de « 50 milliards d’économie en trois ans » décidé en 2014 et applicable de 2015 à 2017, dont les entités territoriales sont censées prendre leur part à hauteur de 11 milliards d’euros. Qualifiée de « désastre annoncé » par l’AMF, cette nouvelle donne budgétaire locale n’enchante pas non plus les maires socialistes de Paris, Lyon et Nantes qui considèrent qu’elle va « trop vite, trop loin. » Essayons d’y voir clair, bien qu’en ces matières d’argent public rien ne soit ni simple, ni clair, ni transparent.  Lire la suite

Budget 2016 : opérations de contes à comptes

—>  Cet article a également été publié le vendredi 18 septembre 2015 sur  logo-cp

Les mises à jour sont en fin d’article.

Nous sommes au mois de septembre, époque traditionnelle de la rentrée des classes, des vendanges et des budgets. Sur ce dernier point, toujours délicat, Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, a présenté hier (mercredi 16 septembre 2015) les grandes lignes macro-économiques qui présideront à la finalisation du budget prévu pour 2016.  Lire la suite

Le sectarisme ne prend jamais de vacances

J’ai une amie, appelons-la Ghislaine, qui travaille dans une célèbre banque d’affaires de renommée mondiale, appelons-la Greenfield. Quand j’ai rencontré Ghislaine avant l’été, elle m’a raconté avec une anticipation réjouie combien elle attendait avec impatience ses prochaines vacances : elle partait faire la Haute-Route japonaise en ski de randonnée avec un groupe réuni par un guide spécialisé dans ce genre d’expédition originale. Quand j’ai eu l’occasion de lui reparler au téléphone récemment, je l’ai bien sûr interrogée sur ses vacances, m’attendant à une relation enthousiaste de son expérience. Eh bien, pas du tout. Ce qui devait être génial a tourné au cauchemar pour une seule et incroyable raison inexpiable, même en montagne, même en plein effort, même à l’autre bout de la planète : elle est banquière chez Greenfield.  Lire la suite

Quelques idées simples pour un Moyen-Orient compliqué

On s’intitule un beau jour blogueur, ou blogueuse, et on s’imagine, plein d’ardeur et de bonne volonté, qu’on va « décrypter » la France, le monde et tout l’univers grâce au seul pouvoir de quelques neurones en ordre de marche associés à un accès à internet et un téléphone portable. Mais un jour, alors qu’on croyait avoir bien clarifié ses idées, on est pris de vertige tant les informations précises sont difficiles à obtenir et tant les opinions alentours sont si nombreuses à être diamétralement différentes des vôtres. On, c’est moi, bien sûr. Et la question qui me plonge aujourd’hui dans la perplexité, c’est celle qui englobe Daesh et les réfugiés du Moyen-Orient.  Lire la suite

FH : une #ConfPR ennuyeuse et peu inspirée

—->   Cet article a également été publié le jeudi 10 septembre 2015 sur    logo-cp

Que reste-t-il à François Hollande de la superbe assurance qu’il assénait à coups de « Je veux » (dans ses soixante engagements pour la France) et de « Moi Président » (débat de l’entre-deux tours) lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2012 ? Que reste-t-il de ses promesses de ramener le déficit public en dessous de 3 % dès 2013, de relancer la croissance et d’inverser la courbe du chômage, de remettre l’éducation et la jeunesse au coeur de l’action publique ? Qu’en est-il de l’impartialité de l’Etat et du respect des contre-pouvoirs ? Que dire des « valeurs de la France » qu’il devait porter haut de par le monde ? Lundi 7 septembre, depuis la salle des fêtes de l’Elysée où il donnait la sixième conférence de presse de son mandat, François Hollande n’avait plus grand chose dans sa boite à outils. Il a égrené longuement et sans conviction une liste de points d’actualité sans dessiner le moindre projet d’avenir ni la moindre perspective pour la France.  Lire la suite

Socrate vs Snowden : suffit-il d’obéir aux lois de son pays pour être juste ?

Article écrit en commun par Damien Theillier, de l’Institut Coppet, et Nathalie MP.

 —->  Publié le 5 sept. 2015 par  Institut Coppet et le 7 sept.2015  par  logo-cp


L’idée de cet article est née d’une remarque que j’avais laissée sur le blog philosophique Nicomaque II de Damien Theillier à propos de la condamnation à mort de Socrate et de la façon dont ce dernier acceptait sa mort et refusait de fuir car ce serait commettre une « injustice » envers les Lois de la cité :

J’ai un souvenir particulier de la Prosopopée des Lois. Socrate disait qu’Athènes l’avait condamné mais comme c’était la loi, il s’y pliait. Je trouvais à l’époque qu’il était terriblement conciliant avec ses accusateurs, mais ça a malgré tout laissé chez moi des traces légalistes dont j’ai du mal à me défaire.

Cet épisode particulièrement frappant de légalisme nous est rapporté par Platon dans Criton, l’un des multiples ouvrages qu’il a consacrés à la pensée de Socrate. Il nous invite fortement à réfléchir à la place des Lois dans nos sociétés démocratiques. Est-ce un tout d’essence quasi divine qui s’impose absolument, le citoyen étant alors dans une position de dominé par rapport à l’Etat (Socrate) ? Ou bien le citoyen doit-il se penser d’abord comme libre et autonome, puis représenté par l’Etat, qui ne saurait alors exiger de lui, par le « droit », ce qui contrevient aux exigences de la « justice » humaine la plus universelle (Constant et Tocqueville) ? C’est finalement toute la question de la révolte et de l’objection de conscience.  Lire la suite

Chômage : le CV de rêve qui va enfin inverser la courbe

Mes amis, bonne nouvelle, je crois bien que cette fois, ça y est : le gravissime problème du chômage, à propos duquel notre Président de la République a engagé son avenir politique, a toutes les chances d’être enfin résolu ! La fameuse courbe qui s’obstinait à grimper de mois en mois est en passe d’être promptement inversée. Lire la suite