PLF 2020 : la France mauvaise élève et donneuse de leçons

Cet article fait suite à « 2020 ou l’année budgétaire qui hollandise Macron définitivement » publié le 10 septembre dernier.

Difficile d’échapper à la merveilleuse nouvelle : le grand choc fiscal tant attendu par des Français plus écrasés de prélèvements obligatoires que partout ailleurs toucherait enfin les côtes françaises ! Si l’on en croit les ministres de Bercy qui viennent de présenter le Projet de loi de finances pour l’année prochaine (PLF 2020), ce sont des milliards que les particuliers et les entreprises ne paieront plus grâce à la politique aussi techniquement rigoureuse que socialement généreuse de l’exécutif depuis 2017. Résultat, le déficit public tomberait l’an prochain à 2,2 % du PIB, du jamais vu depuis 20 ans, vive la République et vive la France ! Lire la suite

D’où vient l’argent ? Du chiffre d’affaires des entreprises, point.

Après « Qu’est-ce que vous faites du pognon ? » dont la réponse est toute l’histoire de la France championne du monde des taxes et des dépenses publiques, autre question mystérieuse : « D’où vient l’argent ? » Là, je risque de décevoir : l’argent compris comme la richesse réelle ne pousse pas sur les arbres… Mais où, alors ?

Vous vous souvenez certainement de Jacline Mouraud. En novembre dernier, elle allumait la révolte fiscale des Gilets jaunes en lançant à Emmanuel Macron sa désormais célèbre – et judicieuse – question : « Mais qu’est-ce que vous faites du pognon ? » Elle parlait naturellement du « pognon » de nos impôts dont les montants devaient s’alourdir encore sous la forme de taxes supplémentaires sur les carburants. Lire la suite

Taxe d’habitation et cafouillage : Bruno Le Maire is back in town !

Heureusement qu’Emmanuel Macron nous assure qu’il garde le cap. Et heureusement que les ministres les plus éminents prennent toujours la précaution oratoire de glisser « baisse des dépenses publiques et des impôts » dans leurs discours. Car à les écouter dire puis se dédire et se contredire à peu près tous les jours, on pourrait presque croire que le gouvernement navigue à vue et tente de se raccrocher hypocritement à la demande de « justice sociale » des Gilets jaunes pour trouver chez « les riches » les recettes fiscales nécessaires à ses nouvelles dépenses… Lire la suite

La révolte des Gilets jaunes, c’est chez nous et nulle part ailleurs

Ou les 3 graphiques d’une France qui tombe et qui, pour son malheur, recommence toujours les mêmes erreurs.

Après avoir essayé d’abord de préserver son vorace programme de transition énergétique grâce à l’annonce de quelques « aides » supplémentaires (lire « dépenses »), Emmanuel Macron a finalement décidé jeudi dernier d’annuler la hausse des taxes sur les carburants qui devait prendre effet au 1er janvier 2019. Première revendication des Gilets jaunes, c’était aussi la première mesure à prendre, prélude, peut-être, à une prise de conscience que trop d’impôts déversés dans trop de dépenses discutables finissent par tuer le pays. Lire la suite

Où va l’argent ? (II) : Plongée dans les chiffres de la délinquance

Sale coup pour Gérald Darmanin ! Tout récemment, il nous assurait (tweet ci-dessous) que l’argent des contribuables était judicieusement utilisé par l’Etat pour apporter aux Français les meilleurs services possibles, notamment en matière de sécurité – ceci pour tenter de répondre à la désormais fameuse question initiale des Gilets jaunes « Mais qu’est-ce que vous faites du pognon ? » Depuis, les Gilets jaunes se sont laissés envahir par des groupes violents et des revendications « vénézuéliennes » façon CGT, mais d’un point de vue libéral, la question reste très pertinente. Lire la suite

Où va l’argent ? (I) Plongée dans les abîmes du Grand Paris Express

Mise à jour du 29 mai 2019 : La ministre des transports a annoncé aujourd’hui que la mise en service de la ligne ferroviaire prévue pour relier Paris à l’aéroport Roissy Charles-De-Gaulle dans le cadre des infrastructures élargies du Grand Paris Express (GPE) était reportée à fin 2025, alors qu’elle devait être opérationnelle pour les JO de 2024 – la France s’y était engagée dans le dossier de candidature… Mais quand on sait à quel point le GPE est surtout grand par ses dérapages aussi abyssaux qu’incontrôlés, on ne s’étonne plus :

« Mais qu’est-ce que vous faites du pognon ? » interrogeait Jacline Mouraud le mois dernier, mettant ainsi le feu aux poudres d’un ras-le-bol fiscal(1) devenu révolte des Gilets jaunes. Mais, chère Madame, s’exclament alors automatiquement Gérald Darmanin et tous les tax lovers façon Marlène Schiappa, on paie des professeurs, des hôpitaux, de la sécurité, de l’égalité homme femme… Que du beau, du bon, du bonheur, voyons ! Lire la suite

Gilets jaunes : mon petit journal du 24 novembre 2018

Etat-idiot, coalition des oppositions et recherche du bonheur.

Christophe Castaner allait-il faire un bon ministre de l’Intérieur ? On pouvait en douter. Rien dans son expérience de militant socialiste opportuniste ne le prédisposait à ce type de poste ; il avait même fallu lui adjoindre un « grand flic » pour crédibiliser une nomination qui avait tout de la récompense politique pour services rendus à la tête du parti présidentiel. Avec les manifestations des Gilets jaunes, on a une réponse claire et définitive : il est nul. Et c’est grave, car par sa voix, c’est l’Etat qui parle. Après l’Etat-obèse et l’Etat-nounou, nous voici en plus avec l’Etat-idiot ! Lire la suite

Gilets jaunes : Et si maintenant on parlait dépenses publiques ?

Voilà, c’est fait, la grande journée d’action des Gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants a eu lieu. 288 000 manifestants, des blocages dans toutes la France, le soutien de 74 % des Français, ce n’est pas rien pour un mouvement né spontanément sur les réseaux sociaux. Reste maintenant à tirer les leçons de l’événement. C’est évidemment le rôle du gouvernement et d’Emmanuel Macron, premier interpelé dans cette affaire, mais il me semble que c’est aussi à nous, les Français, qu’il revient de réfléchir très sérieusement à ce que nous voulons pour l’avenir du pays. Lire la suite

Les Français à Macron : « It’s the economy, stupid ! »

Avis aux lecteurs : 5 jours de vacances, 5 articles, 500 mots chacun environ. Voici le n° 4.

Hausse du pouvoir d’achat, baisse du chômage, diminution des impôts et charges, voilà quelles sont les trois premières préoccupations des Français d’après l’enquête réalisée début janvier par l’Institut de sondage Kantar Sofres Onepoint. Sans surprise, l’adage « it’s the economy, stupid ! » se confirme. Lire la suite

Poids de l’Etat, culture du don et liberté

Derrière un projet comme celui de l’école La Cordée, initiative éducative entièrement privée dont j’ai parlé dernièrement, se profile très rapidement la question cruciale du financement. Au-delà des cotisations et des frais de scolarité qui entrent éventuellement dans les ressources des associations, l’essentiel – 90 % dans le cas de La Cordée – repose sur les dons. Lire la suite