Mobilier national : privilèges et médiocrité en décor Louis XVI

Dans son rapport 2019, la Cour des comptes n’est pas tendre pour le Mobilier national. Direction et syndicats s’offusquent bruyamment… On comprend pourquoi : sous le lustre des tapis et des fauteuils Grand Siècle se cachent abus et privilèges des agents et accomplissement médiocre des missions.

C’est officiel, les magistrats de la Cour des comptes n’ont pas plus de coeur que de sensibilité artistique ! Avec leur immonde politique de la calculette et leur mesquinerie maladive pour des broutilles, ils vont finir par assassiner la création et les métiers d’art dans lesquels la France impose son excellence au monde entier depuis des siècles. Qu’on se le dise, faire des tapisseries « n’est pas rentable mais nécessaire » et s’attaquer à des professionnels aussi passionnés que ceux du Mobilier national et ses manufactures est une atteinte scandaleuse à l’esprit du beau ! Lire la suite

Santé : les remèdes « diafoireux » de la Cour des Comptes

Notre système de santé déjà très étatisé ne donne pas de résultats satisfaisants ? Facile ! Etatisons-le encore un peu plus !

Comme son nom l’indique, la Cour des Comptes surveille les comptes de la nation France. La fourrure d’hermine qui garnit le col de son premier Président Didier Migaud dans les grandes occasions est là pour nous rappeler qu’en République française, on ne plaisante pas avec l’argent des autres. Lire la suite

Le « sérieux budgétaire » selon Michel Sapin !

Les mises à jour sont en fin d’article.

contrepoints-2On imagine sans peine l’ambiance de plomb qui doit régner au Parti socialiste depuis que les résultats des « primaires citoyennes » ont officialisé la déchirure sanglante entre son pôle frondeur triomphant avec Hamon et son pôle social-démocrate recalé avec Valls. Par bonheur, ce parti multi-facettes a la chance de compter dans ses rangs quelques amuseurs de haut vol. Sur ce point, ma partialité à l’égard de Jean-Christophe Cambadélis est connue, mais j’admets bien volontiers que le jovial Michel Sapin n’est pas sans talent comique non plus ! Quand il se met à vous débiter les chiffres des comptes publics en plissant ses petits yeux et en vous balançant goguenard : « Et il n’y a pas d’astuce ! », il est simplement irrésistible ! Lire la suite

Pour s’y retrouver dans l’Unédic et les intermittents du spectacle

A un an des élections présidentielles, et à la veille des cortèges syndicaux du 1er mai, notre vie politique a pris une tournure de contestation sociale haute en couleur et passablement inattendue sous un gouvernement socialiste dont le Président compte bien se représenter en 2017. Le projet de loi Travail, ainsi que la renégociation de l’accord sur l’assurance chômage qui se déroule actuellement entre les syndicats et les chefs d’entreprise, point spécifique que je vous propose de développer aujourd’hui, en sont les deux éléments déclencheurs. Lire la suite