Taxe d’habitation et cafouillage : Bruno Le Maire is back in town !

Heureusement qu’Emmanuel Macron nous assure qu’il garde le cap. Et heureusement que les ministres les plus éminents prennent toujours la précaution oratoire de glisser « baisse des dépenses publiques et des impôts » dans leurs discours. Car à les écouter dire puis se dédire et se contredire à peu près tous les jours, on pourrait presque croire que le gouvernement navigue à vue et tente de se raccrocher hypocritement à la demande de « justice sociale » des Gilets jaunes pour trouver chez « les riches » les recettes fiscales nécessaires à ses nouvelles dépenses… Lire la suite

Et le prix du gnangnan politique est décerné à … Bruno Le Maire !

Complément du 23 novembre 2018 : BRUNO LE MAIRE, mon préféré ! Et ce n’est pas un compliment ! Le 5 novembre chez Bourdin : « Les Français aiment la voiture et j’aime la voiture ! » Mais apparemment, ça ne suffisait pas dans le parler-faux et le grand n’importe quoi : aujourd’hui, Bruno Le Maire nous déclare sans rougir : « Les impôts et les taxes, ça suffit ! » Au fait, Bruno, c’est qui le ministre de l’économie ? [Replay]

Parmi les séquences médiatiques du week-end, on a surtout retenu l’étrange amnésie mâtinée de connivence calculée qui a saisi Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il s’est retrouvé plus ou moins inopinément face au Président de la République. Quelle injustice pour Bruno Le Maire ! Son registre est certes moins sexy puisqu’il parle de comptes publics et de projet de loi de finances, mais à écouter le festival de petites phrases creuses et de platitudes politiquement correctes qu’il nous a servi ces derniers jours, c’est à se demander si côté langue de bois ce ne serait pas lui le meilleur d’entre tous. Lire la suite

En 2017, la France toujours en tête – pour taxer et dépenser !

Mise à jour du mercredi 23 mai 2018 : La Cour des Comptes a rendu aujourd’hui son rapport sur les comptes publics 2017 et constate que les inquiétudes qu’elle avait manifesté il y a plus d’un an sur la sincérité du budget étaient des plus fondées. Comme je le titrais en mars dernier lors de la première publication des comptes 2017 par l’INSEE : « La France toujours en tête – pour taxer et dépenser ! »

Lundi 26 mars dernier, l’INSEE a publié ses chiffres provisoires concernant les comptes publics 2017. Ô merveille, le déficit public est repassé nettement, et pour le première fois depuis des siècles, sous la barre fatidiques des 3 % demandés par l’Union européenne ! La Macronie ne se tient plus de joie. A entendre les ministres concernés (tweets ci-dessous), cette bonne nouvelle est le résultat simple et direct du pur génie macronien insufflé dans tous les recoins du pays : la confiance est de retour, les dépenses baissent et l’économie repart ! Lire la suite

Oui, l’entreprise a un rôle social : il s’appelle « profit » !

Changer l’objet social de l’entreprise, supplanter la notion de profit qui ne peut que témoigner de la noirceur d’âme des actionnaires et lui ajouter des obligations d’intérêt général en matière environnementale et sociétale, tel était déjà le souhait d’Emmanuel Macron en 2014 lorsqu’il était ministre de l’économie de François Hollande. Mais à l’époque, le Conseil d’Etat avait retoqué sa proposition, jugeant que cela revenait à multiplier les contraintes et les risques de pénalisation pesant sur les entreprises.  Lire la suite

Action publique 2022 : vous avez dit « Big Bang » ?

Mise à jour du mardi 17 juillet 2018 : Le CAP22 ou Comité pour l’action publique 2022, dont je parle dans l’article ci-dessous a rendu son rapport. Le Premier ministre ne souhaite pas le diffuser pour l’instant, nous confirmant ainsi que la dépense publique est un énorme tabou français. Mais ce rapport est-il si « révolutionnaire » ? Voir détail de la mise à jour en fin d’article.

Rappelez-vous. Cet automne, quand je vous ai parlé du Projet de loi de finances pour 2018 ainsi que de la trajectoire des finances publiques prévue par le gouvernement jusqu’en 2022, je vous avais montré un tableau extrait du document officiel intitulé Dépenses de l’Etat(*) (voir ci-dessous) qui faisait apparaître une nouvelle ligne « Économies complémentaires Action publique 2022 » donnant lieu à une baisse de dépenses bien opportune de 4,5 milliards d’euros en 2020.  Lire la suite

Entreprises : Bruno Le Maire a un plan !

Et c’est parti pour le Plan Entreprises ! Que dis-je, pour le #PLanEntreprises, avec hashtag s’il vous plaît !

Que nous soyons en train de vivre une révolution technologique numérique qui a déjà commencé à transformer profondément nos entreprises, nos métiers, nos emplois et nos vies, pas de doute. Qu’il faille s’y préparer, s’y adapter et s’y engager dans les meilleures conditions, pas de doute non plus. Que ce défi aussi colossal que prometteur passe par l’association du mot « entreprise » avec celui de « plan », et que le plan en question soit piloté par Bercy, voilà qui me paraît déjà beaucoup plus douteux.  Lire la suite

Taxe à 3 % sur les dividendes : Derrière le fiasco, la débâcle morale de l’Etat

Le gouvernement avait à peine achevé la présentation de son projet de loi de finances pour 2018 que le Conseil constitutionnel, en invalidant totalement la taxe à 3 % sur les dividendes le 6 octobre dernier, venait porter un coup sévère, un coup à 10 milliards d’euros, à la périlleuse trajectoire de retour à l’équilibre qu’il avait réussi à imprimer – sur le papier – à nos comptes publics à l’horizon 2022. Lire la suite

PLF 2018 : Montre-moi ton budget et je te dirai qui tu es

Malgré les belles intentions libérales proclamées par le gouvernement, l’analyse des chiffres montre que l’esprit réformateur reste timide et que le modèle français « je dépense et je taxe » a encore de beaux jours devant lui. A lire, ce n’est pas si « technique  » !

Mercredi 27 septembre dernier, le Ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire et le Ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin (photo ci-dessous), ont dévoilé en Conseil des Ministres l’ensemble des hypothèses et mesures retenues par le gouvernement dans son Projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) ainsi que la trajectoire des finances publiques prévue jusqu’à la fin du quinquennat en 2022.(1) Lire la suite

Le message de l’U. E. à la France : de la réforme avant toute chose

Pour réaliser pleinement combien le quinquennat de François Hollande a fait perdre cinq ans à la France, alors que de nombreux facteurs externes étaient favorables pour permettre un redressement structurel de notre économie (taux, pétrole et dollar bas), il suffit de s’intéresser à l’affaire des 3 % de déficit public. Il se trouve qu’elle est revenue récemment sur le tapis à travers les « Recommandations pays par pays » que la Commission européenne a livrées à tous ses membres lundi 22 mai dernier. Lire la suite