Comptes bancaires : quand Bercy se rêve en Big Brother

Il y a quelques mois, dans un article appelant les nouveaux députés à mettre fin(*) à l’état d’urgence sanitaire, je soulignais en conclusion combien il était nécessaire que les citoyens montrent la plus grande vigilance, non seulement à court terme à propos des évolutions possibles de la loi de transition sanitaire, mais surtout à plus long terme du fait des possibilités accrues de surveillance de masse et de violation de nos données personnelles que le développement des technologies de l’information rend possibles : Lire la suite

PLF 2023 : on prend les mêmes DÉRIVES et on recommence !

Si le renouveau revendiqué par Emmanuel Macron pour son second mandat présidentiel signifie qu’il ambitionne de renouveler, au sens de reconduire, le « quoi qu’il en coûte » budgétaire des années précédentes, on peut dire que le Projet de loi de finances 2023 ou PLF 2023 présenté lundi dernier en Conseil des ministres répond à merveille à cette ambition. Il n’est que de comparer les avis successifs de la Cour des Comptes ou du Haut Conseil des Finances publiques (HCFP) rendus chaque année sur le sujet pour s’en convaincre. Lire la suite

La « FIN DE L’ABONDANCE » ou la grande DÉFAUSSE de l’exécutif

On le sait depuis toujours, l’aléa fait partie de la vie, laquelle ne ressemble en rien à un long fleuve tranquille. Mille événements de toute nature viennent régulièrement en perturber le cours, nous obligeant à nous adapter à la nouvelle donne plus ou moins agréable qui nous tombe dessus. Alors vous pensez, une pandémie mondiale, une guerre à nos portes ! Voilà largement de quoi bouleverser les projets les plus mûrement réfléchis.

Du moins est-ce là le discours récurrent du gouvernement Lire la suite

C’est HORRIBLE : l’été est fini et L’INFLATION est TOUJOURS là !

La rentrée 2022 est véritablement cauchemardesque. On rentre à peine de vacances, on ouvre les yeux en tremblant, et bim, l’inflation que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ou la présidente de la BCE Christine Lagarde nous décrivaient au début du printemps comme un petit désagrément technique temporaire uniquement attribuable à la reprise post-Covid puis à la guerre russe en Ukraine n’a pas eu le bon goût de s’assécher au soleil de l’été. Lire la suite

Bruno Le Maire, le ministre qui S’OPPOSE à sa propre politique !

Notre Bruno garde le cap ! Ou tout au moins son cap. Si le second mandat d’Emmanuel Macron s’ouvre dans une configuration législative bien moins printanière qu’en 2017 et si les acteurs actuels de la petite majorité présidentielle se démènent en tous sens pour essayer de reprendre la main dans le show politicien, rien de tel chez Bruno Le Maire, plus égal à lui-même que jamais : il a toujours eu l’art de dénoncer sur un ton fabuleusement outragé les politiques qu’il a lui-même mises en œuvre Lire la suite

Inflation : Bruno Le Maire trouve encore matière à fanfaronnade !

Extraordinaire Bruno Le Maire ! Tout lui est bon pour plastronner – et cirer au passage les pompes de son chef adoré. N’importe quelle calamité devient un grand succès de la politique gouvernementale pour peu qu’on se limite à ne regarder les choses que sous l’angle le plus flatteur. Question de cadrage, évidemment. Comme disait Bastiat, il y a ce qu’on voit, et puis il y a tout ce qu’on ne voit pas ou qu’on ne veut pas voir. Bonne nouvelle du moment, la France serait le pays de l’Union européenne « où l’inflation est la plus faible » : Lire la suite

Et le prix MISTER FRANCE 2021 est attribué à… Bruno Le Maire !

Aujourd’hui, 800ème article ! Amusons-nous un peu. Après tout, ce sont bientôt les vacances !

Après Miss France, Mister France ! Logique. On est pour l’égalité homme femme ou on ne l’est pas. En 2017, Emmanuel Macron avait remporté le titre haut la main. Depuis l’Élysée qu’il occupait depuis peu, il avait brillamment dominé de toute la hauteur de sa pensée complexe le féroce entretien de culture générale que lui avait infligé un Laurent Delahousse plus irrévérencieux que jamais. Cette année, un candidat s’impose à l’évidence dans la compétition. Je veux bien sûr parler de notre fabuleux ministre de l’Économie Bruno Le Maire ! Lire la suite

L’OCDE à la France : URGENT – Baissez les dépenses publiques !!!

Pour le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, tout avait plutôt bien commencé. « Cher Bruno », a déclaré en substance le secrétaire général de l’OCDE Mathias Cormann jeudi dernier, alors qu’il présentait(*) la nouvelle étude économique de l’OCDE sur la France, le soutien public français pendant la crise du Covid a été « impressionnant et très efficace » et le rebond induit par « l’accélération impressionnante » de la vaccination va permettre à la France de retrouver en 2021 son niveau d’activité de 2019.

Mais cela, c’était seulement pendant les trois premières minutes de la conférence, cette période rituelle de salutations et politesses diplomatiques qui n’engagent à rien. Lire la suite

Carburants : concours de bêtise et de mauvaise foi chez les ministres

Mise à jour du 21 octobre 2021 – 22 h : Pour compenser la hausse du prix des carburants et d’autres effets inflationnistes, le gouvernement a opté pour une « indemnité inflation » de 100 € attribuable à toute personne gagnant moins de 2 000 euros nets par mois, soit 38 millions de Français. Coût de la mesure : 3,8 milliards. Délire fiscal d’un côté, open bar et clientélisme électoral de l’autre, ça promet.

Intéressant graphique que celui de l’Union française des industries pétrolières (UFIP) en date du 15 octobre 2021 reproduit ci-dessous. Il montre sans la moindre ambiguïté que chaque fois que nous prenons de l’essence ou du diesel, nous n’achetons pas un mais deux produits de prix à peu près équivalents : Lire la suite

PLF 2022 : dépenses, non-sens et foutage de gueule

Mise à jour du 5 novembre 2021 : Le gouvernement a révisé son PLF 2022 pour tenir compte des dépenses (plan d’investissement France 2030 et revenu d’engagement pour les jeunes) non incluses dans son premier jet.
Croissance :  6,25 % en 2021 (contre 6 % dans le document initial) et 4 % en 2022.
Inflation : inchangée à 1,5 % en 2021 et 2022, ce que le HCFP juge faible pour 2022.
Déficit public : 8,1 % en 2021 (contre 8,4 %) et 5 % en 2022 (contre 4,8 %) dont 4 % pour le déficit structurel.
Dette publique : 115,3 % et 113,5 % du PIB en 2021 et 2022, soit en léger retrait par rapport au PLF initial.
Dans son second avis, le Haut Conseil des finances publiques (HCFP) regrette que le surcroît de recettes attendues grâce à une meilleure croissance de l’activité ne soit pas consacré au désendettement mais à des dépenses supplémentaires et souligne que le retrait du ratio de dette publique n’est pas le résultat « d’une réduction du déficit public mais d’opérations de gestion de trésorerie de l’État. »

Alors que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire vient de présenter officiellement le cinquième et dernier Projet de loi de finances du quinquennat Macron (PLF 2022), nos différents médias nous rappelaient à juste titre qu’il faut remonter à l’année 2016 pour trouver un rapport du Haut Conseil des finances publiques (HCFP) aussi ouvertement sévère pour les projections chiffrées du gouvernement en place.

Voilà qui n’est pas peu dire ! Lire la suite