Pour s’y retrouver dans l’Unédic et les intermittents du spectacle

A un an des élections présidentielles, et à la veille des cortèges syndicaux du 1er mai, notre vie politique a pris une tournure de contestation sociale haute en couleur et passablement inattendue sous un gouvernement socialiste dont le Président compte bien se représenter en 2017. Le projet de loi Travail, ainsi que la renégociation de l’accord sur l’assurance chômage qui se déroule actuellement entre les syndicats et les chefs d’entreprise, point spécifique que je vous propose de développer aujourd’hui, en sont les deux éléments déclencheurs. Lire la suite

Ma petite bougie pour l’Ethiopie et les contrées oubliées

icone_redacteur3 En plus d’être marquée par la léthargie parisienne des congés scolaires de printemps, l’actualité française a beaucoup de mal à sortir de ses grands classiques : plan de sauvetage pour la gauche, plan de sauvetage pour EDF, grève à la SNCF en attendant le prochain plan de sauvetage, voilà en gros ce qui nous occupe, et ne manquera pas d’occuper nos feuilles d’impôt à relativement brève échéance. Rien de bien nouveau, hélas. La nouveauté n’est certes pas un critère en ce domaine, mais quand l’absence de nouveauté rime assez régulièrement avec mauvaises décisions politiques, mauvaises décisions économiques, mauvais résultats et morosité généralisée, on finit par se lasser.  Lire la suite

Benjamin Constant : j’écris ton nom, Liberté !

Il y a 250 ans, le 25 octobre 1767, naissait Benjamin Constant.

Je feuillette souvent mon livre Aux sources du modèle libéral français(*). Il couvre une vaste période allant de l’Ancien Régime à nos jours et j’aime le consulter pour préciser des repères historiques ou théoriques et pour y chercher des références. Récemment, au hasard des pages, je suis tombée sur cette citation de Benjamin Constant :

« Restez fidèles à la justice, qui est de toutes les époques ; respectez la liberté, qui prépare tous les biens ; consentez à ce que beaucoup de choses se développent sans vous, et confiez au passé sa propre défense, à l’avenir son propre accomplissement. » (De l’esprit de conquête et de l’usurpation, 1814)

Ce petit texte est dense. Il couvre presque tout ce qu’on pourrait dire sur le libéralisme. Je crois qu’il mérite qu’on s’y attarde, puis qu’on se penche sur l’auteur lui-même et ses apports au courant libéral. Entre Turgot (XVIIIè) et Bastiat (XIXè) dont j’ai déjà parlé, se glisse, ou plutôt se déploie, Benjamin Constant, homme de lettres, homme politique et irréductible ami de la liberté.  Lire la suite

Macron : Je suis ministre et je n’ai rien fait, alors « En Marche ! »

Les mises à jour sont en fin d’article.

La scène se passe dans la salle de bain d’Emmanuel Macron, car on sait bien que c’est en se rasant qu’on y pense, et on sait bien que cette opération transposée au champ politique exige moult miroirs complaisants :

Emmanuel Macron (chaque matin) : Sondages, sondages, dites-moi que je suis le plus beau et le plus fort.
Les sondages (invariablement) : En cherchant à la ronde, dans toute la vaste France, on ne trouve pas plus beau et plus fort que toi. 

Lire la suite

— Le Président : « Ça va mieux ! » — Les Français : « Non, mais ne changeons rien. »

Jeudi 14 avril dernier, le Président de la République a tenté de partir à la « reconquête » des Français dans la nouvelle émission de France 2 Dialogues citoyens et il leur a dit : « Ça va mieux. » Quelques heures auparavant, Julien Dray, député de l’Essone et membre du Bureau national du Parti socialiste, préparait le terrain en assurant sur la chaîne parlementaire LCP que grâce à ses mesures clairvoyantes, le gouvernement « est en train de réussir économiquement. » D’après lui, la France bénéficierait même de « résultats macro-économiques remarquables. » Seul petit problème, « visiblement, personne ne s’en rend compte. »   Lire la suite

Le camarade Lordon électrise « Nuit debout » et réveille les betteraves

Les mises à jour sont en fin d’article.

« Merci Patron » et « Merci El Khomri », voilà ce que Frédéric Lordon peut dire aujourd’hui, alors que, d’économiste « atterré » à la notoriété anti-libérale plutôt confidentielle, il vient d’accéder à la reconnaissance nationale de tous nos médias grâce à ses qualités de parolier enflammé pour le mouvement contestataire La Nuit debout qui s’est constitué dans la foulée des manifestations contre la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri.  Lire la suite

Elon Musk : la tête dans les rêves et les pieds sur terre

Replay du 18 août 2018 : Tesla est dans la tourmente financière et son fondateur semble au bord de la crise de nerfs ainsi qu’il l’a confié hier dans un entretien au New York Times. Portrait de ce créateur génial et épuisé qui n’est pas sans ses contradictions et ses retournements.

Il y a « La nuit debout » et il y a Elon Musk. Il y a les slogans enfiévrés qui appellent au rêve et qui n’ont qu’une proposition au bout du rêve, le retrait définitif d’une loi Travail sans contenu, et il y a les rêves d’Elon Musk qui s’appellent maintenant Tesla, synonyme de voiture électrique, Nuit Debout Reve generalet SpaceX, synonyme de lanceur spatial. Il y a ces jeunes qui campent tous les soirs à République en expliquant « on ne veut pas perdre notre vie à la gagner » et il y a la passion entrepreneuriale d’Elon Musk qui se mêle à sa passion d’inventer. Lire la suite

Pédophilie : urgent, relire B16

Mise à jour du jeudi 7 mars 2019 : Jugé en janvier pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs ainsi que pour non-assistance à personnes en péril, le cardinal Barbarin a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Il a annoncé qu’il allait remettre sa démission au pape tandis que ses avocats ont fait part de leur volonté de faire appel. Retour sur cette affaire : 

Comme beaucoup de catholiques, j’ai reçu ces derniers temps différents appels afin de « soutenir » le cardinal Barbarin qui se trouve aujourd’hui (avril 2016) dans la difficile position d’affronter plusieurs accusations de pédophilie visant des prêtres ou religieux de son diocèse de Lyon. Le reproche qui lui est adressé, celui qui revient toujours dès lors qu’il est question de pédophilie au sein d’une organisation qui met des éducateurs au contact d’enfants, concerne le mélange de négligence et de volonté de couvrir les faits avec lequel il aurait traité ces affaires. Lire la suite

Quelle surprise, le ministère de la Justice manque de moyens !

On se demande parfois qui nous gouverne. Quand, de bon matin, je lis dans la presse certaines déclarations de membres éminents du Parti socialiste, j’en viendrais presque à croire que Sarkozy « le barbare », est encore aux commandes en 2016 et qu’il s’évertue comme par le passé à organiser la « casse » du service public. Ce week-end par exemple, Jean-Jacques Urvoas, socialiste de longue date en Bretagne comme à l’Assemblée nationale, a confié au Journal du Dimanche ses alarmes sur les moyens absolument miséreux du ministère de la Justice. Non seulement les factures impayées s’amoncèlent par millions d’euros, mais, ajoute-t-il, pour mieux frapper les esprits :

« Je connais même un tribunal où on n’imprime plus les jugements, parce qu’il n’y a plus d’argent pour les ramettes de papier. »

« Oh, wait ! » écriraient à juste titre des blogueurs plus jeunes que moi. M. Urvoas n’est-il pas Garde des Sceaux, depuis peu certes, mais dans une majorité présidentielle qui a la charge de notre exécutif depuis mai 2012 ?  Lire la suite

La cagnotte du 1er avril 2016

La scène se passe le vendredi 1er avril 2016 au Palais de l’Elysée dans le bureau du Président de la République.

Autour de François Hollande, sont réunis : Manuel Valls, Premier ministre, Michel Sapin, Ministre des Finances, Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste, et Gaspard Gantzer, conseiller presse et communication du Président.

Un huissier fait circuler une corbeille de dattes et de loukoums envoyée par le prince héritier d’Arabie saoudite, en remerciement de sa toute nouvelle Légion d’Honneur

Toute ressemblance … Fortuite, bien sûr ! Lire la suite