La « pilule du lendemain » n’est pas un avortement

Et le « Piss Christ » n’est pas un outrage fait au Christ

Dans la presse d’hier, les grands titres s’articulaient principalement autour de la politique pénale avec le meurtre de Chloé, autour de la politique sociétale avec le plan Valls contre le racisme et l’antisémitisme et autour de l’intervention de l’Etat français dans la politique économique avec sa volonté d’obtenir des droits de vote doubles dans le capital de Renault. En plus de tout ceci, qui mériterait incontestablement d’être commenté en long, en large et surtout en travers, il y avait une petite information très intéressante, surtout très utile, qui m’a profondément réjouie : dorénavant, la « pilule du lendemain » la plus récente (et la plus efficace) sera accessible en vente libre en pharmacie, c’est à dire sans prescription médicale obligatoire. Cette nouvelle disposition découle d’une décision de la Commission européenne datant du début de l’année et autorisant l’accès à ce produit directement auprès des pharmaciens, formés à ce type de délivrance.  Lire la suite