Molière nous l’avait dit

Les réseaux sociaux, et même la presse la plus conventionnelle, se sont bien amusés cette semaine en découvrant les nouveaux programmes scolaires prévus pour la rentrée 2016. Ces derniers sont en effet truffés d’expressions compliquées d’apparence ultra-savante qui donnent à la moindre activité scolaire un vernis hautement intellectuel, et surtout prétentieux, à défaut de proposer un contenu de connaissances effectives.

Sous le titre « Les nouvelles perles de la novlangue pédagogiste », Le Figaro nous en a fait une petite recension amusante. Ainsi, l’apprentissage des langues étrangères et régionales, n’oublions pas les régionales, se propose d’aider les élèves à « aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs. » C’est mignon, c’est poétique, c’est métaphysique. Pour un enseignement plus classique dans le style « Whose car is it ? It’s John’s », on repassera.  Lire la suite