François de Rugy : MI-NISTRE ! (Ah oui, j’oubliais, à l’écologie)

Mise à jour du mardi 16 juillet 2019 : Le ministre de l’écologie François de Rugy a démissionné suite aux révélations de Mediapart sur sa « vie de château » aux frais du contribuable.

Commencerait-il à « y » penser en se rasant ? François de Rugy a toujours voulu être ministre. Avant quarante ans si possible. Aujourd’hui, il a 44 ans et c’est enfin chose faite. Tout sourire mercredi 5 septembre dernier pour son premier Conseil des ministres, assis à la droite d’Edouard Philippe comme le veut son rang de ministre d’Etat et troisième personnage du gouvernement (photo ci-dessous), se prend-il maintenant à évaluer la distance qu’il lui reste à parcourir pour atteindre Matignon et, pourquoi pas,  L’Elysée ? Lire la suite

Macron : un Président très occupé … à ne rien faire

Calendrier politique chargé en ce mardi 4 septembre 2018. Qui oserait dire que le gouvernement ne fait rien ? C’est tout le contraire et ça décoiffe ! Voyez plutôt : on s’attend à tout moment à ce que le Président de la République rende sa décision finale concernant le prélèvement à la source et l’on s’attend de façon tout aussi imminente à l’annonce d’un remaniement ministériel devenu inévitable après la démission-spectacle de Nicolas Hulot de son poste de ministre de l’écologie.  Lire la suite

Oui, l’entreprise a un rôle social : il s’appelle « profit » !

Changer l’objet social de l’entreprise, supplanter la notion de profit qui ne peut que témoigner de la noirceur d’âme des actionnaires et lui ajouter des obligations d’intérêt général en matière environnementale et sociétale, tel était déjà le souhait d’Emmanuel Macron en 2014 lorsqu’il était ministre de l’économie de François Hollande. Mais à l’époque, le Conseil d’Etat avait retoqué sa proposition, jugeant que cela revenait à multiplier les contraintes et les risques de pénalisation pesant sur les entreprises.  Lire la suite

Hulot : un alibi écologique très Macron-compatible

Mise à jour du mardi 28 août 2018 : Nicolas Hulot a annoncé ce matin qu’il quittait le gouvernement. Il se doutait que son ministère « ne serait pas un chemin de roses » mais il espérait que ce serait lui, Hulot, qui allait inspirer les ministres et non eux qui allaient l’aspirer, afin de pouvoir mettre en oeuvre la transformation radicale qu’il souhaitait : « une transformation écologique profonde, presque sociétale. » Mais face à la réalité – réalité qui n’est pas douce avec l’ensemble du gouvernement en ces temps budgétaires – que ce soit dans le domaine de l’agriculture ou de l’énergie, les alibis sans contenu ne tiennent pas longtemps.

Il commence mal, ce ministère de la transition écologique, pour Nicolas Hulot. A peine nommé, à peine informé du périmètre exact de son ministère, voilà que son plus beau dossier, celui des négociations internationales sur le climat, bat dangereusement de l’aile à cause des ridicules réticences américaines ! Lire la suite

Avec Philippe, le changement, c’est normand    !

L’histoire politique d’Edouard Philippe a véritablement commencé il y a 3 jours, le lundi 15 mai 2017, avec sa nomination au poste de Premier ministre d’Emmanuel Macron. Avant cela, comme député-maire du Havre, membre des Républicains (LR) et porte-parole d’Alain Juppé pendant la campagne des primaires de droite, il était certes connu de ses amis politiques et de ses administrés. Mais la France ignorait tout de lui. On nous avait promis des « nouveaux visages », en voici au moins un. Lire la suite