Bye bye « en même temps », hello good old socialism !

Mes amis, je vous annonce que le « en même temps », c’est terminé. Vous savez, ce gimmick électoral macronien badigeonné de modernité printanière et d’esprit startupeur qui se voulait « ni de gauche ni de droite » tout en étant à la fois « de gauche et de droite ». Bref, le dépassement des clivages qui était censé mettre tout le monde d’accord sur… sur quoi au fait ? On ne sait plus car le mécontentement gronde, mais en tout cas, c’est fini, terminé, enterré. Lire la suite

La révolte des Gilets jaunes, c’est chez nous et nulle part ailleurs

Ou les 3 graphiques d’une France qui tombe et qui, pour son malheur, recommence toujours les mêmes erreurs.

Après avoir essayé d’abord de préserver son vorace programme de transition énergétique grâce à l’annonce de quelques « aides » supplémentaires (lire « dépenses »), Emmanuel Macron a finalement décidé jeudi dernier d’annuler la hausse des taxes sur les carburants qui devait prendre effet au 1er janvier 2019. Première revendication des Gilets jaunes, c’était aussi la première mesure à prendre, prélude, peut-être, à une prise de conscience que trop d’impôts déversés dans trop de dépenses discutables finissent par tuer le pays. Lire la suite

PLF 2019 : Garder le cap. Ah oui, mais lequel ?

C’était l’un des leitmotive de la rentrée : le bouclage du budget 2019 s’annonçait compliqué en raison d’une croissance redevenue souffreteuse. De 2,2 % en 2017 grâce à une fin d’année dynamique portée par la conjoncture mondiale, il est maintenant difficile d’envisager plus que 1,7 % pour 2018 et 2019. Mais souriez, Françaises, Français, le gouvernement « garde le cap ». Mieux, il accélère, ainsi que nous l’assurent les ministres de Bercy en introduction du Projet de loi de finances pour 2019 (PLF 2019) présenté hier en Conseil des ministres. Lire la suite

SOS impôts en danger : des Français hostiles volent l’Etat !

Alerte rouge dans la presse subventionnée et la bonne conscience citoyenne : la fraude fiscale explose ! Peut-on trouver plus vil comportement social que celui qui consiste à se soustraire à l’impôt ? Dans les mots de Gérald Darmanin, on assiste à un « coup de poignard porté au pacte républicain ». Et dans les chiffres du syndicat Solidaires-Finances publiques, on parle de 100 milliards d’euros, chiffre énorme, rond et frappeur qui ne peut que soulever une vigoureuse indignation citoyenne. SOS, le modèle social que tout le monde nous envie est menacé par de riches prédateurs qui volent l’Etat ! Lire la suite

En 2017, la France toujours en tête – pour taxer et dépenser !

Mise à jour du mercredi 23 mai 2018 : La Cour des Comptes a rendu aujourd’hui son rapport sur les comptes publics 2017 et constate que les inquiétudes qu’elle avait manifesté il y a plus d’un an sur la sincérité du budget étaient des plus fondées. Comme je le titrais en mars dernier lors de la première publication des comptes 2017 par l’INSEE : « La France toujours en tête – pour taxer et dépenser ! »

Lundi 26 mars dernier, l’INSEE a publié ses chiffres provisoires concernant les comptes publics 2017. Ô merveille, le déficit public est repassé nettement, et pour le première fois depuis des siècles, sous la barre fatidiques des 3 % demandés par l’Union européenne ! La Macronie ne se tient plus de joie. A entendre les ministres concernés (tweets ci-dessous), cette bonne nouvelle est le résultat simple et direct du pur génie macronien insufflé dans tous les recoins du pays : la confiance est de retour, les dépenses baissent et l’économie repart ! Lire la suite

Réformer la France : la méthode Macron peut-elle suffire ?

La France est un pays qui a crucialement besoin, depuis des années, de changer son logiciel « dépenses publiques – impôts – dette ». Extrêmes mis à part, tous les politiciens en parlent sans jamais y parvenir, parfois même sans jamais rien tenter pour y parvenir. Et Macron ?

Quand on se veut « ni de gauche ni de droite », quand on a cultivé le flou sur son programme électoral le plus longtemps possible pour n’effaroucher personne, quand on a surtout compté sur l’enthousiasme, la jeunesse et la nouveauté pour susciter l’adhésion et qu’on a fini par promettre qu’on allait libéraliser « et en même temps » continuer à jouer à l’Etat stratège et à l’Etat providence, quel niveau de réforme peut-on espérer faire aboutir une fois qu’on se retrouve au pouvoir ? Lire la suite

PLF 2018 : Montre-moi ton budget et je te dirai qui tu es

Malgré les belles intentions libérales proclamées par le gouvernement, l’analyse des chiffres montre que l’esprit réformateur reste timide et que le modèle français « je dépense et je taxe » a encore de beaux jours devant lui. A lire, ce n’est pas si « technique  » !

Mercredi 27 septembre dernier, le Ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire et le Ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin (photo ci-dessous), ont dévoilé en Conseil des Ministres l’ensemble des hypothèses et mesures retenues par le gouvernement dans son Projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) ainsi que la trajectoire des finances publiques prévue jusqu’à la fin du quinquennat en 2022.(1) Lire la suite

Problème n° 6 : Bercy et la chasse aux milliards ! #JeuxDu14Juillet

Quelle négligence de ma part ! Dans mon précédent article « spécial 14 juillet » que je consacre traditionnellement à cinq énigmes de chiffres et de lettres, j’ai complètement oublié de vous proposer un ultime problème d’une actualité brûlante, the problème qui agite fébrilement le microcosme politico-gouvernemental en ce début d’été :

Problème n° 6 : Comment faire pour limiter l’inextinguible déficit de nos comptes publics ?

Et pour s’en tenir à l’avenir immédiat, à propos duquel il semblerait que nous soyons vaguement liés par deux-trois promesses régulièrement repoussées à l’égard de l’Union européenne, comment parvenir à boucler 2017 en rentrant dans les clous d’un déficit maxi de 3 % et éviter de trop se gameller en 2018 ?  Lire la suite

Budget 2017 : pirouettes et cacahuètes avant les élections

Mise à jour du mardi 31 janvier 2017 : la croissance française aura été de 1,1 % en 2016, loin des 1,5 % prévus à l’origine et sans rapport avec les félicitations que Michel Sapin a encore cru bon de décerner au gouvernement « L’année 2016 aura ainsi confirmé la reprise amorcée en 2015 » !!! Ah ah, en 2015, la croissance fut terne mais de 1,2 %, soit un peu supérieure à celle de 2016 !

Mise à jour du jeudi 6 octobre 2016 : L’INSEE a publié aujourd’hui une note de conjoncture sur la fin de l’année 2016. Sa prévision de croissance pour la France a été rabaissée à 1,3 %. Cette nouvelle confirme que les inquiétudes qu’on pouvait avoir sur le sérieux du budget 2016 sont fondées. Ne parlons même pas de 2017 !

Mise à jour du mercredi 28 septembre 2016 : Le PLF 2017 de Sapin et Eckert a été validé en Conseil des ministres aujourd’hui. Les deux ministres maintiennent tous leurs objectifs, dont un déficit public à 2,7 % du PIB, et revendiquent avec un aplomb incroyable un « sérieux budgétaire » que le Haut conseil des finances publiques présidé par Didier Migaud (PS) est très loin de leur accorder. Le retour à un déficit public de 2,7 % est jugé « improbable », les prévisions france-plf-2017de croissance à 1,5 % sont trop optimistes, les économies envisagées dans certaines dépenses de l’Etat (Unedic notamment) sont « irréalistes » et la petite magouille consistant à décaler les décaissements sur 2018, comme expliqué dans l’article ci-dessous, « fragilise la trajectoire des finances publiques à compter de 2018. »
Lire la suite

Budget 2016 : opérations de contes à comptes

—>  Cet article a également été publié le vendredi 18 septembre 2015 sur  logo-cp

Mise à jour du vendredi 26 février 2016 : Le budget 2016 a été voté cet automne (voir article ci-dessous ainsi que ). Nous sommes fin février 2016 et il apparait plus que clairement qu’il ne sera pas tenu en l’état. L’hypothèse d’inflation de 1 % retenue par le gouvernement était jugée trop élevée par tous les observateurs et s’avère, ô surprise, trop élevée. De plus, François Hollande a commencé l’année (= sa campagne électorale ?) en annonçant plusieurs milliards de dépenses pour l’emploi, les agriculteurs, la lutte climatique etc… de telle sorte que le gouvernement cherche maintenant à raboter la faible somme de 7 à 8 milliards d’euros sur le budget 2016 en cours d’exécution. Le respect du pacte de stabilité (déficit public < 3 %), toujours repoussé, et maintenant promis pour 2017, semble compromis.

Mise à jour du jeudi 1er octobre 2015 : La présentation du budget 2016 par le ministre des finances Michel Sapin hier 30 septembre 2015 confirme les craintes qu’on pouvait avoir : les économies n’existent que par rapport à une « hausse tendancielle. » Lire ici (Les Echos) les principaux éléments chiffrés, et (Les Echos) et à nouveau  (L’Opinion) les critiques qu’on peut déjà adresser à ce budget, qualifié par ce dernier journal de « Budget d’épicier d’une France l’arme au pied. »


Nous sommes au mois de septembre, époque traditionnelle de la rentrée des classes, des vendanges et des budgets. Sur ce dernier point, toujours délicat, Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, a présenté hier (mercredi 16 septembre 2015) les grandes lignes macro-économiques qui présideront à la finalisation du budget prévu pour 2016.  Lire la suite