Aujourd’hui, article N° 300 !

Pour les articles N° 100 (10 novembre 2015) et N° 200 (11 septembre 2016) j’avais fait le pari un peu hasardeux de me glisser dans la tête de François Hollande et de restituer ses pensées politiques les plus intimes en alexandrins. Ces billets et quelques autres font maintenant partie de la rubrique Au Théâtre avec HollandeLire la suite

Destutt de Tracy, « Idéologue » au sens propre

Qu’est-ce que l’idéologie ? Si l’on s’en tient à l’étymologie, il s’agit de l’étude scientifique des idées, tout comme l’étymologie – pour prendre l’exemple qui me tombe justement sous la main – est l’étude ou la science du sens des mots. Et c’est bien ainsi que l’entendait le philosophe, homme politique et économiste libéral français Antoine Destutt de Tracy (1754-1836) lorsque, le premier, il forgea ce terme dans son « Mémoire sur la faculté de penser » publié en 1796.  Lire la suite

Résurrection et Ascension : folle journée pour les Chrétiens !

Hier, jeudi 25 mai 2017, les Chrétiens fêtaient l’Ascension. Avec cet épisode final de l’Evangile, nous arrivons aux tout derniers moments du Christ parmi les hommes. Mais il s’agit d’un Christ ressuscité. Jésus n’est déjà plus exactement un homme, il a changé de « qualité » sans être encore totalement Dieu et assis à la droite du Père.  Lire la suite

A l’école avec J.- M. Blanquer

Jusqu’à mercredi 17 mai dernier, Jean-Michel Blanquer était le Directeur général du groupe ESSEC. Etant moi-même (très) ancienne élève de cette école, sa nomination comme Ministre de l’Education nationale dans le gouvernement d’Edouard Philippe a naturellement capté mon attention et suscité ma curiosité.  Lire la suite

Quand je « décrypte » la Turquie sur Radio Notre Dame !

Les journalistes de Radio Notre Dame lisent Contrepoints. L’un d’entre eux m’a d’ailleurs confié qu’il trouvait ce Journal libéral en ligne « très sérieux ». Y ayant lu récemment mes articles sur la Turquie, il m’a invitée à participer à son émission en direct « Décryptage » qui alterne des sujets sur la politique française, la situation internationale et l’économie. Le thème à débattre était :

« Après le demi-succès de son référendum, le président turc va-t-il renoncer à devenir le grand sultan ? » 

Lire la suite

« Speed dating » présidentiel

[Un policier a été tué hier soir sur les Champs-Elyseés alors que les 11 candidats présidentiels se présentaient une dernière fois aux Français avant le premier tour de l’élection. Daesh a revendiqué l’attaque. Voir Journal de la barbarie.]

Aujourd’hui à minuit, la campagne présidentielle qui nous occupe depuis de long mois, non sans coups de théâtre et rebondissements nombreux, s’achèvera pour laisser place au silence avant le vote des électeurs ce dimanche 23 avril 2017.  Lire la suite

Etre libéral, cela veut dire …

Depuis deux ans, je tiens ce blog « politique » selon une grille d’analyse libérale. Je plaide pour moins de dépenses publiques, moins d’impôts, moins de subventions, moins de rigidités et réglementations en tout genre, moins d’interdictions, moins de formatages de ce qu’il faut faire, dire ou penser. Je plaide pour moins de dirigisme et de collectivisme. En résumé, je plaide pour moins d’Etat dans nos vies en m’appuyant sur les événements qui se présentent dans notre actualité.  Lire la suite

La Turquie fait parler d’elle, alors parlons de la Turquie (II)

Mise à jour du dimanche 16 avril 2016 : Le « oui » l’ayant emporté par 51,3 % des voix (sur 98 % des bulletins), Erdogan a gagné son pari et obtient officiellement, c’est-à-dire constitutionnellement, tous les pouvoirs qu’il s’était arrogés hors constitution depuis plusieurs mois, notamment depuis le coup d’Etat raté de juillet 2016. Il est à craindre que ce résultat n’accélère la dérive autoritaire du régime. (Voir, ou plutôt écouter, l’émission « Décryptage » du 25 avril 2017 sur Radio Notre Dame à laquelle j’ai participé).

[Cet article fait suite à La Turquie fait parler d’elle, alors parlons de la Turquie (I).]

La Turquie fait beaucoup parler d’elle. Pas toujours en bien, car sa propension à l’invective envers les Européens a pris des proportions inégalées ces derniers temps suite au refus de l’Allemagne et des Pays-bas d’accepter la tenue de meetings électoraux turcs sur leur sol. Le Président turc Erdogan a en effet organisé pour le 16 avril prochain un référendum sur un projet de modification constitutionnelle en sa faveur. Les résultats s’annoncent serrés et le poussent à faire bruyamment campagne jusque dans la diaspora turque d’Europe de l’ouest. Lire la suite

La Turquie fait parler d’elle, alors parlons de la Turquie (I)

Mise à jour du dimanche 16 avril 2017 : Le « oui » l’ayant emporté par 51,3 % des voix (sur 98 % des bulletins), Erdogan a gagné son pari et obtient officiellement, c’est-à-dire constitutionnellement, tous les pouvoirs qu’il s’était arrogés hors constitution depuis plusieurs mois, notamment depuis le coup d’Etat raté de juillet 2016. Il est à craindre que ce résultat n’accélère la dérive autoritaire du régime. (Voir, ou plutôt écouter, l’émission « Décryptage » du 25 avril 2017 sur Radio Notre Dame à laquelle j’ai participé).

La Turquie fait beaucoup parler d’elle ces derniers jours. Pas vraiment en bien, car traiter l’Allemagne et les Pays-Bas de « vestiges du nazisme », leur promettre des « guerres de religion » et proclamer ouvertement « honte à l’Union européenne », n’est certainement pas une attitude susceptible d’amadouer les Européens, surtout quand ces propos d’une grande modération sont tenus par le ministre des Affaires étrangères et le Président Erdogan lui-même.  Lire la suite

Dans un township du Cap (II)

(I) Reportage dans un township (article du 11mars 2017)
(II) Lecture libérale (article du 12 mars 2017)

Si vous tapiez Afrique du Sud dans Google Actualités il y a deux jours, vous tombiez en premier sur un article de Libération du 8 mars 2017 faisant part des intentions du gouvernement sud-africain de contrôler les médias en ligne pour lutter contre les « fake news ». Le sujet est clairement à la mode et chacun y va de ses petites solutions plus ou moins cousues de fil blanc. Mais quand on connaît les terribles difficultés de ce pays pourtant bien doté par la nature – petit reportage dans l’article précédent, on ne peut s’empêcher, à première vue, de trouver cette préoccupation légèrement triviale voire déplacée.  Lire la suite