Ismaël Saidi DÉCONSTRUIT les manipulations de l’antiracisme

Intéressante controverse, avant-hier, sur Twitter.

Premier acte : L’ancien policier et dramaturge belge Ismaël Saidi, musulman d’origine marocaine, estime sur France Inter au micro d’une Léa Salamé totalement estomaquée que la discrimination à l’embauche à raison de l’origine maghrébine ou subsaharienne des candidats existe en France, mais comme exception, en aucun cas comme norme (vidéo du tweet ci-dessous, 01′ 17″) : Lire la suite

Il y a 50 ans, MILTON FRIEDMAN déboulonnait déjà la RSE…

Comme il était fier, le PDG de Danone Emmanuel Faber, en juin dernier, lorsque ses actionnaires, les premiers de tout le CAC 40, ont voté à 99,4 % le nouveau statut d’entreprise « à mission » de leur groupe, conformément aux dispositions de la loi PACTE concoctées par le ministre de l’économie Bruno Le Maire dans le but d’intégrer les enjeux sociaux et environnementaux dans l’objet et le statut des entreprises !

« Vous venez de déboulonner une statue de Milton Friedman ! » leur a-t-il même lancé dans un assaut de satisfaction anti-libérale non dissimulée. Lire la suite

Grande roue de Lille : vous avez dit ABSURDISTAN ?

Mise à jour du 1er décembre 2020 : Non content d’avoir réussi le tour de force d’autoriser l’ouverture des stations de ski… mais sans remontées mécaniques, Emmanuel Macron envisage maintenant de prendre des mesures restrictives afin d’empêcher les Français d’aller skier à l’étranger, en Suisse et en Autriche notamment ! Le mur de Berlin est en marche !→ Il devient urgentissime de faire tomber l’état d’urgence sanitaire qui autorise cette cavalcade effrénée en Absurdistan autoritaire.

Quand on m’a dit hier, tweet de BFM TV à l’appui, « la grande roue de Lille pourra tourner sur la Grand’Place… mais sans public », j’ai cru que c’était l’une de ces nombreuses blagues façon Gorafi qui circulent abondamment ces temps-ci pour tourner en dérision les invraisemblables contorsions de notre « super mec » du déconfinement, à savoir le Premier ministre Jean Castex qui a décidé que les stations de ski pourront ouvrir à Noël… mais sans remontées mécaniques ! Lire la suite

Hidalgo : sous les pavés, les taxes!

Je crois que je l’ai déjà écrit ici à plusieurs reprises : la politique très en vogue actuellement du « quoi qu’il en coûte » financé par de la dette publique à gogo accompagnée de la promesse jurée crachée qu’il n’y aura pas de hausse d’impôt se traduira inéluctablement un jour par l’augmentation de la pression fiscale.

Et quand je dis « un jour », je ne parle nullement des élusives calendes grecques mais du Conseil de Paris d’après-demain (17 novembre 2020) qui doit se prononcer sur la « création de recettes budgétaires » quatre mois après la réélection d’Anne Hidalgo sur la promesse de geler les impôts lors de son nouveau mandat. Lire la suite

Mélenchon, les Tchétchènes et le coup classique de la victimisation

Je pense que tout le monde sera d’accord là-dessus : la victime du drame de Conflans-Sainte-Honorine, c’est Samuel Paty, cet enseignant décapité la semaine dernière par un jeune Tchétchène parce qu’il avait eu l’audace blasphématoire inexpiable de montrer à ses élèves les caricatures de Charlie Hebdo relatives au prophète Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Lire la suite

Rimbaud et Verlaine ENSEMBLE au Panthéon : du JEU ou du sérieux ?

Mise à jour du jeudi 14 janvier 2021 : Arthur Rimbaud n’entrera pas au Panthéon, ainsi en a décidé Emmanuel Macron hier, conformément aux vœux de la famille du poète.

Faire entrer Rimbaud et Verlaine « ensemble » au Panthéon eu égard à leurs génies poétiques respectifs d’une part et à leur relation homosexuelle d’autre part – au début, cette idée fut lancée sur le ton de la blague par un trio de rimbaldiens désespérés de découvrir le manque de charme de la sépulture de leur héros à Charleville-Mézières. Comment l’imaginer moisir éternellement dans le sinistre cimetière d’une ville qu’il jugeait en effet « supérieurement idiote entre les petites villes de province » ? Lire la suite

Dupond-Moretti à la Justice : Choc des MOTS et… idée SOTTE ?

Idée sotte… Vous trouvez que j’exagère ? Que moi aussi, je donne dans le choc des mots ? C’est pourtant Dupond-Moretti lui-même qui l’a dit le premier ! Portrait :

C’était en mai 2019. Célèbre pour ses coups de gueule et les nombreux acquittements qui jalonnent sa carrière, 145 à ce jour, l’avocat Éric Dupond-Moretti sortait tout juste du procès de Patrick Balkany pour fraude fiscale sans avoir réussi à adoucir les sévères réquisitions du procureur à l’encontre de son client, réquisitions qu’il jugeait sans commune mesure avec la jurisprudence en vigueur. Voici ce qu’il disait alors dans un entretien accordé pour l’occasion à la Radio télévision suisse (RTS) : Lire la suite

Quand les DÉGAGÉS de l’ancien monde rêvent tout haut de 2022

Offensive Sarkozy, en cette rentrée 2020. François Baroin, dûment massé en ce sens, n’est plus sur la ligne de départ de la droite et Brice Hortefeux, l’ami de toujours, s’emploie à savonner la planche de Xavier Bertrand. Bref, les dégagés de l’ancien monde rêvent tout haut de 2022 [REPLAY] :

François Hollande en est convaincu, la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017 ne doit rien au « nouveau monde » à base de « ni droite ni gauche » qu’il promettait aux Français mais tout au refus de ces derniers de voir arriver l’extrême droite à l’Élysée. Et ce d’autant plus que l’élection s’est déroulée dans un « contexte particulier » où lui, Hollande, ne se représentait pas et où le candidat de la droite était affaibli par l’affaire des emplois fictifs de sa femme. Lire la suite

CGT : Pauvre Philippe Martinez, le social-traître, maintenant, c’est lui !

Vu globalement depuis la CGT et la gauche de la gauche, le social-traître en titre est incontestablement le patron de la CFDT Laurent Berger. Réformisme, soutien (conditionnel, mais soutien quand même) de la retraite par points, conférence de financement des retraites, proximité et dialogue avec le gouvernement – aux yeux des professionnels de la lutte finale, tout ceci ne pardonne pas. Lire la suite

Stage Remise en selle payé par nos impôts : dites-moi que je rêve !

« Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise », tel est l’un des grands adages d’une vie politique réussie. Pour les esprits étatistes, rien ne vaut ces moments de choc et d’angoisse où les repères habituels des citoyens sont chamboulés pour renforcer l’idée qu’il est naturel voire essentiel que l’État s’occupe de tout et étende son domaine à des secteurs, petits ou grands, qui échappaient encore à son emprise. Lire la suite