Chine 1989-2019 : de Tiananmen au contrôle social intensif

REPLAY du 14 août 2019 : (2/2) Alors que les habitants de Hong Kong manifestent en masse depuis plusieurs mois pour conserver leur indépendance judiciaire face à la Chine, petit rappel supplémentaire tout aussi glaçant sur la façon dont, il y a 30 ans, le « réformateur » Deng Xiaoping avait lancé ses chars sur les étudiants contestataires de la place Tiananmen.

La Chine s’est éveillée mais le régime chinois ne lui a jamais permis d’atteindre le stade supérieur des libertés civiles. Premier soubresaut paroxystique de la remise au pas marxiste, la répression de Tiananmen se prolonge aujourd’hui « en douceur » dans le contrôle social intensif des citoyens.

Il y a 30 ans, dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 et les jours suivants, le dirigeant communiste chinois Deng Xiaoping mettait brutalement fin à la contestation qui enflait dans le pays depuis le mois d’avril précédent en envoyant l’armée massacrer les milliers d’étudiants massés sur la place Tiananmen de Pékin ainsi que ceux qui tentaient de fuir dans les rues adjacentes. La vidéo d’un mystérieux jeune homme se dressant seul devant une colonne de chars est devenue emblématique du courage et de la détermination des manifestants face à l’implacable répression (26″) : Lire la suite