Comptes de campagne : quand la transparence reste opaque…

Mise à jour du mardi 13 février 2018 : La Commission des comptes de campagne (CNCCFP) a publié ce jour au Journal officiel ses conclusions sur la campagne présidentielle 2017. Alors que le rapporteur chargé des comptes de Jean-Luc Mélenchon estimait les factures litigieuses à 1,5 millions d’euros, la CNCCFP a approuvé les comptes avec une réformation de 435 000 € seulement. Le rapporteur Jean-Guy de Chalvron, qui a claqué la porte de la Commission en novembre suite à cette divergence de vue, a confirmé dans un entretien au Monde les critiques qu’il avait formulées en début d’année au Parisien (voir ci-dessous).

En ce dimanche 7 janvier 2018 déjà bien occupé par la galette des rois, le décès de France Gall a pris rapidement le pas sur toutes les autres informations du jour, même sur l’hommage anniversaire aux victimes des attentats de janvier 2015.

Mais tout en bas des pages web de nos journaux, on pouvait découvrir hier que la validation des comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle de 2017 ne se passait pas trop bien, malgré l’existence d’une très sérieuse CNCCFP ou Commission nationale des comptes de campagne et financements publics censée nous garantir, à nous contribuables, que notre argent n’est pas dépensé n’importe comment. Lire la suite