Brexit et conséquences : Theresa May sera-t-elle Prime Minister ?

Theresa May fut en effet Prime Minister après David Cameron, mais après trois ans de tentatives infructueuses pour obtenir du Parlement britannique un accord sur le Brexit qu’elle a négocié auprès de l’Union européenne, et dans le contexte d’élections européennes ravageuses pour son parti, elle a donné sa démission ce vendredi 24 mai 2019. Flash Back :

Le verdict est tombé hier soir (jeudi 7 juillet 2016) : après deux tours de vote, les députés conservateurs britanniques ont sélectionné Theresa May, actuelle ministre de l’Intérieur (199 voix), et Andrea Leadsom, actuelle ministre de l’Energie (84 voix), dans la course pour la tête du Parti conservateur et le poste de Premier ministre. Le ministre de la Justice Michael Gove (46 voix) est éliminé. Il reste maintenant aux 150 000 adhérents du Parti à départager les deux candidates par correspondance pendant l’été. Le successeur effectif de David Cameron, une dame en l’occurrence, sera officialisé le 9 septembre 2016. Une dame de fer ? Lire la suite

Sic Brexit Gloria Mundi ? *

contrepoints-2Nous, les Européens, venons probablement de vivre l’événement pacifique le plus incroyable et le plus bouleversant que nous ayons connu depuis bien longtemps dans notre histoire, depuis la signature du traité de Rome qui donnait forme à la CEE en 1957, en fait. En se prononçant à 51,9 % en faveur du Brexit, c’est-à-dire pour une sortie de l’Union européenne, les citoyens britanniques tournent le dos à un projet inédit, exaltant, prodigieux, mais pas sans défaut, de presque 60 ans, déclenchant chez les autres pays membres un sentiment d’échec mêlé du besoin de resserrer les rangs pour se conforter dans l’idée européenne et de la nécessaire introspection pour analyser ce qui cloche et qui pousse ainsi un grand pays, parmi les moins liés au sein de l’Union, à la quitter aussi radicalement.  Lire la suite

Brexit : « Boris is after my job » Cameron says

Juillet 2019 : « Boris is after my job » disait Cameron en 2016. Trois ans plus tard, voilà le pétulant Boris Premier Ministre de sa majesté en remplacement de Theresa May. Portrait.

contrepoints-2Le vote britannique sur le Brexit, c’est-à-dire sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), aura lieu dans moins de deux semaines, le jeudi 23 juin 2016 prochain. Depuis le fameux « I want my money back » de Margaret Thatcher en 1979, depuis la possibilité obtenue dans le Traité de Maastricht de 1992 de rester en dehors de la zone euro, depuis le statut particulier relativement à l’espace Schengen sur la libre circulation (1997), l’adhésion britannique à l’Europe ne s’est pas faite sans de nombreuses réticences intérieures et de tout aussi nombreuses concessions de la part des partenaires européens. A l’affiche de cette nouvelle confrontation inédite, les deux meilleurs ennemis du monde : David Cameron pour le maintien et Boris Johnson pour la sortie. Lire la suite

Il y a 35 ans, François Mitterrand devenait Président …

contrepoints-2Il y a trente-cinq ans, le 10 mai 1981, la France passait « de l’ombre à la lumière », selon la célèbre formule quasi mystique de Jack Lang. C’est en effet ce jour-là que François Mitterrand, après deux tentatives ratées, accédait à la présidence de la République française en battant son prédécesseur Valéry Giscard d’Estaing avec 51,76 % des suffrages exprimés, devenant le premier chef d’Etat de gauche de la Vème République. Lire la suite

Agriculture française : du labeur, des subventions et des larmes

Mise à jour du 23 février 2019 : Le Salon de l’agriculture 2019 s’ouvre aujourd’hui à Paris dans le contexte d’un secteur agricole toujours aussi déprimé malgré les subventions, quotas et autres prix planchers qui sont censés le soutenir. Les premières déclarations d’Emmanuel Macron à ce sujet aujourd’hui ne vont guère dans le sens d’un retour aux réalités du marché, et pourtant, il y aurait tant à gagner – comme pourraient le confirmer les agriculteurs néozélandais, moins subventionnés et plus dynamiques que jamais !

 Le Salon international de l’agriculture ou SIA2016 qui s’est ouvert hier samedi 27 février 2016 à Paris fait incontestablement partie des événements les plus colorés et les plus courus du pays. Devancé seulement par le Mondial de l’automobile, il accueille plus de 700 000 visiteurs (2014) qui se pressent chaque année dans les nombreux pavillons pour goûter les produits du terroir, s’instruire sur les filières du monde agricole et admirer veaux, vaches, cochons, volailles et… hommes politiques de premier plan ! Lire la suite

Libre-échange : Le diable s’habille-t-il en TAFTA ? (© EELV)

Les mises à jour sont en fin d’article.

C’est le moment de faire la connaissance de Matthias Fekl, notre secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur auprès de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Premier point de célébrité, il est entré au gouvernement il y a à peu près un an pour prendre la relève de Thomas Thévenoud, qui s’est vu contraint de se mettre en congé de la République pour phobie administrative grave au point d’oublier de payer ses impôts et ses loyers.

Surtout, c’est lui qui se trouve à la manoeuvre pour la France dans le cadre des négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis sur le TAFTA, autrement dit le « Transatlantic Free Trade Agreement », connu aussi sous le nom de TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) dont le 11ème round s’est ouvert hier lundi 19 octobre 2015 à Miami. Lire la suite

Tribune Montebourg & Pigasse : Ego, culot et puis plus rien

—–>   Cet article a également été publié le mercredi 10 juin 2015 sur     logo-cp

Le congrès du Parti socialiste qui s’est tenu à Poitiers ce week-end promettait d’être assez ennuyeux, mais grâce aux efforts non concertés de Manuel Valls d’un côté et d’Arnaud Montebourg associé en double messieurs avec Matthieu Pigasse de l’autre, il a pris des proportions sportives inattendues.  Lire la suite

Le prodige de l’EUROPE

Je suis une européenne convaincue, je préfère vous le dire d’entrée de jeu. Je vois le rapprochement des pays d’Europe, six d’abord, vingt-huit maintenant, non seulement comme une nécessité économique, mais comme un bienfait pour la paix et la prospérité, pour l’avenir et pour le monde, à tel point que j’en fait presque une question de principe. Lire la suite