Plaidoyer pour le respect absolu des biens et des personnes

On sait que le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron n’est pas sensationnel. C’est tellement vrai que lorsque le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est confronté aux chiffres de ses propres services, il entre dans une transe médiatique haineuse qui brille par sa mauvaise foi. Mais les Français ne sont pas dupes : 62 % d’entre eux estiment que le gouvernement a failli en la matière et 78 % déclarent que les propositions des candidats sur le sujet seront « importantes » dans leur choix présidentiel. Lire la suite

Ne dites pas ENSAUVAGEMENT, vous passeriez pour un facho…

En début de semaine, le quotidien régional Sud-Ouest nous rapportait le fait divers suivant qui s’est déroulé à Bordeaux le 22 août dernier :

« Il était environ 20 h 30 samedi soir quand un jeune homme d’une vingtaine d’années traversait tranquillement le cours de la Somme. Trop tranquillement aux yeux de cet automobiliste qui arrivait en contresens et qui s’est trouvé contraint de ralentir. Excédé, il a d’abord fait mine d’accélérer avant de continuer sa route. C’est alors qu’il est revenu sur ses pas, qu’il est sorti de sa voiture et qu’il a porté un violent coup à la mâchoire du piéton, l’envoyant au sol. »

Lire la suite

La France devrait être un paradis. Et pourtant…

La France combine redistribution massive et malaise social élevé. À rebours de la solution habituelle qui consiste à demander toujours plus de « moyens » à l’État, je suggère qu’on s’intéresse plutôt à l’emploi et à la sécurité, deux aspects du bien-être humain qui ont disparu de notre débat public.

La France devrait être un paradis sur terre.

À force de se répéter avec complaisance, comme le faisait Emmanuel Macron il y a un an dans sa Lettre aux Français, qu’elle « n’est pas un pays comme les autres », que « le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs » et que « l’exigence d’entraide et de solidarité y est plus forte », elle a fini par se pétrifier dans la croyance d’être une exception mondiale, une sorte de star délicate qui ne saurait s’asseoir à la table du tout-venant et manger dans les couverts de tout le monde. Lire la suite

Où va l’argent ? (II) Plongée dans les chiffres de la délinquance

Sale coup pour Gérald Darmanin ! Tout récemment, il nous assurait (tweet ci-dessous) que l’argent des contribuables était judicieusement utilisé par l’Etat pour apporter aux Français les meilleurs services possibles, notamment en matière de sécurité – ceci pour tenter de répondre à la désormais fameuse question initiale des Gilets jaunes « Mais qu’est-ce que vous faites du pognon ? » Depuis, les Gilets jaunes se sont laissés envahir par des groupes violents et des revendications « vénézuéliennes » façon CGT, mais d’un point de vue libéral, la question reste très pertinente. Lire la suite

Banlieues : Macron « insulte » les étatistes … et désole les libéraux

Mardi 22 mai dernier, grande cérémonie à l’Elysée. Grand-messe, pourrait-on dire. Sous le titre « La France, une chance pour chacun », le Président avait en effet convié le Tout-Vivrensemble de nos quartiers et territoires – ministres, élus, responsables associatifs, habitants, chefs d’entreprise – afin de leur présenter ses projets pour les banlieues. Lire la suite

Avec Macron, l’état d’URGENCE, c’est pour toujours ?

J’ai l’impression qu’avec le beau, le bon, le parfait, le merveilleux M. Macron, on n’a pas fini de faire des comparaisons « avant après » tumultueuses ; on n’a pas fini de se coltiner sa part sombre avec sa part printanière ; on n’a pas fini d’entrechoquer sa personnalité souriante sur tapis rouge à celle, plus terre à terre, de son exercice du pouvoir au jour le jour. Lire la suite

Etat d’urgence prolongé, état de droit en danger

 En commentant récemment les Voeux 2016 de François Hollande, je faisais remarquer que ceux de l’année précédente semblaient ouvrir une petite brèche pour une année « Macron » synonyme de modernisation et de libéralisation de l’économie. J’aurais pu ajouter que ceux de cette année, presque entièrement consacrés à la lutte contre le terrorisme (et un petit peu aussi à l’inversion de la fameuse « courbe »), ouvraient la voie à une année « Valls. »  Lire la suite