Mélenchon, démocrate en carton

Mise à jour du dimanche 27 mai 2018 : Hier, Mélenchon a remis le couvert de la « convergence des luttes » avec la « Marée populaire » contre la politique d’Emmanuel Macron organisée à Paris et dans plusieurs grandes villes de France à l’appel de « 60 organisations » dont la FI et la CGT. Objectif : se compter et se motiver. Comptage : A Paris, la manifestation aurait réuni 21 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, 32 000 selon un collectif de médias et 80 000 selon la CGT. Motivations : petits rappels à lire dans l’article ci-dessous.

Ah, comme elle était belle, cette « Fête à Macron » du 5 mai dernier ! Le soleil brillait et la France Insoumise accourue par centaines de milliers (selon les organisateurs1) souriait au monde et chantait joyeusement. « La vie est à nous ! » s’enthousiasmait par tweet Jean-Luc Mélenchon avant d’entonner avec guitare et camarades « Les nantis d’abord »une chanson composée tout exprès pour l’occasion sur l’air des « Copains d’abord » de Brassens.  Lire la suite

Dans « la rue » de Mélenchon, tous les trottoirs sont à gauche

Quand Jean-Luc Mélenchon parle de la légitimité de « la rue », il sous-entend que la seule légitimité politique qui vaille est à gauche.

Ce soir, consécration médiatique suprême pour le grand professionnel de l’insoumission qu’est Jean-Luc Mélenchon : il a été choisi par France 2 pour apporter la contradiction à l’invité principal de L’Emission politique de rentrée qui n’est autre que le Premier ministre Edouard Philippe. Pour contredire, gageons que le leader charismatique de la France insoumise saura s’y prendre ; on connaît son bagout rhétorique. Lire la suite

Ça y est, on a une majorité et une opposition ! Pour faire quoi ?

Quel suspense, ce dimanche ! Porsche, Toyota ou l’outsider ? Si les 24 heures du Mans se sont finalement terminées sans surprise par une 19ème victoire de Porsche, notre course législative a connu une résolution inverse. Aucun suspense, tellement aucun que l’abstention a battu un record de plus, mais quand même une petite surprise à l’arrivée.  Lire la suite

A l’école avec J. – M. Blanquer

Mise à jour du 5 septembre 2017 : La rentrée des classes a eu lieu hier, occasion de rappeler les réformes envisagées par le nouveau ministre Jean-Michel Blanquer : redonner la confiance, classes dédoublées au CP, introduire de la souplesse dans les rythmes scolaires et revenir sur certains aspects de la réforme du collège du gouvernement précédent (EPI, langues anciennes, classes bilangues …), réformer le Bac et réformer l’APB.
Ce souffle d’air frais sur l’Education nationale sera le bienvenu, à condition qu’il ne donne pas lieu à une débauche de dépenses supplémentaires. Comme dans beaucoup d’administrations, ce ne sont pas les moyens qui manquent mais leur utilisation efficiente. Il semblerait toutefois qu’une rallonge de 1,2 milliards soit prévue pour 2018 …


Jusqu’à mercredi 17 mai dernier, Jean-Michel Blanquer était le Directeur général du groupe ESSEC. Etant moi-même (très) ancienne élève de cette école, sa nomination comme Ministre de l’Education nationale dans le gouvernement d’Edouard Philippe a naturellement capté mon attention et suscité ma curiosité.  Lire la suite

Mélenchon fut 20 ans sénateur et se prétend « insoumis » !

Le procès de Jean-Luc Mélenchon (et de 5 autres membres de la FI) pour « actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation » lors de la perquisition de son domicile et des locaux du parti en octobre 2018 commence aujourd’hui 19 septembre 2019. → Portrait d’un cabotin servile doublé d’un sinistre démocrate en carton (Replay)

[Ne pas oublier de lire également : Dans « la rue » de Mélenchon, tous les trottoirs sont à gauche (28 sept. 2017) et Mélenchon, démocrate en carton (14 mai 2018)] Lire la suite

Loi Travail : Hollande s’est-il tiré une balle dans le pied ?

contrepoints-2Mes deux derniers articles consacrés à la situation intérieure de la France remontent à plus de trois semaines. Après avoir pris quelques chemins de traverse, je braque à nouveau mon regard sur la politique française et j’observe avec inquiétude que non seulement rien n’a changé depuis, mais qu’au contraire tout a empiré, tout a dégénéré, tout est parti en vrille. Comme je n’y décrivais pas le moins du monde une situation idyllique, ni même à peu près paisible, imaginez où nous en sommes aujourd’hui ! Et dans ce contexte qui semble complètement hors contrôle, qui voit pratiquement tous les Français, pour des raisons différentes, se liguer contre le gouvernement, François Hollande s’imaginerait pouvoir être réélu en 2017 fingers in the nose ? De plus en plus difficile à croire. Lire la suite