Code du travail : Klur, Gloo et politique “à la com'”

Les Klur, ce sont ce couple d’ouvriers licenciés d’une usine de confection textile appartenant au groupe LVMH. François Ruffin a lourdement instrumentalisé leur histoire qu’il a présentée dans son film documentaire Merci Patron !, lequel a ensuite servi de base conceptuelle aux rassemblements « La Nuit debout » lancés lors du quinquennat précédent contre la loi Travail de Myriam El Khomri.  Lire la suite

Problème n° 6 : Bercy et la chasse aux milliards ! #JeuxDu14Juillet

Quelle négligence de ma part ! Dans mon précédent article “spécial 14 juillet” que je consacre traditionnellement à cinq énigmes de chiffres et de lettres, j’ai complètement oublié de vous proposer un ultime problème d’une actualité brûlante, the problème qui agite fébrilement le microcosme politico-gouvernemental en ce début d’été :

Problème n° 6 : Comment faire pour limiter l’inextinguible déficit de nos comptes publics ?

Et pour s’en tenir à l’avenir immédiat, à propos duquel il semblerait que nous soyons vaguement liés par deux-trois promesses régulièrement repoussées à l’égard de l’Union européenne, comment parvenir à boucler 2017 en rentrant dans les clous d’un déficit maxi de 3 % et éviter de trop se gameller en 2018 ?  Lire la suite

Macron : parler, marcher, parler. Autre chose ?

Comme il marche bien, notre nouveau Président ! Dans la France d’Emmanuel Macron, les grands événements se succèdent, tous plus magnifiques les uns que les autres. Le Président parcourt les esplanades, les avenues et les allées du pouvoir avec une solennité merveilleuse qui captive les objectifs des photographes et le cœur des Français en manque de pourpre. La Garde républicaine élégamment chamarrée n’est jamais loin, qui l’accompagne et le met en valeur alors qu’il marche, marche et marche encore sur un éternel tapis rouge qui n’en finit pas de se dérouler. Lire la suite

“Dépasser les clivages” ou le nouveau politiquement correct

Maintenant que la séquence électorale 2017 est (enfin) terminée, maintenant que le Président et les députés sont élus et les ministres nommés, il ne reste plus à tout ce beau monde qu’à se mettre au travail. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé qu’il prononcerait son discours de politique générale le 4 juillet prochain à l’Assemblée, lequel sera suivi d’un vote de confiance des députés.  Lire la suite

Législatives : mania, indifférence et “nouveaux visages”

Je ne suis pas fâchée de voir toute cette affaire se terminer prochainement. Toute cette affaire ? Le paquet électoral 2017 comprenant l’élection présidentielle et ses répliques législatives. Tout ceci nous occupe depuis des mois et des mois et s’est décliné en pas moins de deux tours de primaire de droite, deux tours de primaire de gauche, deux tours de présidentielle et pour l’instant un tour de législatives. Lire la suite

Avec Philippe, le changement, c’est normand    !

Info du 3 juillet 2020 : Édouard Philippe a remis ce matin la démission de son gouvernement au Président de la République. Le “Monsieur Déconfinement” Jean Castex lui succède au poste de Premier ministre.

L’histoire politique d’Edouard Philippe a véritablement commencé il y a 3 jours, le lundi 15 mai 2017, avec sa nomination au poste de Premier ministre d’Emmanuel Macron. Avant cela, comme député-maire du Havre, membre des Républicains (LR) et porte-parole d’Alain Juppé pendant la campagne des primaires de droite, il était certes connu de ses amis politiques et de ses administrés. Mais la France ignorait tout de lui. On nous avait promis des “nouveaux visages”, en voici au moins un. Lire la suite

Donner sa chance à Macron, oui. À en perdre la tête, non.

Quel génie ce Macron ! En nommant Édouard Philippe à la tête de son gouvernement, il réussit le prodige de faire rentrer à Matignon un politicien jamais ministre auparavant et néanmoins chevronné, un “nouveau visage” passé bien classiquement par l’ENA, un élu Les Républicains (LR) qui a fait ses classes politiques avec Rocard au Parti socialiste, un proche de Juppé qui s’est revendiqué hier “homme de droite” tout en couvrant d’éloges son prédécesseur Cazeneuve “homme de gauche”, un converti récent au macronisme qui ne s’était pas privé il y a seulement quelques semaines de brocarder férocement son patron d’aujourd’hui !  Lire la suite