Libérons la CULTURE !

Souvenir de mon adolescence. Je suis en classe de première. En cet automne 1977, notre ville est en pleine effervescence car la pièce de Victor Hugo Hernani va être créée au Centre d’action culturelle local avant de poursuivre sa carrière à Paris. Effervescence littéraire, bien sûr, pour la plupart des spectateurs, et aussi pour nous, les élèves, car notre géniale et adorable professeur de Français a eu l’heureuse idée de nous faire assister à une représentation. 

Mais effervescence politique également, Lire la suite

Sandrine ROUSSEAU, l’horrible DROITE et les gentils WOKE

Mise à jour du 28 septembre 2021 : avec 51 % des voix, Yannick Jadot remporte la primaire écologiste contre Sandrine Rousseau et représentera EELV lors de la présidentielle de 2022.


Cet article est la suite de Sandrine Rousseau, authentique ‘sorcière’ de l’écologie régressive publié ici le 9 septembre 2021.

Comme vous le savez, le premier tour de la primaire des écologistes a propulsé l’écoféministe radicale Sandrine Rousseau au second tour avec 25,14 % des voix, juste derrière Yannick Jadot qui, avec un score de 27,7 %, souhaite incarner l’écologie dite « de gouvernement ». Les candidats malheureux Batho et Piolle n’ont pas donné de consigne de vote, mais le clan Rousseau, au comble de la joie intersectionnelle grâce à des additions prometteuses, ne s’est pas privé de souligner leur proximité idéologique avec sa championne : Lire la suite

Sciences Po Grenoble ou la tyrannie décomplexée du syndicat étudiant

Mise à jour du 8 décembre 2021 : Les 17 étudiants du syndicat Union lycéenne poursuivis pour leur participation à la diffusion (début janvier 2021) d’accusations de fascisme et d’islamophobie à l’encontre de deux professeurs de Sciences Po Grenoble ont été relaxés par la commission de discipline de l’université de Clermont-Auvergne (où l’affaire avait été dépaysée), à rebours complet des conclusions et recommandations du rapport de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR).


Cet article est la suite de Sciences Po Grenoble : avoir tort avec SARTRE, encore et toujours publié ici le 11 mars 2021.

On ne sait toujours pas qui sont les étudiants directement responsables du collage placardé en mars dernier à l’entrée de Sciences Po Grenoble accusant nommément deux enseignants de l’établissement de « fascisme » et « d’islamophobie » (photo de couverture).

En revanche, on apprend aujourd’hui que le syndicat étudiant maison (une scission de l’UNEF baptisée Union syndicale ou US), avait installé depuis plusieurs mois un « climat de peur » parmi les étudiants Lire la suite