Une autre écologie est possible (VII) Et le diesel ?

Actualité de la semaine du 12 au 17 novembre 2018 : Alors que la grogne monte contre la hausse des taxes sur les carburants, alors que le diesel figure au premier rang des accusés dans la « détérioration » de la planète, il n’est pas inutile de se rappeler que ce sont les pouvoirs publics qui ont massivement poussé les Français vers ce carburant, que les particules émises par les automobiles proviennent aussi des revêtements routiers, des pneus et des freins et que la qualité de l’air s’améliore en permanence…

Article écrit en commun par   h16 et Nathalie MP.

Fini de rire pour le diesel : en 2012, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement classé les gaz d’échappement des moteurs diesel dans la catégorie des cancérigènes certains en raison du risque accru de cancer du poumon associé à l’exposition aux particules fines qu’ils émettent. Pour l’essence, n’en parlons surtout pas. Depuis, les projets d’interdiction du diesel se multiplient.  Lire la suite

Une autre écologie est possible (VI) Et le nucléaire ?

Complément d’information du 8 février 2016 : Après l’accident de Fukushima, les pays très équipés en nucléaire civil ont voulu évaluer la dangerosité de leurs centrales. Deux scientifiques, dont James Hansen, ex-chercheur de la NASA connu pour sa partialité en faveur du réchauffement climatique anthropique, ont pris le problème dans l’autre sens : combien de morts la production d’électricité par le nucléaire plutôt que par les énergies fossiles a permis d’épargner entre 1971 et 2009 ? Ils arrivent au chiffre de 1,8 millions de personnes. Ils ont ensuite extrapolé que si l’énergie actuellement produite par le nucléaire était remplacée par le charbon (cas de l’Allemagne, par exemple) il faudrait enregistrer d’ici l’année 2050 4 à 7 millions de morts en plus (accidents miniers et pollution). Le détail méthodologique est donné dans un article du Huffington Post de 2013. La même année, James Hansen a co-signé une lettre ouverte « To those influencing environmental policy but opposed to nuclear power » (A ceux qui influencent la politique environnementale mais sont opposés au nucléaire) qui expose le dilemme des écologistes, à la fois opposés au nucléaire et aux émissions de CO2


Article écrit en commun par   h16 et Nathalie MP.

Il existe une gradation dans l’horreur écologique. On trouve assez haut la peur diffuse (et confuse) du réchauffement climatique, suivie de près par la peur de manquer de ressources naturelles. Un peu plus bas, celle de manquer de place pour stocker nos déchets, qui déclenche une frénésie de tris et de recyclages pas toujours judicieux. Mais indéniablement, au sommet de cette échelle se situe la peur panique de mourir d’un cancer, de muter atrocement ou d’émettre de la lumière en battant des paupières : l’industrie nucléaire et ses déchets dépassent tout dans l’effroi et la répulsion quasi-mystique qu’ils inspirent dans le public. 
Lire la suite

Une autre écologie est possible (V) Et le tri « sélectif » ?

Article écrit en commun par   h16 et Nathalie MP.

Les fêtes sont finies et si on espère que vos neurones, vos tubes digestifs et vos tours de taille n’ont pas trop souffert, on se doute que vos poubelles, en revanche, se sont gavées de papier cadeaux, d’emballages cartonnés, de bouteilles de champagne, de nombreux bouchons en liège et autres confettis agréables. Mais les vapeurs éthyliques disparaissant, la trompeuse confiance s’évaporant, le doute s’installe : avez-vous choisi le bon réceptacle pour ces déchets ? Avez-vous songé à rincer les bouteilles, les conserves, les barquettes pour avoir cette poubelle bien propre seule capable d’assurer son recyclage correct ? Car oui, si le « vivrensemble » est un art, le tri « sélectif » est son sacerdoce !  Lire la suite

Une autre écologie est possible (IV) Et les produits bio ?

Mise à jour du mercredi 30 août 2017 : Ça se confirme, les produits bio ne sont pas meilleurs que les autres pour la santé (ni moins bien). C’est la conclusion à laquelle nous arrivions dans cet article à partir d’une méta-étude de l’INRA de 2014. Elle est totalement corroborée par les études réalisées depuis dans le monde entier et qui ont été analysées par l’Académie d’agriculture lors d’un colloque fin 2016.


Article écrit en commun par   h16  et Nathalie MP.

Anne Hidalgo, la Duchesse de Cambridge et José Bové ont un point commun et contrairement aux apparences, ce n’est ni leur couturier ni leur coiffeur, mais bien leur amour du bio. Ainsi, le maire de Paris s’est donné comme objectif de servir 50 % de produits bio dans les cantines scolaires parisiennes d’ici 2020. La seconde, jeune maman royale et attentionnée, a décidé de développer une marque de produits bio pour bébés. Quant à José Bové, fort en gueule écolo, il fait furieusement frémir sa moustache pour éradiquer tout ce qui pourrait ressembler à un produit chimique de synthèse.  Lire la suite

Une autre écologie est possible ! (III) Et les abeilles ?

Article écrit en commun par          h16 et Nathalie MP.

Et les abeilles ? Vous y pensez, vous, aux abeilles ? Non ? Eh bien vous devriez ! Parce que d’après Ségolène Royal le 13 avril dernier sur I-télé, « les Français ont envie de revoir des papillons et des abeilles. » Pour la ministre de l’Écologie, des Petits Oiseaux et des Petites Abeilles, il semble en effet que ces dernières aient disparu. Plus exactement, Ségolène explique, en vrac, la situation ainsi :

« (ces abeilles) ont dramatiquement disparu et qui sont en voie de réduction dramatique parce que c’est ce qui porte atteinte à la pollinisation. » 

Lire la suite

Une autre écologie est possible ! (II) Et les ondes ?

Replay du 29 septembre 2020 : Les enchères concernant l’attributions des fréquences 5G aux opérateurs français commencent aujourd’hui sur fond de polémique sur les dangers des ondes électro-magnétiques. Un danger qui relève plus de la « croyance » (terme de l’Académie de médecine) que de la réalité, comme expliqué dans l’article ci-dessous :

Article écrit en commun par   h16 et Nathalie MP,  et publié par    

Voir les mises à jour en fin d’article.

Si le terroriste, l’inspecteur du fisc ou l’homme politique qui « vient aider » déclenchent très logiquement la terreur chez l’homme de la rue normalement constitué, le progrès technique peut parfois, lui aussi, instiller la peur lorsqu’il s’appuie sur des connaissances et des pratiques scientifiques inédites, sophistiquées et mal connues. Lire la suite

Une autre écologie est possible ! (I) Ces OGM qui nous font du bien

Article écrit en commun par   h16 et Nathalie MP, et publié par   

Mise à jour du jeudi 30 juin 2016 : Plus de 100 lauréats du Prix Nobel dans le monde, dont les Français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, Serge Haroche et Jean-Marie Lehn, viennent d’adresser une lettre ouverte « A l’attention des dirigeants de Greenpeace, des Nations Unies et des Gouvernements à travers le monde. » Ils demandent qu’il soit fait un plus grand usage des techniques modernes de sélection végétale (OGM) et que les organisations telles que Greenpeace cessent de s’y opposer systématiquement. Ils soulignent notamment l’importance du riz doré (voir article ci-dessous) pour les personnes qui ont des carences graves en vitamine A. Ici, traduction de la lettre en français.


Parce que c’est facile, parce que c’est à la mode et parce que la pression sociale est maintenant immense, l’écologie est trop souvent l’occasion de s’abandonner à la peur, la culpabilité et l’idéologie décroissante anti-capitaliste dans laquelle l’humain est une toute petite variable d’ajustement. Or une autre écologie est possible, qui envisage le rapport entre l’homme, les autres êtres vivants et notre milieu de vie sans mépriser une saine rationalité, les études scientifiques et les progrès techniques dans le domaine de la protection de l’environnement et de la santé. 

Alors que la Conférence Climat COP21 s’ouvre aujourd’hui à Paris avec pour modeste objectif de sauver les fleurs, les koalas et toute la planète sous les rires des enfants, peut-être serait-il bon de rappeler que toute nouveauté, toute évolution technique ou technologique n’est pas forcément à écarter d’emblée en dépit du principe de précaution inscrit depuis 2005 dans notre Constitution.  Lire la suite

Faisons un peu d’anti-écologie avec h16

Mise à jour du mercredi 11 novembre 2015 : Sur France Inter, Corinne Lepage a proposé il y a quelques jours de faire un « registre » des climato-sceptiques (audio, à 1 h 27 mn) parce que « à un moment donné du temps, faut arrêter » (profonde argumentation) et parce que selon elle, la science est établie, y a rien à voir, circulez. Voilà qui entrerait à merveille dans le Petit traité d’anti-écologie et qui confirme, si vous aviez un doute, que le credo du RCA et sa COP21 ne souffrent pas la moindre dissidence. A tout seigneur de cet article, tout honneur, laissons la parole à h16 qui en a fait son sujet du jour.


La fameuse conférence COP21 sur le climat, que François Hollande vend aux quatre coins du monde depuis un an et en Chine ces derniers jours, arrive à grands pas. Je dirais même qu’elle arrive avec ses très gros sabots. Il est tellement important que cette COP21 soit un succès diplomatique et aboutisse à un accord planétaire sur une limitation du réchauffement climatique anthropique (RCA) à 2° C, que les présentateurs météo ont été priés dès l’an dernier par Laurent Fabius de bien vouloir se sensibiliser aux enjeux du climat.  Lire la suite