Faut-il vraiment hurler pour se faire entendre ?

contrepoints-2Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, l’indignation bat son plein. On imagine bien le cher Stéphane Hessel, père, grand-père et arrière-grand-père des « indignés », se retourner deux fois dans sa tombe, une première fois horrifié par l’affreux résultat qui a donné la victoire à un ultra-riche décomplexé, et une seconde fois ravi de voir que son injonction à 3 € fonctionne aussi pavlovement bien.  Lire la suite