Manuel VALLS ou les tribulations d’un AMBITIEUX sans qualités

Cet article doit se lire – j’insiste – comme la suite de « Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton », portrait que j’avais écrit en décembre 2016 alors que l’ex-ministre de l’Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l’élection présidentielle de 2017.

De vrais-faux départs en vrais-faux retours entre le PS, LREM, Évry, Paris et Barcelone, Manuel Valls n’en finit pas de nous distraire. Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue Lire la suite

Primaire : à quoi joue le PS ? J’aimerais qu’on m’explique …

Mise à jour du dimanche 29 janvier 2017 Benoît Hamon remporte les primaires de gauche avec environ 59 % des voix contre 41 % à Manuel Valls. On s’y attendait un peu …

contrepoints-2Ça se confirme, Cambadélis est vraiment mon socialiste préféré. Non content d’avoir plastronné sans retenue pour annoncer par avance à quelle point « la primaire citoyenne de gauche de la Belle Alliance Populaire » était « déjà une réussite » – et ça c’était le 9 janvier – lui, le parti qu’il dirige et le Comité d’organisation de la primaire nous ont régalés depuis dimanche soir d’une série de pantalonnades hallucinantes sur les chiffres de participation au vote. Pantalonnade ? Subterfuge ridicule pour se tirer d’embarras.  Lire la suite

Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton

Les mises à jour sont en fin d’article.

contrepoints-2Valls y va. Il nous l’a annoncé officiellement lundi 5 décembre 2016 après une séquence complexe du style « je t’aime, moi non plus » avec François Hollande qui venait pour sa part d’annoncer aux Français qu’il renonçait à briguer un second mandat. Autant le Président de la République nous a aimablement fourni une ultime occasion de le comparer à un ectoplasme sévèrement déprimé, autant Manuel Valls s’est livré avec délectation à son célèbre jeu de mandibules en martelant force, volonté, inflexibilité et révolte dans les termes de sa déclaration. Lire la suite

Après Bruxelles : antiracisme de Valls et terrorisme des islamistes

Article également publié sur le site Contrepoints  le mercredi 23 mars 2016.

Que pouvait bien penser Manuel Valls hier matin lorsqu’il a compris que la capitale de la Belgique, pays voisin, allié, ami, venait de subir deux attentats meurtriers de la main de terroristes se réclamant de l’islam radical ?

Lorsqu’il a réalisé que ceux qui versent le sang, ceux qui tuent en masse dans nos contrées occidentales, ceux qui font des morts et des blessés bien concrets qu’on peut dénommer et dénombrer, ce sont des djihadistes, des guerriers musulmans, des fous de Dieu et de la Charia ?  Lire la suite