Vote sur l’état d’urgence sanitaire : Olivier Véran nous fait le coup de la « saine colère » à la Royal

Avez-vous déjà eu l’occasion de lire en quoi consiste exactement le régime de l’état d’urgence sanitaire sous lequel nous vivons de façon complète ou transitoire depuis le mois de mars dernier du fait de la pandémie de Covid-19 ? Je vous invite à le faire sans tarder car du point de vue de la restriction des libertés civiles, c’est véritablement énorme : Lire la suite

Mystère à l’hôpital : où va l’argent ?

La crise de notre système de santé publique n’a pas attendu le coronavirus pour se manifester. Début janvier, alors que la pandémie n’était pas encore vraiment entrée dans nos vies, plus de 1 000 médecins hospitaliers étouffés par les contraintes administratives qui pèsent sur eux ont menacé de démissionner. Juste avant, c’était la crise des urgences. Juste avant, c’était les déserts médicaux. Juste avant, c’était les grèves du personnel infirmier. Juste avant, c’était les pénuries de médicaments. Etc. Lire la suite

BUZYN: obéissante… à en pleurer

Ainsi donc, c’est Agnès Buzyn, précédemment ministre des Solidarités et de la Santé, qui a été désignée par LREM pour remplacer Benjamin Griveaux dans la course municipale parisienne. Compte tenu des circonstances calamiteuses qui ont rendu ce changement de candidat inéluctable, ce n’est pas forcément un mauvais choix. Mais c’est aussi un choix qui étale au grand jour à quel point la macronie en est réduite à faire contre mauvaise fortune bonne mine. Portrait d’une fidèle tellement obéissante que c’est en pleurs et déchirée qu’elle se lance à Paris. Lire la suite

Hôpital de Longué-Jumelles : Public… et déliquescent

Stupeur et tragédie à Longué-Jumelles dans le Maine-et-Loire ! Son hôpital public tout beau tout neuf pourrait être racheté par un groupe privé, une première dans l’histoire de notre tout beau tout bon système collectif de santé !

La CGT, majoritaire, n’a pas tardé à faire part de ses récriminations indignées devant ce qui lui apparait comme un « dangereux précédent », allant jusqu’à considérer que la situation financière et médicale catastrophique de l’établissement pointée depuis des années par la Cour des Comptes ne serait qu’une détérioration volontairement orchestrée afin de mieux faire accepter une privatisation. Lire la suite