Parisiens, c’est officiel, HIDALGO vous donne 5 ANS d’âge mental !

Mise à jour du 1er mars 2020 : Selon le sondage hebdomadaire de l’IFOP paru ce jour, la situation de premier tour d’Anne Hidalgo se complique. La tendance observée depuis l’entrée en campagne d’Agnès Buzyn (LREM) se poursuit : Dati passe en tête avec 25 %, talonnée par Hidalgo (24 %) puis suivie de Buzyn (20 %) tandis que EELV tombe à  11 % et Villani à 8 %.


Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental et elle se fiche pas mal de ce qui vous préoccupe vraiment !

Encore une élection « complètement dingue » ! Jusqu’à tout récemment, Anne Hidalgo se voyait tranquillement reconduite à Paris. Non pas que son bilan à la tête de l’Hôtel de Ville depuis 2014 fût le moins du monde convaincant, oh certes non, mais la présence dans la course municipale de Benjamin Griveaux, candidat LREM peu apprécié et flanqué d’un dissident en la personne de Cédric Villani, suffisait à lui garantir une belle avance par défaut. Lire la suite

PARIS : Villani se lance à son tour dans « la politique autrement »

Mise à jour du dimanche 15 septembre 2019 : D’après un sondage Ifop-Fiducial, le premier après l’annonce de candidature de Villani, Hidalgo (PS) obtiendrait 24 % des voix, Griveaux (LREM) 17 % et Villani (dissident LREM) 15 %. Une liste LR menée par Rachida Dati recueillerait 14 % et la liste EELV 13 %.

Faire de la politique autrement, ne serait-ce pas tout bêtement faire de la politique à la mode en s’imaginant être plus… intelligent, compétent, légitime, etc. que tous les autres ? En s’imaginant être l’Élu de ses concitoyens plutôt qu’un élu parmi d’autres ?

Jubilez, électeurs Parisiens, la dimension environnementale et climatique de votre ville ne sera pas négligée lors de la course municipale de mars 2020, bien au contraire ! Car voici maintenant que Cédric Villani entre en scène avec l’ambition déclarée de faire de la politique « autrement », de se mettre « en mouvement » (par opposition à « en marche »), bref, de devenir « le premier maire véritablement écologiste de Paris » ! Lire la suite

Griveaux : « Paris et moi », et moi, et moi, et moi !

Mise à jour du 14 février 2020 : À un mois des municipales, et alors que les sondages le placent en 3ème position après Anne Hidalgo et Rachida Dati, Benjamin Griveaux se retire de la course parisienne après la diffusion de vidéos datant de 2018 le montrant en train de se masturber. C’est une stricte affaire de vie privée qui en dit long sur les coups bas en politiques, mais qui en dit long aussi sur le combo « hubris démesurée / manque de jugeote affligeant » des hommes politiques dans son genre.

Info du 16 février 2020 18 h : La ministre de la santé Agnès Buzyn succède à Benjamin Griveaux à la tête de la liste LREM pour Paris 2020.

Retour sur le parcours d’un homme peu inspiré et peu sympathique, même sans cette affaire :

C’est donc Benjamin Griveaux, « marcheur » de la première heure, ancien porte-parole du gouvernement Philippe et député de Paris, qui portera les couleurs parisiennes de la République en Marche (LREM) lors des municipales de 2020. Ainsi en ont décidé la semaine dernière la Commission d’investiture puis le bureau exécutif du parti après l’audition des trois prétendants en lice, non sans soulever quelques rancœurs du côté du candidat malheureux Cedric Villani. Lire la suite

Gouverner, quelle histoire !

contrepoints-2Le Brexit de jeudi dernier a causé dans toute l’Europe une véritable onde de choc. Jusqu’à l’équipe de foot d’Angleterre qui y a perdu son sang-froid peu de temps après en se faisant évincer contre toute attente de l’Euro 2016 par l’Islande. Mes connaissances en foot sont assez limitées, mais il semblerait que cette nouvelle configuration ouvre une assez jolie porte pour une victoire française, en tout cas pour une accession en demi-finale.

C’est François Hollande qui doit être content, lui qui, pris dans l’embrouillamini du désamour des Français et de la fronde de son camp, ne manque pas un match des Bleus pour se remonter le moral ! « Ah, que n’ai-je engagé ma réélection sur les résultats de l’équipe de France ! » doit-il se dire, rameutant toute sa puissance de petits calculs pour essayez de faire rentrer le football dans son bilan présidentiel. Lire la suite

Militance, vraiment ?

Suite à mon article du 11 mars sur certaines désinvoltures (désinvoltances ?) et insuffisances du gouvernement, j’ai reçu un unique commentaire. Unique, mais pas sans résonances intéressantes. « Quelle militance ! » m’a-t-on lancé. Le mot est peu courant, nouveau peut-être, mais tout ce qu’il porte de lourde réprobation proférée sur un ton cool-sympa est assez clair. Dois-je vraiment faire repentance si, chaque fois que j’allume mon ordinateur et clique successivement sur les principaux titres de la presse en ligne, je tombe sur des informations d’une abracadabrance à faire dresser les cheveux sur la tête ? Depuis le début de la semaine, la moissonnance est d’abondance. En voici une sélection résumée en six instances qui n’incitent pas à la réjouissance : navrance, bpifrance, surveillance, réformance, voyageance et pompe à phynance.  Lire la suite