SOS impôts en danger : des Français hostiles volent l’Etat !

Alerte rouge dans la presse subventionnée et la bonne conscience citoyenne : la fraude fiscale explose ! Peut-on trouver plus vil comportement social que celui qui consiste à se soustraire à l’impôt ? Dans les mots de Gérald Darmanin, on assiste à un « coup de poignard porté au pacte républicain ». Et dans les chiffres du syndicat Solidaires-Finances publiques, on parle de 100 milliards d’euros, chiffre énorme, rond et frappeur qui ne peut que soulever une vigoureuse indignation citoyenne. SOS, le modèle social que tout le monde nous envie est menacé par de riches prédateurs qui volent l’Etat ! Lire la suite

Paradise Papers : Au commencement était l’impôt ?

Depuis le 5 novembre dernier, le journal Le Monde nous régale d’un formidable feuilleton, les « Paradise Papers », savamment distillé dans ses pages au fil des jours à propos de l’évasion fiscale pratiquée massivement par de grands groupes internationaux et des personnalités richissimes sans foi ni loi qui ont l’audace de « soustraire à l’impôt » des milliards et des milliards d’euros qui seraient tellement mieux utilisés par la puissance publique pour apporter bonheur et bien-être aux citoyens méritants comme vous et moi. Lire la suite

Cahuzac : portrait d’un homme politique socialiste

Les mises à jour sont en fin d’article.

Mardi 15 mai 2018 : La Cour d’Appel de Paris a reconnu Jérôme Cahuzac coupable de fraude fiscale, de blanchiment de fraude fiscale et de déclarations mensongères. Elle l’a  condamné à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis, à 5 ans d’inéligibilité et à une amende de 300 000 €. Il échappe à la prison en raison des aménagements de peine possibles.

 L’ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, est jugé à partir d’aujourd’hui (8 février 2016) pour fraude fiscale, blanchiment et déclaration de patrimoine incomplète lors de son entrée dans le gouvernement Ayrault en mai 2012. Il devrait être content puisque, sommé de s’expliquer sur son compte suisse non déclaré devant les députés le lendemain du premier article accusateur de Médiapart, qui a révélé l’affaire le 4 décembre 2012, il déclarait alors :

« Ce n’est que devant la Justice, hélas, que les accusateurs doivent prouver la réalité des allégations qu’ils avancent. Et c’est donc devant la Justice que je m’expliquerai devant ces contradicteurs en attendant d’eux des éléments probants qui à ce jour font manifestement défaut. » (déclaration de J. Cahuzac à l’Assemblée nationale le 5 décembre 2012)

Non sans avoir d’abord proclamé sa plus parfaite innocence en la matière : « Je démens catégoriquement … je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger … » (Vidéo  25″) :  Lire la suite