Patrons du CAC 40 : trop payés ? Mes réponses pour Atlantico

Encore un petit article de dernière minute ! Le cabinet Proxinvest vient de publier son rapport 2018 sur la rémunération des grands patrons français, d’où il ressort que « la rémunération totale moyenne des patrons du CAC 40 augmente de 12% en 2018 et atteint 5,8 millions d’euros ». Selon Jehanne Leroy, analyste chez Proxinvest :

« C’est l’équivalent de 277 smics (en base 39 heures). Cette somme dépasse pour la deuxième année consécutive la rémunération maximale socialement acceptable définie à 240 smics par Proxinvest. »

Atlantico m’a demandé de réagir à quelques questions à propos de ces résultats. Voici les réponses que j’ai envoyées hier soir : Lire la suite

Hausse du salaire minimum : toujours pas une bonne idée… #Seattle #Amazon

Le 1er novembre dernier, le salaire horaire minimum en vigueur chez Amazon est passé à 15 $ pour tous ses salariés aux Etats-Unis. La nouvelle a immédiatement déclenché une vague de liesse dans les rangs du mouvement « Fight for 15 » car ses partisans, dont le célèbre sénateur de l’aile gauche du parti démocrate Bernie Sanders, y voient non seulement une formidable avancée pour les travailleurs américains, mais également la confirmation que leur combat pour obtenir un salaire minimum de 15 $ est pertinent. Dès lors, pour eux, pas question de s’arrêter en si bon chemin ! Lire la suite

Hausse du salaire minimum : mauvaise idée… #Seattle

   Une étude de l’Université de Washington publiée lundi 26 juin dernier met en évidence les conséquences néfastes de la hausse du salaire minimum à Seattle.

Comment lutter contre la pauvreté ? Comment faire pour que tout salarié soit assuré d’obtenir un salaire décent en contrepartie de son travail ? C’est très simple : il suffit de décider que nul travail ne pourra être rémunéré en dessous d’un certain seuil. Il se peut que ce salaire minimum obligatoire impacte à la baisse les résultats des entreprises, mais ce ne sera jamais qu’une juste redistribution de richesse entre les patrons qui sont riches et les travailleurs pauvres. Du moins est-ce ainsi que l’opinion en général et la gauche en particulier s’imaginent pouvoir régler harmonieusement la brûlante question des inégalités de revenus. Pour le meilleur ou pour le pire ? Lire la suite