Gilets jaunes : mon petit journal du 24 novembre 2018

Etat-idiot, coalition des oppositions et recherche du bonheur.

Christophe Castaner allait-il faire un bon ministre de l’Intérieur ? On pouvait en douter. Rien dans son expérience de militant socialiste opportuniste ne le prédisposait à ce type de poste ; il avait même fallu lui adjoindre un « grand flic » pour crédibiliser une nomination qui avait tout de la récompense politique pour services rendus à la tête du parti présidentiel. Avec les manifestations des Gilets jaunes, on a une réponse claire et définitive : il est nul. Et c’est grave, car par sa voix, c’est l’Etat qui parle. Après l’Etat-obèse et l’Etat-nounou, nous voici en plus avec l’Etat-idiot ! Lire la suite

Mélenchon, démocrate en carton

Mise à jour du dimanche 27 mai 2018 : Hier, Mélenchon a remis le couvert de la « convergence des luttes » avec la « Marée populaire » contre la politique d’Emmanuel Macron organisée à Paris et dans plusieurs grandes villes de France à l’appel de « 60 organisations » dont la FI et la CGT. Objectif : se compter et se motiver. Comptage : A Paris, la manifestation aurait réuni 21 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, 32 000 selon un collectif de médias et 80 000 selon la CGT. Motivations : petits rappels à lire dans l’article ci-dessous.

Ah, comme elle était belle, cette « Fête à Macron » du 5 mai dernier ! Le soleil brillait et la France Insoumise accourue par centaines de milliers (selon les organisateurs1) souriait au monde et chantait joyeusement. « La vie est à nous ! » s’enthousiasmait par tweet Jean-Luc Mélenchon avant d’entonner avec guitare et camarades « Les nantis d’abord »une chanson composée tout exprès pour l’occasion sur l’air des « Copains d’abord » de Brassens.  Lire la suite

Comptes de campagne : quand la transparence reste opaque…

Mise à jour du mardi 13 février 2018 : La Commission des comptes de campagne (CNCCFP) a publié ce jour au Journal officiel ses conclusions sur la campagne présidentielle 2017. Alors que le rapporteur chargé des comptes de Jean-Luc Mélenchon estimait les factures litigieuses à 1,5 millions d’euros, la CNCCFP a approuvé les comptes avec une réformation de 435 000 € seulement. Le rapporteur Jean-Guy de Chalvron, qui a claqué la porte de la Commission en novembre suite à cette divergence de vue, a confirmé dans un entretien au Monde les critiques qu’il avait formulées en début d’année au Parisien (voir ci-dessous).

En ce dimanche 7 janvier 2018 déjà bien occupé par la galette des rois, le décès de France Gall a pris rapidement le pas sur toutes les autres informations du jour, même sur l’hommage anniversaire aux victimes des attentats de janvier 2015.

Mais tout en bas des pages web de nos journaux, on pouvait découvrir hier que la validation des comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle de 2017 ne se passait pas trop bien, malgré l’existence d’une très sérieuse CNCCFP ou Commission nationale des comptes de campagne et financements publics censée nous garantir, à nous contribuables, que notre argent n’est pas dépensé n’importe comment. Lire la suite

Le grand parti de Jaurès, Blum et Mitterrand sera-t-il le tout petit parti de NVB ?

MAJ du mercredi 7 mars 2018 : Ce soir, débat entre les 4 prétendants à la direction de ce parti fantôme. NVB n’est finalement pas candidate, mais la problématique du PS reste celle que je décrivais il y a 2 mois dans l’article ci-dessous :


Il est question, une fois de plus, de refonder le PS – et NVB est considérée en interne comme pouvant éviter provisoirement un éclatement ultime avant effacement. Mais le Parti socialiste a-t-il encore la moindre raison d’exister ?

Jusqu’où la gauche française va-t-elle aller dans la division cellulaire ? Avec les 6 à 8 % recueillis par le Parti socialiste (PS) aux premiers tours des élections présidentielles et législatives récentes – après des pics à 37 % en 1981 et 1988, on pourrait croire que le grand parti de Jaurès, Blum et Mitterrand a atteint son minimum absolu et qu’il a été suffisamment réduit par les derniers événements électoraux pour ne plus réunir en son sein qu’un ensemble d’adhérents et de dirigeants parfaitement homogènes sur le plan idéologique.  Lire la suite

Code du travail : Klur, Gloo et politique « à la com' »

Les Klur, ce sont ce couple d’ouvriers licenciés d’une usine de confection textile appartenant au groupe LVMH. François Ruffin a lourdement instrumentalisé leur histoire qu’il a présentée dans son film documentaire Merci Patron !, lequel a ensuite servi de base conceptuelle aux rassemblements « La Nuit debout » lancés lors du quinquennat précédent contre la loi Travail de Myriam El Khomri.  Lire la suite