« D’accord, Macron, c’est pas ça. Mais qui d’autre, alors ? »

Je préfère vous prévenir d’entrée de jeu, je n’ai aucune réponse à cette question. Mais j’ai malgré tout une suggestion : Et si on arrêtait les blablas politiciens lénifiants ? Et si on commençait à dire les « choses de la France » telles qu’elles sont ?

Emmanuel Macron va bientôt conclure deux ans de mandat et il est en train de se planter. Ce constat que j’ai dressé à plusieurs reprises, d’abord sous forme de doutes sur sa capacité ou même sa volonté à emmener la France vers plus de liberté puis, à mesure que le temps a passé, sous forme du simple enregistrement des faibles réalisations effectives – ce constat, donc, s’est d’abord heurté à la « macronmania » qui a follement saisi une bonne partie de l’opinion et des médias au lendemain de l’élection présidentielle. Lire la suite

Faire de la Politique : le difficile combat du dévouement contre la tentation des manquements

En ce lendemain du premier tour des élections départementales qui ont vu se présenter pas moins de 18 194 candidats pour lesquels à peine plus de 50 % des électeurs se sont déplacés aux urnes, il me parait intéressant d’approfondir la question des motivations et des pratiques des élus. Il ne vous aura pas échappé que la photo que j’ai installée en couverture de cet article présente les principaux personnages de la série américaine « House of Cards » dont la Saison 3 a débuté en France à la fin du mois de février dernier. Et vous pourriez à juste titre me soupçonner de ne voir, dans l’expression « Faire de la Politique », que sa face la plus manipulatrice et la plus sombre. Dans « House of Cards » (vidéo ci-dessous), le couple formé par Francis et Claire Underwood parvient au plus haut sommet de l’Etat. Derrière la parfaite ordonnance du pouvoir, symbolisée par les cérémonies organisées et rassurantes de la vie démocratique, on devine les craquements, les terreurs et les folies sous-jacentes qui finissent par transformer l’homme motivé au départ par le goût légitime de la chose publique en un monstre à la fois calculateur et aux abois, qui se croit dans un espace sans règle ni conscience où toutes les fins justifient tous les moyens. « We are murderers, Francis », dit Claire à son mari avec une certaine lucidité. « We are survivors », répond-il, sans lucidité aucune. Lire la suite

Dynamique de l’abstention, chute des partis y compris FN

Résultats du 1er Tour de la législative partielle dans le Doubs suite à la nomination (tellement méritée !) de Pierre Moscovici (PS) à la Commission européenne.

L’Analyse des chiffres du 1er Tour de l’élection législative dans le ‪Doubs 2015 montre que le Front national se normalise tellement que lui non plus n’arrive pas à lutter contre l’abstention galopante et que la politique menée par le ‪PS depuis 2 ans et demi est tellement calamiteuse que ce parti voit ses voix de 2012 divisées par plus de 2 en 2015 :  Lire la suite