Et si notre plus brillante industrie était HÉLAS la fabrique des crises ?

Qui est encore capable de suivre les circonvolutions embrouillées des raisonnements économiques d’Emmanuel Macron ? Ce doit être un effet de la pensée complexe jupitérienne qui veut ça, une pensée complexe dont je suis à l’évidence complètement dépourvue, mais le fait est que selon mon point de vue, les déclarations élyséennes, toujours très enflammées, toujours très littéraires, se succèdent avec une belle cadence sans vraiment coller logiquement les unes aux autres. Lire la suite

PLF 2023 : on prend les mêmes DÉRIVES et on recommence !

Si le renouveau revendiqué par Emmanuel Macron pour son second mandat présidentiel signifie qu’il ambitionne de renouveler, au sens de reconduire, le « quoi qu’il en coûte » budgétaire des années précédentes, on peut dire que le Projet de loi de finances 2023 ou PLF 2023 présenté lundi dernier en Conseil des ministres répond à merveille à cette ambition. Il n’est que de comparer les avis successifs de la Cour des Comptes ou du Haut Conseil des Finances publiques (HCFP) rendus chaque année sur le sujet pour s’en convaincre. Lire la suite

Quelques mots sur la Croissance

À partir du moment où l’on admet qu’il existe des « limites à la croissance » comme l’a théorisé le rapport Meadows publié par le Club de Rome en 1972, ou lorsqu’on pense comme Jean-Marc Jancovici que « la planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », dans le droit fil des prédictions apocalyptiques sur l’impossibilité d’obtenir une production alimentaire en phase avec la croissance démographique formulées aux alentours de 1800 par l’économiste britannique Thomas Malthus, on en vient assez rapidement à vouloir imposer un mode de vie fondé sur la décroissance. Lire la suite

QUOI qu’il en coûte, FAUSSE croissance et VRAIS problèmes

Vous avez certainement eu connaissance de la grande et merveilleuse nouvelle : selon les chiffres provisoires de l’INSEE, l’économie française a connu une croissance de 7 % en 2021, l’un des meilleurs chiffres de la zone euro et du jamais vu en France depuis plus de cinquante ans ! Effacée, la crise du Covid ! Oubliées, les craintes sur l’emploi et les faillites d’entreprises !

Et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, tout sourire, d’entonner sa rengaine préférée depuis la rentrée : Lire la suite

Bruno Le Maire et la croissance : CaRRRamba, encore RRRaté !

Ce petit article du dimanche peut être lu comme la suite de CROISSANCE : ce qu’en dit Bruno Le Maire n’est que LITTÉRATURE du 13 janvier 2021.

Comme la vie de ministre de l’Économie serait belle si l’on pouvait décréter la croissance ! Quelques dizaines de milliards d’euros de dépenses publiques en plus, des aides, de la solidarité, des prêts garantis et hop, tout le monde rebondit, tout le monde retrouve du travail et du pouvoir d’achat, tout le monde fait des roulades dans les jardins de l’Élysée, tout le monde adore le gouvernement et tout le monde vote pour Emmanuel Macron en 2022 ! Lire la suite

CROISSANCE : ce qu’en dit Bruno Le Maire n’est que LITTÉRATURE

Mise à jour du 22 janvier 2021 : le gouvernement envisage maintenant une année 2021 sans reprise économique…

Retour aux chiffres, retour aux dures réalités. Selon le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance qui donnait hier mardi 12 janvier 2021 une conférence de presse à distance, ce sera un vrai « défi » que d’atteindre la croissance de 6 % qu’il a prévue pour 2021 avec un indéniable « volontarisme » (façon énarco-technocratique de dire « au pif »). Lire la suite

Comparaison ALLEMANDE : la France adore… quand ça l’arrange

Les désolants remous de l’affaire MILA ainsi que la poursuite des manifestations contre la réforme des retraites l’ont quelque peu occulté, mais la semaine dernière fut également riche en annonces officielles concernant la croissance et l’emploi en France en 2019. Comme tout n’est pas aussi parfait que le gouvernement pourrait le souhaiter, s’en est suivie une belle volée de contorsions justificatives qui montrent que la comparaison avec l’Allemagne a beaucoup de vertu… mais seulement lorsque cela nous arrange ! Lire la suite

Comptes publics 2018 : abus de langage contre morne réalité

Peu a été fait en 2017 et 2018, tout se complique pour 2019.

Ainsi donc, la croissance française s’est établie à 1,6 % en 2018 et le déficit public rapporté au PIB est tombé à 2,5 %(1). Que du bonheur ! se congratule depuis lors le duo Darmanin-Le Maire qui règne sur Bercy. Selon nos deux ministres, ces chiffres meilleurs que prévus et jamais vu depuis 10 ans pour le second, sont à l’évidence « le fruit du sérieux budgétaire » du gouvernement et confirment que « la politique économique voulue par le Président de la République fonctionne ». Et d’accumuler comme l’an dernier les tweets élogieux sur le nouvel élan économique inspiré par Emmanuel Macron : Lire la suite

Et le prix du gnangnan politique est décerné à … Bruno Le Maire !

Complément du 23 novembre 2018 : BRUNO LE MAIRE, mon préféré ! Et ce n’est pas un compliment ! Le 5 novembre chez Bourdin : « Les Français aiment la voiture et j’aime la voiture ! » Mais apparemment, ça ne suffisait pas dans le parler-faux et le grand n’importe quoi : aujourd’hui, Bruno Le Maire nous déclare sans rougir : « Les impôts et les taxes, ça suffit ! » Au fait, Bruno, c’est qui le ministre de l’économie ?

Parmi les séquences médiatiques du week-end, on a surtout retenu l’étrange amnésie mâtinée de connivence calculée qui a saisi Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il s’est retrouvé plus ou moins inopinément face au Président de la République. Quelle injustice pour Bruno Le Maire ! Son registre est certes moins sexy puisqu’il parle de comptes publics et de projet de loi de finances, mais à écouter le festival de petites phrases creuses et de platitudes politiquement correctes qu’il nous a servi ces derniers jours, c’est à se demander si côté langue de bois ce ne serait pas lui le meilleur d’entre tous. Lire la suite

En 2017, la France toujours en tête – pour taxer et dépenser !

Mise à jour du mercredi 23 mai 2018 : La Cour des Comptes a rendu aujourd’hui son rapport sur les comptes publics 2017 et constate que les inquiétudes qu’elle avait manifesté il y a plus d’un an sur la sincérité du budget étaient des plus fondées. Comme je le titrais en mars dernier lors de la première publication des comptes 2017 par l’INSEE : « La France toujours en tête – pour taxer et dépenser ! »

Lundi 26 mars dernier, l’INSEE a publié ses chiffres provisoires concernant les comptes publics 2017. Ô merveille, le déficit public est repassé nettement, et pour le première fois depuis des siècles, sous la barre fatidiques des 3 % demandés par l’Union européenne ! La Macronie ne se tient plus de joie. A entendre les ministres concernés (tweets ci-dessous), cette bonne nouvelle est le résultat simple et direct du pur génie macronien insufflé dans tous les recoins du pays : la confiance est de retour, les dépenses baissent et l’économie repart ! Lire la suite