La REFONDATION, c’est simple : on prend les MÊMES et on recommence

C’est dimanche. Crise énergétique, Conseil de défense, Refondation – partons en balade avec Macron ! (Attention, il n’est pas impossible qu’un peu d’ironie se cache dans ces lignes).

Je ne sais si l’on aura froid cet hiver par manque de gaz et d’électricité – la faute au Covid et à la guerre russe en Ukraine, et c’est tout (sic), d’après nos dirigeants. Mais l’on est d’ores et déjà saisi d’un tournis épouvantable par le seul fait de suivre les oscillations frénétiques du discours gouvernemental sur la question, entre rassurance pas très sereine sur les approvisionnements en énergie, alarmisme hyperbolique d’Emmanuel Macron et prétexte inespéré pour obtenir une baisse des émissions de CO2. Petit condensé des déclarations récentes : Lire la suite

Nationalisation d’EDF à 100 % : Comme si l’ÉTAT n’était pas DÉJÀ seul MAîTRE à bord !

Vous connaissez évidemment Bruno Le Maire. Pour le dire vite, c’est notre ministre de l’Économie et des Finances depuis plus de cinq ans – et Dieu sait combien il a toujours brillé (à sa façon) à ce poste. Mais pour le dire dans le détail, il faut savoir que dans le gouvernement Castex formé à l’été 2020, il était ministre de l’Économie, des Finances… et de la Relance ! Et puis dans le tout récent gouvernement Borne, il est devenu ministre de l’Économie, des Finances… et de la Souveraineté industrielle et numérique ! Lire la suite

Haut-Commissariat au PLAN : Vous reprendrez bien un peu de DIRIGISME…

Info du 28 août 2020 : Emmanuel Macron a confirmé ce jour que François Bayrou sera bien nommé Haut-commissaire au Plan lors du Conseil des Ministres du 3 septembre prochain.

Le Président du MoDem François Bayrou sera-t-il nommé à la tête d’un tout nouveau tout beau Commissariat général au Plan avec le titre de Haut-Commissaire dès le mois prochain ? C’est ce que prétend une rumeur de plus en plus insistante et de plus en plus détaillée. Lire la suite

Macron et les « Jours Heureux »

Dans son allocution du 13 avril dernier, Emmanuel Macron a exprimé sa conviction qu’après les difficultés du Covid-19, « nous retrouverons les Jours Heureux ». Une allusion explicite mais peu réjouissante au programme collectiviste du Conseil national de la résistance qui a fondé notre modèle social.

À voir la façon dont s’enclenchent les discussions sur le monde de l’après-Covid-19 dans notre pays, je crains que l’épidémie ne soit bien partie pour nous assommer trois fois plutôt que deux. La crise sanitaire ne fait aucun doute, non plus que le brutal ralentissement économique résultant directement des mesures de confinement prises pour enrayer la contagion. Mais voilà que se profile aussi une sorte de mystique politique sur le thème « rien ne pourra plus être comme avant » qui ressemble pourtant comme deux gouttes d’eau à l’étatisme que la France pratique avec délectation depuis 1945. Lire la suite