Hamon : salaires, dividendes et grosse salade !

La perspective des élections européennes donne incontestablement au Grand débat national des allures de foire à la démagogie, et pas seulement de la part du gouvernement. Au petit jeu du « yaka fokon aille chercher l’argent là où il est » sur fond de disqualification constante du profit réalisé par les entreprises, l’ancien candidat très malheureux du PS Benoît Hamon se montre presque aussi brillant que Bruno Le Maire. Lire la suite

2017 : Où en est notre jeu de Go présidentiel ?

Mise à jour du lundi 27 février 2017 : Finalement, il n’y aura pas de candidature unique à gauche. Hamon et Mélenchon se sont rencontrés « secrètement » et Mélenchon a géré sa problématique électorale en confirmant son intention de se présenter. Fillon et Macron peuvent poursuivre leur campagne, pas de concurrence à prévoir de ce côté-là pour l’instant.


Ou la problématique électorale de Jean-Luc Mélenchon.

Il y a trois semaines, suite aux petits et grands coups de théâtre qui s’étaient succédés dans la désignation des candidats – renonciation de Hollande, désignation de Fillon pour la droite puis de Hamon pour la gauche, affaire Penelope – j’écrivais que notre élection présidentielle de 2017 me faisait penser à un jeu de Go. Les encerclements d’un jour s’évanouissaient le lendemain par mouvement d’un pion, puis se reformaient ailleurs le surlendemain.  Lire la suite

Avec Marine, le changement, c’est flippant @ % ♠ !

contrepoints-2Au moment où le candidat Macron se montrait peu empressé de dévoiler son programme présidentiel et préférait de beaucoup pipeauter sur les délices du chemin d’espérance ♫ ♥qu’il « envisionne » pour la France devant des foules subjuguées et tout à fait convaincues que « l’important, c’est d’avoir une vision, pas forcément d’être dans les détails de la comptabilité », Marine Le Pen tenait elle aussi meeting à Lyon et présentait ses 144 engagements présidentiels afin de « permettre (à chacun) de contrôler (son) action à la tête de l’État au cours du quinquennat. » En voilà du chiffre, en voilà du sérieux, en voilà de l’engagement pur et dur  @  % ♠ !  Lire la suite

Cette élection est complètement dingue ! (et ce n’est pas fini…)

« Cette élection présidentielle est complètement dingue ! » Ainsi s’exclamait le candidat des écologistes Yannick Jadot en apprenant que François Hollande renonçait à briguer un second mandat. C’est exactement ce que je pense. La formule n’est certes pas très élaborée, elle n’a ni la carrure universitaire ni les épaules journalistiques, elle est sans componction et se rit des analyses alambiquées. Mais on comprend bien ce qu’elle veut dire : rien ne se déroule comme prévu, rien ne se passe comme d’habitude.  Lire la suite

Primaire : à quoi joue le PS ? J’aimerais qu’on m’explique …

Mise à jour du dimanche 29 janvier 2017 Benoît Hamon remporte les primaires de gauche avec environ 59 % des voix contre 41 % à Manuel Valls. On s’y attendait un peu …

contrepoints-2Ça se confirme, Cambadélis est vraiment mon socialiste préféré. Non content d’avoir plastronné sans retenue pour annoncer par avance à quelle point « la primaire citoyenne de gauche de la Belle Alliance Populaire » était « déjà une réussite » – et ça c’était le 9 janvier, lui, le parti qu’il dirige et le Comité d’organisation de la primaire nous ont régalés depuis dimanche soir d’une série de pantalonnades hallucinantes sur les chiffres de participation au vote. Pantalonnade ? Subterfuge ridicule pour se tirer d’embarras.  Lire la suite