Pécresse et sa banque des jeunes : Le goût du risque a l’odeur du fisc

Valérie Pécresse entend « redonner le goût du risque à notre jeunesse ». Une nouvelle que toute personne un tant soit peu libérale, ou simplement inquiète de voir à quel point notre modèle social est devenu le théâtre grotesque d’une politique récurrente et coûteuse de chèques-cadeaux tous azimuts, accueillera certainement avec joie.

Hélas, ce serait se réjouir beaucoup trop vite. Lire la suite