Allocution Macron : réforme nulle part, dette au plus haut

Le ministre du budget Gérald Darmanin nous informait récemment qu’il n’avait pas le « fétichisme » des 3 % ! Tant mieux pour lui, car après la mesure d’annulation de la hausse des taxes sur les carburants déjà acquise, les gestes complémentaires annoncés par Emmanuel Macron lundi soir dernier (vidéo en fin d’article) pour tenter d’apaiser la colère des Gilets jaunes nous acheminent tout droit vers un déficit public de 3,5 % l’an prochain. Vous parlez de « comptes tenus » ! Vous parlez d’une vision à long terme ! Lire la suite