Revendications pour la liberté et la prospérité (#GiletsJaunes)

Petit mémo de ce qu’il faudrait demander à Emmanuel Macron pour retrouver la liberté et la prospérité économique – un début, tout au moins :

Plus les manifestations des Gilets jaunes se succèdent – et nous avons assisté samedi 1er décembre dernier à un Acte III particulièrement déchaîné – plus ne surnagent dans nos esprits que les violences auxquelles elles donnent lieu et les listes éparses mais déjà vues des revendications essentiellement « vénézuéliennes » qui les accompagnent. Lire la suite

Hausse du salaire minimum : toujours pas une bonne idée… #Seattle #Amazon

Le 1er novembre dernier, le salaire horaire minimum en vigueur chez Amazon est passé à 15 $ pour tous ses salariés aux Etats-Unis. La nouvelle a immédiatement déclenché une vague de liesse dans les rangs du mouvement « Fight for 15 » car ses partisans, dont le célèbre sénateur de l’aile gauche du parti démocrate Bernie Sanders, y voient non seulement une formidable avancée pour les travailleurs américains, mais également la confirmation que leur combat pour obtenir un salaire minimum de 15 $ est pertinent. Dès lors, pour eux, pas question de s’arrêter en si bon chemin ! Lire la suite

Social : « pognon de dingue » et méthode Macron

Sidération totale, mercredi dernier au réveil, sur notre agora nationale ! Dans une courte vidéo validée par l’Elysée et tweetée dans la nuit par la conseillère presse du Président, on découvre un Emmanuel Macron en flagrant délit de profanation du modèle social que le monde entier nous envie : d’après lui, on y met « trop de pognon », ça déresponsabilise, et les gens sont quand même pauvres. Voilà bien des idées nauséabondes directement inspirées par le thatchérisme le plus décomplexé ! Lire la suite

Hausse du salaire minimum : mauvaise idée… #Seattle

   Une étude de l’Université de Washington publiée lundi 26 juin dernier met en évidence les conséquences néfastes de la hausse du salaire minimum à Seattle.

Comment lutter contre la pauvreté ? Comment faire pour que tout salarié soit assuré d’obtenir un salaire décent en contrepartie de son travail ? C’est très simple : il suffit de décider que nul travail ne pourra être rémunéré en dessous d’un certain seuil. Il se peut que ce salaire minimum obligatoire impacte à la baisse les résultats des entreprises, mais ce ne sera jamais qu’une juste redistribution de richesse entre les patrons qui sont riches et les travailleurs pauvres. Du moins est-ce ainsi que l’opinion en général et la gauche en particulier s’imaginent pouvoir régler harmonieusement la brûlante question des inégalités de revenus. Pour le meilleur ou pour le pire ? Lire la suite