Régionales en Hauts-de-France (II) : Situation APRÈS le premier tour

Mise à jour du 27 juin 2021 – 22 h : À l’issue du second tour des élections régionales 2021, l’abstention s’est située aux alentours de 66 %, soit dans le même ordre de grandeur qu’au premier tour (66,7 %). La carte couleur des régions reste inchangée par rapport à 2015 en métropole, car tous les sortants sont réélus : le PS garde 5 régions et la droite 7, le RN n’en remporte aucune et LREM est reléguée au rôle de pâle figurant – mais s’imagier que ce rapport de force politique sera celui qui prévaudra en 2022 serait s’illusionner grandement.

         


Cet article est la suite de « Régionales en Hauts-de-France (I) : Situation AVANT le premier tour » publié sur ce blog le samedi 19 juin 2021.

Je ne vous fais pas languir plus longtemps : au niveau national, la participation au premier tour des élections régionales qui s’est tenu hier dimanche 20 juin n’a pas dépassé 33,3 % des inscrits, du jamais vu en aucune autre élection auparavant. Grosse dégringolade depuis l’édition régionale de 2015 où le chiffre équivalent atteignait presque les 50 %, mais également depuis le premier tour des municipales de mars 2020 qui, malgré le Covid annoncé, avait quand même réussi à attirer pas loin de 45 % des électeurs dans les bureaux de vote – ce qui n’était déjà pas beaucoup. Lire la suite

Régionales en Hauts-de-France (I) : Situation AVANT le premier tour

D’après le tableau de bord politique IFOP Fiducial pour Paris Match et Sud Radio de ce mois-ci, moins d’un tiers des Français disent avoir évoqué le sujet des élections régionales de demain 20 juin et dimanche prochain 27 juin 2021 dans leurs conversations récentes avec leurs proches. Un taux qui ne fut jamais très élevé dans ce baromètre, mais qui se signale par un profil en baisse constante depuis les 40 % obtenus à l’approche du scrutin régional de 2004 : Lire la suite

« Faire barrage à l’extrême-droite » : Le concept-piège qui SCLÉROSE la politique française depuis 1984

Précision du 24 mai 2021 à 11 h : Cet article n’est pas un plaidoyer pour le RN mais une suggestion libérale pour sortir du piège tendu à la droite par François Mitterrand en 1984 par instrumentalisation calculée de l’effet repoussoir de l’extrême-droite.

* * *

PRÉAMBULE   Qu’est-ce qu’une sclérose ? Au figuré, c’est l’état de qui – personne, collectivité, institution – ne sait plus évoluer ni s’adapter, c’est une forme de fossilisation du comportement et de la pensée.

C’était en janvier 2020. À l’époque, on parlait déjà beaucoup de l’élection présidentielle de 2022 et l’on s’interrogeait non sans raison sur les possibilités de victoire de la Présidente du Rassemblement national Marine Le Pen. Cette fois-ci, pourrait-elle s’imposer au second tour ? Pourrait-elle battre Emmanuel Macron ? « Mais bien sûr », avait alors répondu Ségolène Royal à Ruth Elkrief qui lui posait la question sur BFM TV, ajoutant avec une clairvoyance inhabituelle chez elle : Lire la suite