Macron Président : la tâche sera immense

Emmanuel Macron sera donc notre 25ème Président depuis Louis-Napoléon Bonaparte (1848-52), et le 8ème de la Vème République depuis Charles de Gaulle (1959-69). C’est émouvant. Il a seulement 39 ans, il n’a jamais été élu auparavant, son entrée en politique, qui date de la campagne électorale de François Hollande, est relativement récente et il a lancé son mouvement En Marche ! il y a seulement un an.  Lire la suite

Débat 2017 : Marine Le Pen ou l’opposante sans qualité

J’ai regardé le débat présidentiel de mercredi et j’ai vu un faux libéral qui sait se tenir et une vraie mégère incompétente.

Emmanuel Macron est une pomme de discorde au sein des cercles libéraux. Pour certains, il représente un renouveau, un espoir bienvenu de modernité et d’adaptation à notre monde en vive évolution technologique, économique et géopolitique. Pour d’autres, il n’est que la forme renouvelée du socialisme qui se cherche dans une vaine deuxième voie depuis l’échec des expériences communistes du XXème siècle.  Lire la suite

Dupont-Aignan : confessions, petits calculs et grande confusion

Mise à Jour du lundi 15 mai 2017 : Comme je l’écrivais dans l’article ci-dessous, il y avait fort à parier que l’accord entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ne survivrait pas à l’échec (hautement prévisible) de cette dernière : « Je vois bien cet accord tomber en complète désuétude dès dimanche soir », écrivais-je à l’époque. Eh bien, c’est chose faite. La confusion dominant manifestement les petits calculs – ou de nouveaux calculs de coin de table étant venus se substituer aux calculs précédents – NDA a confirmé ce matin sur BFMTV que son accord avec le FN était caduc et que son parti présenterait des députés dans toutes les circonscriptions quitte à étudier des désistements au cas par cas pour le second tour.

« Nous avons bâti une alliance historique qui va changer le cours de l’Histoire de France » a déclaré Nicolas Dupont-Aignan dans le micro de Jean-Jacques Bourdin le 1er mai dernier. Rien que ça ! Il parlait bien sûr de l’accord de gouvernement négocié avec Marine Le Pen en vue de voir cette dernière accéder à la présidence de la République le 7 mai prochain. « L’objectif, c’est de gagner cette présidentielle » a-t-il affirmé les yeux dans les yeux du journaliste (voir vidéo en fin d’article, 21′).  Lire la suite

Pour une opposition « de qualité » face à Macron

A quoi ressemblera l’opposition à Emmanuel Macron ? La question semble prématurée, voire audacieuse : le second tour n’a pas encore eu lieu, on ne sait même pas vraiment à quoi ressemblera sa majorité, ni même s’il sera capable d’en trouver une. Et il est vrai que si l’on considère qu’on a eu droit à beaucoup de surprises depuis le début de la campagne électorale présidentielle, on ne peut exclure tout à fait un retournement de l’opinion à la faveur de tel ou tel événement qui rendrait Macron complètement inacceptable pour une majorité d’électeurs.  Lire la suite

Ce sera donc Macron Le Pen. Comme prévu. Hélas.

Ce sera donc un match Macron Le Pen. Terrible claque pour la droite, qui passe ainsi à côté du boulevard qui s’offrait à elle après le calamiteux quinquennat du socialiste François Hollande. Mais claque prévisible, attendue et annoncée depuis des semaines. Compte tenu des projections réalisées pour le second tour, compte tenu de toutes les consignes de vote qui ont été distribuées en sa faveur hier soir sur les plateaux de télévision, la probabilité qu’Emmanuel Macron soit le prochain Président de la République française frôle les 100 %.  Lire la suite

« Speed dating » présidentiel

[Un policier a été tué hier soir sur les Champs-Elyseés alors que les 11 candidats présidentiels se présentaient une dernière fois aux Français avant le premier tour de l’élection. Daesh a revendiqué l’attaque. Voir Journal de la barbarie.]

Aujourd’hui à minuit, la campagne présidentielle qui nous occupe depuis de long mois, non sans coups de théâtre et rebondissements nombreux, s’achèvera pour laisser place au silence avant le vote des électeurs ce dimanche 23 avril 2017.  Lire la suite

Hollande et le risque des extrêmes : de qui se moque-t-il ?

Comme un peu toute la France, qui ne parle plus que de cela depuis une bonne semaine, il semblerait que François Hollande ait vu surgir des sondages un risque politique majeur : et si on avait un second tour Mélenchon Le Pen ? Et si, dimanche soir prochain, il ne restait plus d’autre choix aux Français que les extrêmes ? Il ne sera pas dit que François, presque pape en l’occasion, ne mettra pas tout son poids moral, toute sa personnalité irréprochable, toute sa force de conviction et toute l’excellence de son fantastique bilan dans la balance du débat électoral pour alerter les Français et leur éviter pareil désastre.  Lire la suite

Si seulement la France était moins « exceptionnelle » !

Encore une « exception française » dont on se passerait bien : nous sommes à deux semaines du premier tour de la #Présidentielle2017 et la vedette, c’est #Mélenchon et sa révolution castro-chaviste !

La campagne officielle pour l’élection présidentielle 2017 a commencé hier. Une petite campagne officielle de deux semaines avant le premier tour du 23 avril prochain, comme cela paraît minuscule ! En réalité, le sujet est dans toutes les têtes, sur toutes les lèvres, sur toutes les chaînes et dans tous les médias depuis au moins la rentrée de septembre 2016, et parfois même depuis plusieurs années, certains candidats ayant annoncé leur candidature à la candidature et lancé leur campagne dès 2013.  Lire la suite

Sondages : que nous disent-ils ?

Dimanche, nous serons à trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle. Qui va gagner ? Bien malin qui pourrait le dire. Si le vote était un acte de pure logique et si la campagne électorale se déroulait dans un contexte de concurrence pure et parfaite, on verrait bien Fillon l’emporter. Après tout, la France penche plutôt à droite, le bilan des sortants socialistes est piteux et le Président est tellement déconsidéré qu’il ne se représente même pas : voilà un scénario écrit pour l’alternance en 2017.  Lire la suite

Socialie en Folie

Mise à jour du jeudi 30 mars 2017 : Sèchement battu lors de la primaire de gauche par Benoît Hamon, Valls a décidé (comme François de Rugy avant lui) de rompre l’engagement de soutenir le vainqueur. Après avoir refusé de parrainer le candidat officiel du PS, il a annoncé hier qu’il voterait Macron au premier tour de la présidentielle pour battre le FN.
Hamon, tombé à 10 % dans les sondages et dépassé par Mélenchon qui atteint les 14 %, a appelé une nouvelle fois au rassemblement de la gauche autour de sa candidature, ce que Mélenchon a, une nouvelle fois, refusé, malgré de l’agitation en ce sens, y compris au PC.

Septimana vraiment horribilis pour le Parti socialiste. Dimanche 19, Cambadélis, celui qui retombe toujours sur ses pattes, se fait siffler au meeting de Hamon à Bercy. Lundi 20, c’est Hamon qui sort perdant de chez perdant du premier grand débat de la présidentielle. Mardi 21, Barbara Pompili se rit ouvertement des consignes édictées la veille par le Premier ministre et officialise son ralliement à Macron.  Lire la suite