Régionales : le macronisme effacé dans une élection sans vainqueur

Il est tristement amusant de voir jusqu’à quel degré de nombrilisme auto-satisfait nos politiciens hexagonaux sont capables de se hisser et comment ils parviennent à déduire d’un scrutin largement boudé par les Français que la France n’attend plus qu’eux pour réenchanter la politique et entrer à l’Élysée l’an prochain. Lire la suite

Benjamin Constant : j’écris ton nom, Liberté !

Il y a 250 ans, le 25 octobre 1767, naissait Benjamin Constant.

Je feuillette souvent mon livre Aux sources du modèle libéral français(*). Il couvre une vaste période allant de l’Ancien Régime à nos jours et j’aime le consulter pour préciser des repères historiques ou théoriques et pour y chercher des références. Récemment, au hasard des pages, je suis tombée sur cette citation de Benjamin Constant :

« Restez fidèles à la justice, qui est de toutes les époques ; respectez la liberté, qui prépare tous les biens ; consentez à ce que beaucoup de choses se développent sans vous, et confiez au passé sa propre défense, à l’avenir son propre accomplissement. » (De l’esprit de conquête et de l’usurpation, 1814)

Ce petit texte est dense. Il couvre presque tout ce qu’on pourrait dire sur le libéralisme. Je crois qu’il mérite qu’on s’y attarde, puis qu’on se penche sur l’auteur lui-même et ses apports au courant libéral. Entre Turgot (XVIIIè) et Bastiat (XIXè) dont j’ai déjà parlé, se glisse, ou plutôt se déploie, Benjamin Constant, homme de lettres, homme politique et irréductible ami de la liberté.  Lire la suite